Breaking News

Suivez CCN sur : 

CMA ZCL TV

Jamaique. Polémique : Lisa Hanna ex-ministre de la culture menacée de mort à cause de ses propos contre le dancehall

10 Mar 2017
215 fois

Kingstown. Vendredi 10 mars 2017. CCN/CNN. Le débat sur l'influence potentiellement néfaste de la culture dancehall sur les jeunes qui alimente la criminalité et la violence n'a rien de nouveau en Jamaïque, mais elle n’est nulle part plus crûment illustrée que dans la vie et la carrière de Adidja Palmer. Mieux connu sous son nom de scène, Vybz Kartel, il a été condamné en 2011 pour le meurtre d'un associé, Clive "Lizard" Williams, après avoir été acquitté d'une précédente accusation de meurtre. Palmeralis Vibz Kartel a de nouveau été condamné à la prison à vie en 2014 après un procès de 65 jours, et ne sera pas admissible à une libération conditionnelle avant 35 ans d’incarcération.

Pourtant, la popularité de Vyz Kartel au sein de la jeunesse jamaïcaine n'a pas diminué. Kartel continue à éditer des nouvelles musiques jouées régulièrement dans  les fêtes Son album, King of Dancehall,  a été en tête des charts de musique reggae aux Etats-Unis lors de sa sortie en juin 2016, et a été l'album le plus vendu dans ce genre pour l'année. Son livre, " Voice of the Jamaica Ghetto, co-écrit par Michael Dawson et publié en juillet 2012, est disponible sur les rayons de la bibliothèque de l' Université de Princeton. En février 2017, Kartel a été nominé au « Youth View Awards » dans 8 catégories et il en a remporté cinq. 

Imaginez le tollé, quand Lisa Hanna - ancien ministre de la culture du pays (et actuel membre du Parlement) - a suggéré qu'il pourrait y avoir besoin s’agit d'inculquer des valeurs de democratie chez les jeunes; valeurs qui sont en contradiction avec les messages qu'ils entendent dans les musiques diffusées à la radio. Même si Hanna ne l’a pas cité, elle a ciblé Vybz Kartel quand elle a parlé de "personnes que nous savons qui sont incarcérées ... et que nous savons qui ont des systèmes de valeurs douteuses». 

Aussitôt après la déclaration de l’ex ministre, sur les réseaux sociaux jamaicains, les commentaires ont été très virulents, allant jusqu'à des menaces de mort. Cette réponse des médias sociaux a provoqué une véritable  onde de choc dans l'arène publique de la Jamaique. 

Cependant, certains ont même accusé Lisa Hanna et le premier ministre d'hypocrisie. 

 L. Hanna, en tant qu’ancienne Miss Monde, célèbre pour son compte Instagram glamour et donc pas étrangère aux médias sociaux, a défendu sa position dans un long post sur Facebook : 

«Je suis un amoureux inconditionnel de la musique, y compris le dancehall Mais il n’est pas nécessaire, pour certains artistes, d'utiliser la musique comme un moyen de promotion de la violence et de la maltraitance des femmes. Les données confirment que les paroles violentes et sexuellement explicites ont influencé négativement les processus de pensée de beaucoup de jeunes Jamaïcains en augmentant des sentiments d'hostilité et d'agressivité. Ces influences négatives sont exacerbées lorsque nous nous écoutons à la radio de nouvelles productions par des personnes que nous savons incarcérées et qui peuvent alors avoir été encouragées par la corruption dans notre système pénitentiaire. Cette réalité exige que nous soyons, de toute urgence, honnêtes avec nous-mêmes. Nous devrions être prêts à avoir une discussion nationale sur les messages qui glorifient la criminalité qui sont transmis à nos enfants qui vont finalement avoir des conséquences délétères. Ces messages nous poussent vers une société différente de celle dans laquelle nous disons vouloir vivre ... Je prie pour que tous les Jamaïcains qui apprécient la décence commune trouvent le courage de repousser cette nouvelle vague et défendent la vraie culture de la Jamaïque. Si nous perdons cette bataille, aussi ’impopulaire qu’elle puisse être, nous aurons perdu la Jamaïque. " 

La poule ou l'oeuf?

Bien que ne préconisant pas une interdiction totale du Dance hall, de nombreux Jamaïcains sont tout de même inquiets, à la lumière de la flambée du taux de la criminalité  de la Jamaïque cette année, au regard du contenu des textes de V. Kartel. Le chroniqueur Gordon Robinson a fait remarquer que ce ne sont là que le reflet de l'environnement de la criminalité et de la violence en Jamaïque.

" Une grande partie de la musique de Kartel (pas tous) est vulgaire, violent et antisocial. Pire, elle encourage la violence. Ceci n’est rien de plus que le triste reflet de la société jamaïcaine vue par Kartel. Tous les artistes, depuis des temps immémoriaux, ont été les commentateurs sociaux. Que des artistes comme Kartel sont en train de devenir des modèles pour la jeunesse jamaïcaine est une tragédie. Il est de notre devoir de faire face aux problèmes sociaux identifiés par Kartel et reflétés dans sa musique ... Si le contenu de la musique de Kartel viole les lignes directrices de la Broadcasting Commission, comme elle le fait souvent, pour le discours public, ces enregistrements devrait être interdits sur les ondes. »

- See more at: http://www.caraibcreolenews.com/index.php/focus/item/8492-jamaique-polemique-lisa-hanna-ex-ministre-de-la-culture-menacee-de-mort-a-cause-de-ses-propos-contre-le-dance-hall#sthash.prwGSVAK.dpuf

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires