Breaking News

Amérique Latine : Almagro est sorti de la quarantaine

09 Jui 2020
477 fois

Amérique Latine. Mardi 9 Juin 2020. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Monsieur Luis Almagro était perdu mais, qu'on le sache bien, pas à cause du COVID-19. Je pense plutôt qu'il était en train de « recharger ses batteries » pour poursuivre la politique fixée par le Gouvernement des Etats-Unis qui a proposé et imposé sa réélection en tant que secrétaire général de l'OEA, en mars dernier.

Pendant ces mois de pandémie, on n'a pas vu son visage ni entendu aucune déclaration de sa part, par exemple, pour critiquer les politiques de certains Gouvernements de la région comme ceux des Etats-Unis, du Brésil, de l'Equateur ou du Chili où le COVID-19 a fait des centaines de milliers de morts, où s'est révélé au grand jour l'effondrement du système de santé et où les présidents ont montré leur inaptitude à élaborer et à conduire des programmes sociaux pour l'affronter.

Il est apparu, le 27 mai dernier, pour prendre possession de son nouveau mandat à la tête de cette institution discréditée. Un reportage d'AP informe que Luis Almagro assume un second mandat, selon ses propres mots, « avec un avertissement contre les tentatives autoritaires de la région. »

Dans son vocabulaire, cela signifie : contre le Venezuela, Cuba et le Nicaragua comme prévu dans le scénario élaboré par Trump et Pompeo, qui n'a rien de nouveau si ce n'est l'auto-discrédit aussi bien de l'OEA que de son chef et du Gouvernement hôte qu'il sert.

« Nous n'allons pas céder un pouce de terrain devant les dictatures. Si ça plaît à tout le monde, très bien, si ça ne plaît à personne, c'est très bien aussi, » a affirmé Almagro dans un discours qui semblait plus avoir été écrit par Donald Trump que par le secrétaire général de l'Organisation des Etats Américains. Aurait-il échangé son rôle avec Pompeo ou l'a-t-il fait intentionnellement ?

Nous n'oublions pas que c'est Luis Almagro et son organisation qui ont conçu et patronné le coup d'Etat contre Evo Morales en Bolivie et sont devenus les 2 plus fidèles exécutants des plans étasuniens contre le Venezuela en vue d'une éventuelle intervention militaire, ceux qui applaudissent le blocus de Cuba, ceux qui diffament le Nicaragua.

C'est pourquoi je suis sûr qu'il lui a été impossible de consacrer quelques mots ou un document à favoriser la solidarité entre les pays de la région les plus touchés par le COVID-19.

Il n'a pas pu non plus demander la levée des sanctions économiques et commerciales des Etats-Unis contre nos pays ou qu'elles soient levées au moins pendant la pandémie ou que le Gouvernement de Trump cesse de persécuter les entreprises, les compagnies maritimes, les banques et les autres organismes internationaux pour qu'ils ne vendent pas à nos pays le matériel nécessaire pour combattre la maladie ou ne permettent pas à ce matériel d'y arriver.

Quand l'OEA et son plus haut responsable élèveront-ils la voix en faveur des peuples de l'Amérique Latine et des Caraïbes ?

Jamais. Il vaudrait mieux que monsieur Luis Almagro reste confiné, pas 14 jours mais toute sa vie. 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires