Haïti. Le nouveau budget met le feu à Port-au-Prince

13 Sep 2017
470 fois

Port-au-Prince. Mercredi 13 septembre 2017. Lenouvelliste/CCN. L’aire métropolitaine s’est transformée en une poudrière en feu ce mardi à l’occasion de la première journée de manifestation lancée par le chef de file de l’organisation politique Pitit Dessalines, Moïse Jean-Charles et des partisans de Fanmi Lavalas en vue de protester contre le vote par les branches du Parlement du budget 2017-2018. Pour une journée qui s’annonçait calme, personne ne s’imaginait que la capitale allait connaître une telle journée de terreur.

De Carrefour à Delmas, en passant par le centre-ville de Port-au-Prince, la vie s’est totalement arrêtée vers le milieu de la journée, d’épaisses fumées noires dégagées par des pneus enflammés à chaque coin de rue survolaient la ville. La circulation automobile était devenue quasiment impossible à cause des barricades de pneus, de pierres et de carcasses jonchant les rues provoquant ainsi de gros bouchons dans les artères les plus fréquentées.

Au centre-ville, à proximité du Collège Bird, des manifestants en colère s’en sont pris aux membres de l’exécutif, du Parlement et de la classe des affaires en leur proférant des propos acides. « Ils se foutent pas mal de l’insalubrité de nos rues, des écoles, des universités, des hôpitaux en grève, des professeurs et employés de l’Etat qui ne touchent pas leurs salaires, etc. mais quand il est question d’ajuster le salaire minimum et de taxer les pauvres, ils ne manquent pas d’imagination. A bas les sangsues du peuple », clament ces occupants du béton plus décidés que jamais à exposer leur indignation.

On a aussi enregistré des cas de voitures incendiées et des entreprises commerciales ayant essuyé des jets de pierres. Le Délimart (supermarché) de Delmas 32 et ses occupants ont connu quelques frayeurs quand une pluie de pierres s’est abattue sur les locaux de cette entreprise très achalandée de la route de Delmas. Des véhicules stationnés sur le parking ont eu des vitres brisées.

Sur la route de Carrefour, à proximité de Martissant 19, un jeune chauffeur de taxi-moto a trouvé la mort quand l’occupant d’un véhicule a ouvert le feu sur les passants. Une dame également blessée, conduite à l’hôpital Médecins sans frontières, a succombé à ses blessures. Des tirs nourris étaient entendus dans toute la zone après cet évènement.

Cette deuxième journée de classe qui commençait paisiblement pour les parents et les enfants a tourné au cauchemar. Car quand la Police nationale, prise de court, a essayé de rétablir l’ordre, cela a occasionné une panique généralisée. Des écoliers, pris au piège dans la rue noire de fumée et encombrée, ne savaient plus à quel saint se vouer. L’émotion et le stress se lisaient aussi dans les yeux des parents éberlués qui après tant de sacrifices pour permettre à leurs enfants de reprendre le chemin de l’école se retrouvent aujourd’hui dans l’incertitude chronique qui caractérise la vie sociale en Haïti depuis des lustres.

La police a tout fait pour rétablir l’ordre et les manifestants, en bandes dispersées, répondaient par des jets de pierres. Cette journée de tension a complètement paralysé les activités dans l’aire métropolitaine. Et les chefs du béton ont promis de récidiver mercredi encore.

Jamais on n’avait vu auparavant une telle manifestation de mécontentement après le vote d’un budget. Et dire que les autorités concernées ont été prévenues, car plusieurs analystes, économistes et groupements sociaux ont émis des réserves à l’encontre de ce budget d’un montant de 144 milliards de gourdes. Mais l’exécutif et le Parlement n’y ont pas prêté attention.

Les prochains jours s’annoncent sombres vu l’entêtement des autorités haïtiennes et également la détermination des manifestants qui menacent même de mettre le feu au Parlement.

Url de cet article : http://lenouvelliste.com/article/176356/le-nouveau-budget-met-le-feu-a-port-au-prince

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires