Breaking News

Bannière Lamentin

Amérique Latine : A Lima, le latino-américanisme contre le panaméricanisme étasunien

28 Mar 2018
638 fois

La Havane. Mercredi 28 mars 2018. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. L'évolution politique de l'Amérique Latine des 10 dernières années laisse penser qu'au VIII° Sommet des Amériques, le latino-américanisme triomphera face au le panaméricanisme que Donald Trump cherche à revitaliser, a assuré un célèbre professeur cubain.

En examinant le scénario du grand rendez-vous prévu en avril à Lima, Pérou, le professeur Alberto Prieto a affirmé que le président des Etats-Unis « va avoir beaucoup de difficultés pour établir un projet nouveau et différent de celui qui est en train de naître en Amérique Latine. »

Prieto, auteur d'une grande œuvre de référence en historiographie contemporaine du continent, a souligné la difficile coexistence de 2 concepts ou courants omniprésents pendant plus d'un siècle dans la région.

Le latino-américanisme est né avant le panaméricanisme puisque déjà le libérateur Simón Bolívar concevait ce concept alors que les Nord-américains n'avaient pas encore lancé leur Doctrine Monroe (1823), a rappelé le chercheur dans une interview accordée à Prensa Latina.

Il a ajouté qu'après cela est survenu le vol de presque la moitié du territoire du Mexique par les Etasuniens, le Congrès Amphictyonique de Panamá (1826) qui n'a pas été un succès et d'autres actions qui ont mis en évidence une compétition entre les 2 forces.

Cette compétition a ses limites dans la force de l'Amérique Latine, de ses pays, et évidemment dans l'interaction, l'unité et la compréhension des Etats latino-américains, a-t-il remarqué.

Il y a 5 ou 7 ans, les forces de gauche avaient plus d'influence dans les Gouvernements de l'Amérique Latine, a-t-il indiqué en évoquant le Nicaragua, à l'Equateur, l'Argentine, la Bolivie, le Venezuela, Cuba et plusieurs îles des Caraïbes.

Cependant, il a reconnu qu'aujourd'hui, il y a « une forte lutte parce qu'il y a des Gouvernements comme celui du Mexique qui, bien qu'ils soient très affectés par les intérêts nord-américains, continuent à suivre leurs lignes. »

Selon Prieto, au VIII° Sommet du Pérou, il va y avoir un fort affrontement entre les 2 courants politiques et idéologiques dans la perspective que l'avenir favorise le progrès.

« Les perspectives au Mexique et au Brésil ne sont pas négligeables pour les forces de progrès. Par conséquent, je crois que cette accumulation limitera le projet nord-américain de déterrer la Doctrine Monroe et maintenant, je ne leur augure pas un grand succès, ce qui ne veut pas dire que ça n'aura aucun écho, » a déclaré l'historien.

En s’appuyant sur l'héritage du héros national cubain José Martí, Prieto a rappelé que l'Apôtre de l'indépendance a dit que quand les masses font leurs les propositions élaborées par leurs dirigeants, celles-ci sont très difficiles à vaincre.

Il considère qu'actuellement, il y a « une chose que tout le monde sait » en Amérique Latine, à la différence des 30, 40 dernières années et même quand la Révolution Cubaine a triomphé, une époque à laquelle les peuples du continent n'avaient pas dans leurs consignes l'unité latino-américaine : « Aujourd'hui, dans tous les courants progressistes de la région, qu'ils soient au Gouvernement ou dans l'opposition, tout le monde exige l'unité, l’intégration latino-américaine et c'est une force que personne ne peut ignorer. »

Et il a commenté qu'à cause de tout cela, « je vois que Trump va avoir beaucoup de difficultés à Lima pour essayer d'imposer et de concevoir une version moderne de la Doctrine Monroe. »

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires