Breaking News

Cuba : Le tracteur Magric 80.2, un produit cubain pour l'agriculture

21 Nov 2020 Germán Veloz Placencia
189 fois

La Havane. Samedi 21 Novembre 2020. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Un prototype à propulsion arrière de 80 chevaux (cv), conçu pour effectuer des travaux de labourage, de culture, de fertilisation et de transport en général.

Holguin. – Le défi avait été lancé par le président Miguel Diaz-Canel lors de la dernière visite gouvernementale dans cette province. À cette occasion, lors d’un échange avec les dirigeants de l'entreprise mécanique Holguin Héroes del 26 de Julio (Holmeca), il leur avait dit : « Si vous concevez et fabriquez des tracteurs de transport de riz, pourquoi ne fabriquez-vous pas des tracteurs ? »

C'est ainsi qu’est né le prototype du Magric 80.2, un tracteur à propulsion arrière de 80 chevaux (cv), conçu pour effectuer des travaux de labourage, de culture, de fertilisation et de transport en général.

Juan Carlos Pargas, directeur de l’Unité d'entreprise de Base (ueb) Usine d'outils agricoles 26 Juillet, où le matériel automoteur a été assemblé, explique qu'ils ont profité de l'expérience acquise lors de la reconstruction des tracteurs yumz, dans les années 1990, et de la disponibilité des ressources liées à la fabrication des tracteurs. Dans leurs inventaires, ils disposaient du moteur, de la boîte de transmission et d'autres composants. Avec le schéma technologique à portée de main, il ne restait plus qu’à se mettre au travail.

« Cette machine se caractérise par un niveau d'intégration conforme à nos possibilités technologiques. C'est la raison pour laquelle environ 30 % des composants sont fabriqués dans le pays. Nous avons construit la carrosserie, la cabine, les roues avant, le pont directionnel, le système de levage et de remorquage, les pédales et d'autres éléments. »

Une fois l'équipement validé, ce qu'ils attendent dans l'éventuelle phase de production en série, davantage de pièces pourraient être fabriquées à Cuba, ajoute ce dirigeant expérimenté, pour qui l'obsolescence technologique palpable des installations industrielles dans la sidérurgie et d'autres secteurs doit être amortie par une plus grande créativité, une utilisation optimale du matériel disponible et des enchaînements productifs.

Fin connaisseur du contexte dans lequel il évolue, il souligne que l'industrie nationale est à même de fabriquer une partie des engrenages de transmission et des carters d’engrenage.

Parmi les acteurs concrets capables de contribuer au projet, il mentionne l'Entreprise oléo-hydraulique de Cienfuegos. « Elle peut fournir des pistons et d'autres éléments pour les systèmes hydrauliques. »

DES MACHINES QUI PROPULSENT L'AGRICULTURE

Le Magric 80.2 sera bientôt testé dans les champs de la province de Granma. L'évaluation sera réalisée par l'Institut de recherche en génie agricole, signale l'ingénieur Rubier Luaces Ledea, directeur technique d'Holmeca.

Quant au directeur adjoint de l'entité, l'ingénieur Julio César Gallego Torres, il estime qu'il est bon de rappeler que la tradition de fabrication de machines agricoles automotrices remonte à 1996, lorsque, en collaboration avec une entreprise étrangère, ils livrèrent des moissonneuses de riz au ministère de l'Agriculture, qui les distribua dans tous les pôles de production de cette céréale à Cuba.

Selon lui, le point fort de l'entreprise dans la fabrication de matériel agricole automobile réside dans les tracteurs de transport de riz, pour le transport intermédiaire entre les moissonneuses de riz et les véhicules qui attendent au bord des champs pour acheminer le grain vers les centres de transformation.

Il s'agit d'un produit national, car ce tracteur qui sert de base a été transformé en une machine dotée de nouvelles caractéristiques, comme l'ajout de tapis roulants, d'un bac de chargement et d'un système de remplissage et de vidange, entre autres éléments.

Selon les données de production de la ueb 26 Juillet, en 2012, 30 unités ont été fabriquées, chacune d’une capacité de 70 quintaux. Au cours de l'année 2018, ils ont assemblé un autre lot important de machines qui, comme l'avait confirmé à l'époque au quotidien Granma l'ingénieur Dionis Reyes Camejo, son principal concepteur, étaient supérieures aux précédentes car elles disposaient d'une nouvelle cabine et de dispositifs hydrauliques permettant d'accélérer le module de déchargement, réduisant ainsi le temps d’opération.

Avec des fonctions similaires à celles des tracteurs, l'année dernière, après avoir été assemblés avec un pourcentage élevé de composants en provenance de Chine, ils ont livré au ministère de l'Agriculture dix tracteurs de transport d'une capacité de 140 quintaux. Ces engins ont été conçus par des spécialistes du Centre de développement des machines agricoles (Cedema), et le prototype a été fabriqué dans ce pays d’Asie, dans une entité industrielle avec laquelle des relations mutuellement avantageuses ont été établies.

DES ENCHAÎNEMENTS PRODUCTIFS À 

PARTIR DE LA CONCEPTION

À l’heure actuelle, l’entreprise travaille dans l'intention de proposer une machine automotrice pour la récolte du maïs et d'autres céréales. Parmi les nombreux éléments notoires du processus, il faut souligner le concept d'intégration, selon lequel le travail est effectué dès la phase de recherche, dans laquelle une équipe créée par une entreprise ayant une longue expérience dans la fabrication de machines agricoles a été retenue comme référence.

Holmeca a créé à l'ueb 26 Juillet une salle de design où convergent leurs spécialistes et ceux de dix autres entreprises et centres de recherche de tout le pays, et travaillent actuellement à la conception des composants ou pièces qui donneront forme à l'équipement.

L'ingénieur Yadnel Abreu Ricardo, chargé de coordonner les actions du groupe, travaille aussi au Cedema. La conception, précise-t-il, tient compte des possibilités technologiques des industries nationales et de la disponibilité réelle des matières premières nécessaires à la fabrication des nombreuses pièces de la machine avec un minimum de ressources importées.

« Comme nous travaillons par étape, nous nous soutenons les uns les autres. C'est la façon de concrétiser l’enchaînement du projet, qui maintient le principe de la conception et de la fabrication simultanées, afin de disposer de la récolteuse dans les plus brefs délais. »

UN SOUTIEN TECHNOLOGIQUE ACCRU 

AUX PRODUCTEURS

L'intérêt d'Holmeca pour la création et la promotion de machines agricoles automotrices se manifeste dans la mise en œuvre de quatre autres projets visant à développer des moyens et des outils pour la préparation des sols et la récolte des produits agricoles en général.

Un dossier sera destiné à promouvoir le programme des centrales bioélectriques, sous la responsabilité du Groupe Azcuba. Il comprend une sous-soleuse multiple, des herses à 28 disques et du matériel pour le compostage, une cureuse de fossés et une machine pour la fertilisation. L'objectif est d'augmenter le rendement des plantations de canne à sucre qui fournissent la bagasse à utiliser comme combustible après l'obtention du sucre.

Pour l’élevage, avec l'introduction progressive de composants fabriqués par l'industrie nationale, ils se proposent de fabriquer un ensemble de machines composé, entre autres, de semeuses, faucheuses et presses à foin, conçues en collaboration avec le Cedema et construites en Chine avec le concours de l'entreprise Zoomlion, après avoir introduit les modifications pertinentes pour leur utilisation dans les conditions des champs cubains. C’est le cas de la récolteuse d'ensilage du fourrage du maïs, du sorgho et d'autres plantes pour l'alimentation du bétail bovin.

En ce qui concerne le programme du riz, la volonté est de satisfaire les producteurs à la recherche de moyens techniques, dont certains sont capables de remplacer le travail effectué par l'aviation agricole. Ce groupe comprend du matériel de semis-fertilisation, un épandeur d'engrais, une lame de nivellement pour préparation des champs et un rouleau pour compacter le terrain.  

Dans le contexte dynamique de la recherche de solutions, la mise à profit de toutes les réserves disponibles a permis de relancer la fabrication de moteurs électriques dans cette ueb spécialisée dans cette ligne.

Cette entité mise sur le moteur monophasé de 220 v à 3,0 kw, une option possible pour remplacer ceux qui ne fonctionnent plus sur les récolteuses de fourrage Pluss 2000, importées par le système de l’Agriculture. Disposer de ce type de moteur est un aspect très important au cas où, à un moment donné, il serait possible de produire ces machines dans le pays.

Tout ce travail fait partie du grand défi lancé par le président cubain 

Miguel Diaz-Canel à l'industrie sidérurgique pour qu'elle se développe dans des produits susceptibles d’augmenter les exportations et de remplacer ou réduire les importations de manière significative, sans pour autant négliger où investir pour assurer le progrès.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires