Breaking News

Haïti. Port-au-Prince ou la descente dans les entrailles des ordures...

29 Déc 2017
1759 fois

Port-au-Prince. Vendredi 29 Décembre 2017. Lenouvelliste/CCN. Fin 2017, pour une énième fois en quelques mois, attire l’attention parce qu’elle croule sous le poids des immondices.

Le sort des indignes est fait à la capitale d’Haïti, siège de la présidence, de la Primature, de la BRH et d’autres grandes institutions du pays. Pince sans rire, Efton Desannées, outré par cette folle descente dans les entrailles des ordures, a estimé qu’il faut au moins qu’un « Pè Savan » chante un libera pour que l’âme de Port-au-Prince repose en paix. Pour ce septuagénaire qui a une histoire de cinq décennies avec Port-au-Prince, la ville, son espoir de renouveau, ont été inhumés dans une sorte d’indifférence. Sans un cri. Sans une larme.

Presque huit ans après le séisme du 12 janvier, le président Jovenel Moïse, issu d’élections, comme Youri Chevry, maire de Port-au-Prince, sont à la croisée des chemins, au rendez-vous avec des actes pour, au moins, ramener un seuil minimal de salubrité. Mais les deux hommes, s’ils ne sont pas ouvertement à couteaux tirés, sont au moins « à jilèt rale ». Issus de deux familles politiques différentes, la cohabitation entre le premier citoyen du pays et le premier citoyen de la capitale n’est pas des plus heureuse.

Le président Jovenel Moïse, a affirmé Youri Chevry, n’a jamais manifesté une grande attention vis-à-vis de la mairie. Pourtant, Jovenel Moïse a multiplié les promesses non tenues de dotations d’équipements. « Est-ce voulu ? Je ne sais pas », a confié Youri Chevry qui note aussi qu’une réunion planifiée par le Premier ministre avec les TPTC, le ministère de l’Environnement et la mairie sur le problème du fatras a été annulé par un simple coup de fil. « Cela remonte au mois de novembre », a enfoncé Youri Chevry.

Avec 430 membres, 7 compressifs, 2 petits camions, 7 motos sur lesquelles sont montés des bennes, la mairie, a concédé Youri Chevry, n’a pas les moyens de sa politique ni de ses envies. Ces équipements, largement insuffisants, ne sont pas utilisés au même moment. Parfois, ils ne sont pas utilisés à cause d’un problème de pneus ou de carburant. En attendant, Youri Chevry mise gros sur un don de quatre compressifs et de trois camions à benne de la ville de Miami.

Entre-temps, avec Magalie Habitant, directrice du SMCRS, le courant ne passe plus. Il y a une « guerre déclarée à cause de la propagande du SMCRS», a confié Youri Chevry qui ne digère toujours pas qu’un employé de la mairie ait été filmé et taxé de salir les rues au moment où ce dernier déposait des détritus dans un « un point de transfert » établi par le SMCRS.

Beaucoup de motocyclettes ont été distribuées dans le cadre d’un programme cash for work. C’est bien que les gens aient un peu d’argent. Toutes ces brouettes déposent les détritus collectés dans des points de transfert dont certains ne sont pas situés au meilleur endroit qui soit, a expliqué Youri Chevry.

Le SMCRS ne peut pas collecter tous ces detritus, a observé Youri Chevry qui envisage de faire comme la mairie de Delmas. C'est-à-dire mettre le SMCRS dehors dans les questions de ramassage d’ordures dans la commune de Port-au-Prince. La mairie de Delmas est plus riche que celle de Port-au-Prince. La commune de Delmas n’a pas subi autant de dommages que Port-au-Prince plus peuplée, a souligné Youri Chevry, soulignant que la situation de toutes les mairies de la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Le centre-ville de Pétion-Ville est plus petit que celui de Port-au-Prince, poursuivi le maire de la capitale, qui a un budget de 350 millions de gourdes.

Le journal se propose de contacter les services du président Jovenel Moïse et ceux du ministre de l’Intérieur et de la directrice du SMCRS, Magalie Habitant pour avoir leur réaction.

Roberson Alphonse

Source de cet article : http://lenouvelliste.com/article/181170/port-au-prince-ou-la-descente-dans-les-entrailles-des-ordures

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires