Breaking News

Bolivie : Comment l'absence d'accès à la mer affecte le pays

11 Oct 2018
189 fois

Sucre. Jeudi 11 octobre 2018. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. La Bolivie perd entre 400 et 1 000 millions de dollars par an parce qu'elle n'a pas d'accès souverain à la mer.

Le fait de ne pas avoir d'accès à la mer affecte différents secteurs de l'économie et l'empêche développer pleinement son commerce. Actuellement, la Bolivie perd la possibilité que son PIB augmente de 1% à 3%, a assuré à BBC Monde le gérant de l'Institut Bolivien du Commerce Extérieur (IBCE), Gary Rodríguez.

Le président de la Confédération des Patrons Privés de Bolivie (CEPB), Ronald Nostas, estime que la Bolivie perd 1 000 millions de dollars par an et 2% de son PIB.

L'année dernière, une étude de l’Organisation Non Gouvernementale Oxfam a révélé que le fait de ne pas avoir d'accès à la mer empêche la Bolivie de percevoir environ 1 500 millions de dollars et la prive d'une croissance d'environ 1,5% par an.

Cela est dû à des pièges bureaucratiques et au coût du transport pour les importations et les exportations par les ports chiliens.

L'enquête intitulée « Bolivie, un pays privé de littoral » rapporte que le transfert de marchandise de Chine en Bolivie coûte 0,31 dollar le kilomètre contre 0,14 dollars en Colombie et que le coût du transport peut dépasser de 75% celui des pays qui ont une côte.

A cela s'ajoute les retards sur la frontière, les impôts sur les marchandises, les problèmes dans les pays de transit et l'absence d'infrastructures adéquates qui provoquent une augmentation disproportionnée du coût du commerce.

Le président Evo Morales a affirmé que malgré la sentence de La Haye, négocier un accès à la mer est une nécessité.

Un rapport des Nations Unies, révélé en 2016, indique que le prix d'un conteneur pour ceux qui n'ont pas de côte est de 4 350 dollars pour les importations et de 3 550 dollars pour les exportations. 

Cependant, la moyenne pour les autres pays est de l'ordre de 1 150 dollars. Le coût du transport de Bolivie est le plus élevé d'Amérique du Sud, supérieur de 31% à la moyenne sur le continent. 

Le pays a non seulement perdu 120 000 kilomètres carrés mais aussi la possibilité d'exploiter les ressources qui se trouvent sur ce territoire : le cuivre, le lithium, le salpêtre et les ressources ichtyologiques concernant l'exploitation du poisson.

En 2014, l'ONU a estimé à Vienne que les pays sans accès à la mer perdent 20% de leur potentiel économique et que cela fait obstacle à leur développement.

« Si le territoire qui nous a été volé était de nouveau à nous, la croissance économique serait de 7,7% par an, » a déclaré Evo Morales.

Comment la Bolivie accède-t-elle à la mer ?

Le Gouvernement chilien soutient que la Bolivie a, en pratique, un accès à la mer par les ports chiliens du nord dans lesquels environ 7 000 entreprises boliviennes opèrent et que, conformément au Traité de 1904, la Bolivie a ses propres autorités douanières sur les territoires d'Arica et d'Antofagasta, chargées d'approuver les documents concernant les marchandises à destination du pays.

Mais la Bolivie dit que le Chili viole tous les jours le Traité de 1904 et qu'il en garantit pas le « libre droit au transit commercial » pour les Boliviens dans le port d'Arica.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires