Breaking News

Haïti. TPS : Haïti mobilise le Congrès et la société civile des Etats-Unis…

14 Sep 2017
355 fois

Port-au-Prince. Jeudi 14 septembre 2017. Lenouvelliste/CCN. Les parlementaires américains et autres personnalités impliquées dans l’effort pour le renouvellement du TPS en faveur des Haïtiens sont en ordre de bataille. Ils appellent les Haïtiens, détenteurs ou non du TPS, à se mobiliser, à raconter les histoires des bénéficiaires de ce statut. Le comportement de l’administration sur le DACA montre qu’il y a de l’espoir…

Invités par l’ambassadeur Paul Altidor, « des parlementaires américains ont pris part à un dîner de travail à l’ambassade d’Haïti aux Etats-Unis, dans la soirée du mardi 12 septembre, dans le cadre de la croisade du gouvernement haïtien pour porter l’administration américaine à renouveler le TPS pour les Haïtiens », a indiqué une communication acheminée au journal, mercredi 13 septembre 2017.

« Des membres du Congressional Black Caucus, du Sénat américain, du Caribbean Caucus, de la Commission des Relations extérieures, de la Commission de la Sécurité intérieure (Homeland Security) et de certains districts ayant de fortes concentrations d’électeurs d’origine haïtienne ont pris part à cette rencontre dans le but de témoigner de leur support au renouvellement du TPS pour les Haïtiens. En plus des membres du Congrès, l’ambassade d’Haïti a étendu des invitations à des groupes de pression de la société civile, dont des membres de l’influent Service Employees International Union (SEIU), des avocats d’immigration, des associations professionnelles et des organisations offrant des services aux migrants », a explicité cette communication.

Pour l’ambassadeur Paul Altidor, « cette initiative, tant par le profil des conviés que par le contenu des conversations, traduit les efforts du gouvernement haïtien en vue de créer une synergie entre les différentes forces qui luttent en faveur du renouvellement du TPS ».

« Selon certains des plus anciens et fervents défenseurs d’Haïti au Congrès des Etats-Unis, notamment les représentants Yvette Clarke, Sheila Jackson Lee, Eddie Bernice Johnson, Sanford Bishop et Alcee Hastings, défendre la cause des migrants haïtiens aux Etats-Unis n’a jamais été chose facile. Même sous les administrations qui ont été plus ouvertes aux migrants, les parlementaires attestent qu’ils ont dû mettre la pression pour que le dossier des Haïtiens soit bien pris en compte. Aujourd’hui encore, la pression doit être mise sur l’exécutif, a indiqué le représentant du 20e district de la Floride, Alcee Hastings, qui a rappelé que dans le temps des membres du Congrès s’enchaînaient aux barrières de la Maison-Blanche pour faire entendre leur voix. Ils sous-entendent qu’ils seraient prêts à réitérer de telles actions si le besoin se fait sentir », selon la communication de l’ambassade.

« Pour le sénateur du Massachussetts, Ed Markey, la lutte en faveur du TPS pour les Haïtiens est une cause juste. Les Haïtiens sont des citoyens exemplaires et des détenteurs du TPS contribuent grandement à l’économie du Massachussetts, a affirmé le sénateur Markey. Il a indiqué avoir discuté du sort des Haïtiens avec le secrétaire du Homeland Security, John Kelly, qu’il connaît personnellement pour être tous deux originaires du Massachusetts ».

« Le sénateur Markey a inscrit cette démarche personnelle auprès du secrétaire Kelly, actuel chef du cabinet du président Donald Trump, dans sa volonté d’apporter un soutien sans faille à la lutte pour le prolongement du TPS pour les Haïtiens. L’élu du Massachusetts a aussi confirmé qu’il a initié des contacts avec ses collègues du Sénat américain dans le but de les sensibiliser à ce dossier », d’après cette communication.

« Tout en se disant disposés à mettre tout leur poids politique dans ce dossier, les parlementaires ont affirmé que le support actif de la diaspora haïtienne est capital pour la réussite de cette mobilisation en faveur du TPS. Il faut que la communauté des affaires, les universitaires, les églises, les personnes travaillant dans le secteur de santé et les aéroports fassent entendre leur voix, a déclaré l’élue du 18e district de Texas, Sheila Jackson Lee ».

« Les parlementaires ont fait remarquer que, dans la perspective des élections législatives et locales l’année prochaine aux Etats-Unis, les Haïtiens d’origine, même ceux qui ne sont pas concernés par le TPS, doivent mettre leur poids dans la balance. Les Haïtiens ont une force incontestable dans certains Etats et districts et ils doivent l’utiliser au profit de cette campagne en faveur du TPS, a renchéri le représentant du 2e district de Georgia, Sanford Bishop ».

« Les détenteurs du TPS aussi doivent s’exprimer, raconter leurs histoires personnelles afin de sensibiliser les citoyens ordinaires du pays. Car il faut noter que les gens ne savent pas trop ce que c’est que le TPS. Les citoyens ordinaires ont besoin de voir des visages, de savoir qu’il s’agit de leurs voisins, leurs collègues de travail, leurs coreligionnaires, le détenteur d’une petite entreprise, les amis de leurs enfants, les gens qui leur fournissent des soins de santé ou qui les servent dans les aéroports ».

« Le secteur de santé à lui seul fonctionne avec des milliers de détenteurs du TPS », a relaté John Gray du SEIU. Aussi, les détenteurs du TPS n’ont pas à avoir peur de se montrer parce qu’ils apportent leur contribution à la société et sont couverts par la loi, ont affirmé des juristes comme Jeanne Atkinson, directrice exécutive du Réseau d’immigration légale catholique (CLINIC), Amanda Baran, ancien haut cadre du Homeland Security, et Karen André, ancien haut cadre de la Maison-Blanche qui a représenté l’Association des avocats haïtiens (HLA) à la réunion.

« Les participants à cette réunion ont unanimement avancé que les récentes tergiversations de l’exécutif américain sur le DACA montrent que la Maison-Blanche a ses limites. Après avoir annoncé la fin du programme qui permettait aux mineurs arrivés illégalement aux Etats-Unis d’y rester et y vivre comme des résidents, le président Donald Trump, suite aux vagues de contestation provoquées par cette annonce, s’en est remis au Congrès pour finalement laisser entrevoir un possible revirement sur ce dossier ».

« De l’avis des parlementaires qui ont pris part à la rencontre à l’ambassade d’Haïti, toute issue favorable au TPS, à l’instar du DACA, passe par une mobilisation générale. La représentante Sheila Jackson Lee encourage les Haïtiens à n’avoir ni honte, ni peur dans ce dossier. Il faut, dit-elle, « créer l’atmosphère pour changer la vision de la Maison-Blanche ». Cette bataille porte non seulement sur le TPS, mais aussi sur le traitement du dossier d’Haïti par la Maison-Blanche, a soutenu le représentant Hastings. C’est une façon pour le parlementaire de dire que tous les Haïtiens sont concernés et doivent s’impliquer ».

« Les parlementaires présents à cette discussion stratégique ont réitéré leur volonté de mettre tout leur poids politique dans la balance pour aider le gouvernement haïtien à obtenir un prolongement du TPS pour 18 mois. En plus des interventions publiques dans la presse et des démarches auprès de la Maison-Blanche, les membres du Black Caucus et du Caribbean Caucus au Congrès entendent, sous peu, inviter le secrétaire John Kelly et même convoquer la secrétaire a.i. du Homeland Security, Elaine Duke, sur le dossier du TPS des Haïtiens, selon ce qu’a annoncé la représentante du 9e district de New York, Yvette Clarke ».

« La rencontre du 12 septembre avec les parlementaires américains est « la première d’une série d’activités que l’ambassade d’Haïti à Washington compte organiser au cours des prochaines semaines dans l’optique d’harmoniser les actions des différentes entités militant pour le TPS », a confié l’ambassadeur Paul Altidor.

« Des dizaines de milliers d’Haïtiens bénéficient actuellement du Statut de protection temporaire aux Etats-Unis. Le TPS, qui a été accordé aux Haïtiens suite au tremblement de terre du 12 janvier 2010, expire le 22 janvier 2018. Le secrétaire du Homeland Security doit annoncer sa décision de renouveler ou non le TPS pour les Haïtiens à la fin du mois de novembre 2017 », selon cette communication de l’ambassade d’Haïti à Washington transmise au journal.

Url de cet article : http://lenouvelliste.com/article/176431/tps-haiti-mobilise-le-congres-et-la-societe-civile-des-etats-unis

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires