Breaking News

Haïti. Ouverture des 2e assises de la coopération décentralisée franco-haïtienne

06 Déc 2017
187 fois

Port-au-Prince. Mercredi 6 Décembre 2017. Lenouvelliste/CCN. Le président de la République, Jovenel Moïse, a procédé, le mardi 5 décembre, au Centre de convention de la Banque de la République d’Haïti (BRH), à l’ouverture des 2e assises de la coopération décentralisée franco-haïtienne qui se tiennent à Port-au-Prince les 5 et 6 décembre.

Cette cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence, entre autres, du ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, le Dr Max Rudolph Saint Albin, du président de la Fédération nationale des maires (FENAM), le maire de Carrefour Jude Edouard Pierre, de l’ambassadeur de France en Haïti, Élisabeth Béton Delègue, et de divers partenaires nationaux et internationaux.

Organisées par la FENAMH et Cités Unies France, qui rassemble les collectivités territoriales françaises engagées dans la coopération internationale, ces assises ont réuni plus de 450 participants, dont l’ensemble des maires d’Haïti et plus d’une centaine de membres des collectivités françaises de la Métropole et des Amériques, ainsi que leurs principaux partenaires nationaux et internationaux.

« C’est un réel plaisir pour moi d’être présent parmi vous aujourd’hui pour prendre la parole devant cette assemblée et procéder du même coup à l’ouverture des 2e assises de la coopération décentralisée franco-haïtienne », a déclaré, d’entrée de jeu, le président Jovenel Moïse procédant au lancement de ces assises. « J’en appelle à tous les participants à ne faire aucune réserve de leur potentiel et de leur esprit d’ouverture, afin de sortir de ces assises avec des idées claires, des approches bien aiguisées, un travail solide et pratique qui nous permettra d’adresser le plus adroitement possible la problématique de la gouvernance locale et créer l’atmosphère à un mieux-être pour les habitants de nos sections, de nos communes et de nos départements », a poursuivi le chef de l’État haïtien.

Ces assises vont contribuer à promouvoir la coopération décentralisée comme outil de développement des territoires et de mettre en valeur la vingtaine de partenariats noués entre collectivités françaises et haïtiennes, faisant d’Haïti le 3e pays des Amériques comptant la plus forte coopération décentralisée française, après les Etats-Unis et le Canada. La seconde édition de ces assises entend donner, aux dires des organisateurs, une nouvelle impulsion à l’ensemble de ces partenariats en définissant une feuille de route commune pour les années à venir tout en encourageant de nouvelles coopérations.

« Le monde est un village, les collectivités sont une famille, seule la solidarité des peuples peut apporter des remèdes efficaces aux grands maux qui accablent nos villes. Notre destin commun dans la région nous oblige à nous rassembler en rapprochant nos territoires. Les collectivités françaises et haïtiennes se mettent donc en position pour relever ces défis gigantesques », a déclaré le président de la FENAMH, Jude Édouard Pierre.

Qualifiant de particulièrement précieuse cette coopération, permettant de tisser des relations durables et réciproques, l’ambassadeur de France en Haïti, Élisabeth Beton Delègue, a ensuite vanté les mérites de cette coopération basée fondamentalement sur des relations humaines. « Cette réunion d'élus français et de leurs partenaires haïtiens illustre une facette méconnue de la coopération entre nos deux pays, laquelle repose sur les liens tissés entre nos collectivités […] C'est aussi une coopération très concrète, qui permet, entre homologues, de partager des expériences et des savoir-faire en matière de gestion communale », a indiqué la diplomate.

Alternant conférences, tables rondes et ateliers, ces assises aborderont la plupart des sujets clés du développement territorial : éducation et formation, aménagement du territoire, environnement et développement rural, gestion de l’eau et déchets, intercommunalité, fiscalité locale, démocratie participative, tourisme et patrimoine ou encore coopération et intégration régionale.

« La décentralisation et la déconcentration des services publics sont très importantes pour mon administration […] Agir sur les contraintes des départements, c’est d’abord apporter des solutions aux difficultés auxquelles font face les municipalités situées à l’intérieur de ces départements », a fait savoir le président Jovenel Moïse.

« Le développement doit être d’abord rural si l’on veut éviter les concentrations de population de plus en plus vulnérable dans les zones urbaines », a suggéré Jean Baden Dubois, gouverneur de la BRH, qui, dans ses propos de circonstance, encourage le gouvernement central et la FENAMH à aider les villes attenantes proches les moins pourvues à se doter de moyens adéquats dans le cadre d’une péréquation juste et équitable.

« Il est tout à fait possible d’envisager la coopération décentralisée comme un puissant outil au développement intégrant non seulement les dons et prêts en appui du budget, mais aussi des choix budgétaires cohérents, des partenariats de type public-privé et la levée de fonds d’investissement à travers des bonds municipaux pour les projets d’envergure », a poursuivi le gouverneur de la banque centrale.

Travailler avec les élus locaux en vue de soutenir la gouvernance démocratique locale, rendre plus visibles les actions de l’État dans les communes en donnant des moyens aux délégations et aux vice-délégations, aider l’administration municipale à mieux planifier ses interventions et à se doter d’un schéma municipal d’aménagement du territoire, renforcer et consolider les savoirs, savoir-faire et savoir-être des personnels communaux et soutenir les acteurs économiques locaux dans leur volonté de définir une stratégie de développement économique sont quelques-unes des promesses faites par le président de la République dans ses propos de circonstance.

En marge de la cérémonie d’ouverture, deux nouveaux accords-cadres de coopération ont été signés. Le premier entre La Rochelle (région Nouvelle-Aquitaine) et Port-au-Prince, en matière d’aide à la bonne gouvernance locale et au renforcement des capacités des agents de l’administration publique de la capitale haïtienne ; le second entre le Conseil départemental de la Vienne et Marigot (département du Sud-Est) concernant, entre autres, la poursuite du financement d’une école communale ainsi que la mise en œuvre d’un projet de traitement des déchets.

Url de cet article : http://lenouvelliste.com/article/180041/ouverture-des-2e-assises-de-la-cooperation-decentralisee-franco-haitienne-a-port-au-prince

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires