Breaking News

Haïti. Le retour du Service d’hygiène public

10 Nov 2017
182 fois

Port-au-Prince. Vendredi 10 Novembre 2017. Le Ministère de la Santé publique et de la population (MSPP) a procédé à la relance du Service d’hygiène public, le jeudi 9 novembre 2017. Absente depuis plusieurs années, cette institution revient sous la désignation de Direction de la promotion de la santé et de protection de l’environnement (DPSPE).

Ladite institution est maintenant chargée de conduire les actions, les interventions liées à l’hygiène et à l’assainissement.

Le Service d’hygiène public porté par les officiers sanitaires a connu une rupture au cours des années 80. Cette institution avait pour mission de contrôler et détecter les causes d’insalubrité pouvant influencer la santé animale et humaine et d’y apporter une réponse adéquate. Sa principale fonction concernait surtout l’hygiène, de manière générale, dans la communauté.

La situation d'insalubrité qui sévit dans le pays est l’un des résultats de la disparition du service sanitaire, a expliqué la directrice générale de la DPSPE, Dr Jocelyne Pierre-Louis, dans l’historicité du service d’hygiène public. « C’est une priorité du gouvernement et également une urgence nationale », a soutenu la cheffe de la DPSPE, soulignant l’état malsain du pays et le risque sanitaire qui prévaut dans les grandes villes.

« La Direction de la promotion de la santé et la protection de l’environnement (DPSPE) a pour mission de promouvoir des politiques publiques, des stratégies et des actions sociales axées sur la santé, de manière à créer un environnement physique, socio-économique et politique propice au développement d’une vie saine », a rappelé la directrice de la DPSPE. Elle a fait savoir qu’à travers cette relance, le ministère de la Santé entend mettre en marche la machine des officiers, techniciens et inspecteurs sanitaires en vue d’améliorer le cadre de vie et d’atteindre le bien-être de la population que poursuit le ministère de la Santé.

Prenant part à cette grande cérémonie, le chef du gouvernement a montré que son gouvernement est préoccupé par les tonnes de déchets qui jonchent les rues de la plupart des grandes villes du pays. « Nous devons intervenir avant que les détritus ne débordent les lignes de nos ravines et nos rues pour rentrer dans nos maisons », a indiqué le Premier ministre de la république Jacques Guy Lafontant. Il a convié la population à agir vite contre les déchets, signalant que le spectacle qu’offre le pays est choquant. Dans le cadre d’une démarche hautement politique, le chef de la Primature a lancé un message clair aux gérants des municipalités, du Service métropolitain de collecte des résidus solides (SMCRS) et de la société civile pour mettre en place un véritable système national de gestion de déchet de toutes sortes.

« Consommer des fruits frais, boire du lait, acheter de la viande dans les marchés étaient des gestes que les grands-parents pouvaient faire en toute quiétude », a rappelé le chef de la Primature, précisant que les officiers sanitaires contrôlaient les produits de la production jusqu'à la consommation finale.Bénéficiant du support de la police et de la justice, ces agents pouvaient réaliser des visites même dans l’enceinte des maisons pour inspecter. Le chef du gouvernement invite la population a ouvrir ses portes aux agents sanitaires, afin d’épargner des problèmes de santé.

De son côté, la ministre de la Santé, Marie Gréta Roy Clément, appelle les différents acteurs, particulièrement les officiers sanitaires, à conjuguer leurs efforts pour mettre fin à l’état d'insalubrité dans lequel vit la population. Face aux multiples obstacles qui les attendent, la ministre Marie Gréta Roy Clément a, entre autres, encouragé les agents à être sereins et calmes pour accomplir leur mission. Elle dit miser sur la collaboration des officiers pour changer la situation. Avec un budget restreint et la diminution de l’aide internationalle, la ministre croit qu’il est important d’agir sur le niveau préventif. « Avec la prévention, il y aura moins d’argent à dépenser dans le curatif », a –t-elle fait savoir.

Un total de 298 officiers sanitaires sera déployé dans le pays, à l’exception du département de l’Artibonite et du Plateau central. Tout en sollicitant l’aide des médias, la ministre a toutefois rappelé que des messages de sensibilisation pour la population seront publiés en vue de la préparer et de l'aider à comprendre le travail des agents sanitaires.

Dans la foulée, le ministère de la Santé a décerné des certificats d’honneur et mérite à une quarantaine d’officiers sanitaires pour le service rendu à la communauté pendant trente-cinq ans. Certains d’entre eux ont fourni jusqu’à 42 ans de service au sein de ladite institution.

Url de cet article :  http://lenouvelliste.com/article/178785/le-retour-du-service-dhygiene-public

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires