Breaking News

Bannière COVID19

Barbade. Le ministre de la Culture a reçu le rapport sur les Réparations post coloniales

17 Fév 2018
1559 fois

Bridgetown. Lundi 19 février 2018.CCN Pedro Welch, président du groupe de travail sur les réparations, professeur émérite, remet au ministre de la Culture, des Sports et de la Jeunesse, Stephen Lashley, une copie du rapport sur les réparations. (W.Alleyne Associates / BGIS)


La Barbade a fait un autre pas vers l'objectif d'obtenir des réparations régionales.


Cette étape intervient alors que les membres du groupe de travail sur les réparations de l'île ont récemment présenté au ministre de la Culture, des Sports et de la Jeunesse, Stephen Lashley, un rapport officiel sur les arguments en faveur des réparations dans la salle de conférence du Sky Mall.


Après avoir reçu le document, M. Lashley a noté qu'il était très heureux de voir le travail effectué par le groupe de travail, qui a été créé en 2012.


Il a noté que le projet de réparations n'était pas seulement conceptualisé pour garantir le paiement monétaire, mais aussi faire partie d'une «campagne à multiples facettes conçue pour sensibiliser le public barbadien aux questions historiques et contemporaines qui éclairent la compréhension du sens des réparations».


Le ministre a également noté que l'initiative prise par le gouvernement d'établir une équipe spéciale nationale de réparations doit être placée dans le contexte des développements régionaux visant à l'amélioration et à l'amélioration des ressortissants des Caraïbes.


Il a ensuite cité les efforts diplomatiques déployés par les pays de la CARICOM à la Conférence mondiale des Nations Unies contre le racisme en 2001 et la Conférence conjointe CARICOM / Union africaine sur les réparations qui s'est tenue à la Barbade en août 2007.


Le président du groupe de travail sur les réparations, le professeur émérite Pedro Welch, a ensuite réitéré que les réparations n'étaient pas seulement une question monétaire, mais en fait un élément d'autoréparation.


"Nous devons trouver des moyens de faire savoir aux gens qu'il est normal d'être noir; c'est bien d'être africain, il n'y a pas à avoir honte de ... certains de nos comportements nous ne pouvons pas expliquer autrement que cela c'est une réaction à ce qui a été fait à nos gens ... il y a un impact psychologique qui est transféré dans la culture du peuple », a déclaré le professeur Welch.


Le Président a ensuite noté qu'il était absolument nécessaire que les institutions et les pays complices de la perpétuation de l'esclavage des Africains et de leurs descendants se doivent de r reconnaître le mal causé, car sans cette admission, les efforts n'iraient pas très loin.


"Nous pouvons continuer avec le processus d'autoréparation, mais sur la question de la moralité, il est important pour eux de reconnaître que c'était faux", a-t- il affirmé.


Le rapport, qui inclut un argument moral soutenant la nécessité de réparations, contient également des commentaires de divers groupes de la société barbadienne, tels que la communauté Rastafarian, l'église, la communauté islamique de la Barbade, ainsi que des transcriptions de réunions publiques.


"Il y a 27 recommandations incluses dans le document. L'un d'entre eux concerne la Chambre d'assemblée d'aujourd'hui qui a réexaminé la question et a proclamé, pour mémoire, que l'esclavage et l'esclavage constituaient un crime contre l'humanité et ils devraient noter que les actions de la Chambre d'assemblée à cette époque ont perpétué l'infériorité pour notre peuple ", professeur. Welch a expliqué.


Il a noté que le document comprenait également des contributions de divers membres du groupe de travail.


«Nous commençons par retracer le développement de l'esclavage, en regardant l'émancipation ou l'abolition et ensuite en regardant la période post-abolition [afin] d'établir les bases pour faire une réclamation. Une fois que nous avons fait cela, nous examinons également toute la question des aspects juridiques de faire une telle réclamation ", a déclaré le président.


Cecelia Babb, vice-présidente du groupe de travail sur les réparations, et Deryck Murray, chef de la Commission des affaires panafricaines, ont également assisté à la cérémonie de présentation.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires