Breaking News

Suivez CCN sur : 

CMA ZCL TV

Saint-Martin. L’affaire du petit Enzo : la préfète et l'ex-présidente de collectivité désavouées par la justice

24 Mar 2017
266 fois

Marigot. Vendredi 24 Mars 2017. CCN. Dans son édition du 9 mars 2017, CCN relatait l’affaire du petit Enzo. Cet enfant qui, dès sa naissance, avait été abandonné par sa mère à l’hôpital Louis-Constant Fleming de Marigot. Véronique Joyeux avait, en accord avec la mère, décidé de recueillir puis d’adopter légalement ce bébé. Mais pour des raisons obscures, la préfète des Iles du Nord et la désormais ex-Présidente de la COM, toutes deux très mal inspirées, avaient mis en place toute une « opération » pour récupérer ce bébé et le remettre à la famille Ellice. Plainte ayant été déposée, le tribunal de grande instance (TGI) de Basse-Terre avait déjà le 23 février dernier ordonné à Anne Laubies (préfète) et à Aline Hanson (ex-présidente de la COM de Saint-Martin) la remise immédiate du petit Enzo Richards Paines à Véronique Joyeux. L’appel qui a été fait de cette décision vient d’être confirmé. Le tribunal a débouté l’État.

Cette affaire qui intervient en pleine période électorale, n’est pas évoquée par la presse saint-martinoise. Faut-il penser que nos confrères de la  « friendly Island » ont subi de fortes pressions en raison de leur « trop grande  proximité » avec les instances du pouvoir sur place ? La question demeure posée.

Le 6 mars dernier, le TGI de Basse-Terre annulait un arrété du 17 aout 2016 qui faisait d’Enzo Richards Paines une pupille de l’état. Dès le 9 mars, ne tenant compte de la dimension psychologique et humaine de la situation pour l’enfant et sa « mère », et encore moins de la  décision du TGI, la préfète et la présidente de la COM faisaient appel. Le tribunal a une fois de plus donné raison à Véronique Joyeux. Cette dernière qui n’a eu cesse de souhaiter le retour de son enfant, n’a pas manqué de souligner que c’est « grâce à son intervention que l’enfant qui avait été délaissé au sein de l’hôpital, a été pris en charge et a pu bénéficier d’un développement normal ». Pour s’en convaincre, la mère adoptive a dû en octobre dernier prendre des congés pour s’occuper du petit Enzo qui souffrait d’une bronchiolite.

En fait, Véronique Joyeux qui a eu la garde du bébé dès son premier mois, a établi avec son « fils adoptif » un lien maternel réel. Il est en effet affligeant de noter que les deux demanderesses qui sont pourtant des femmes aient pu ainsi faire fi de l’aspect humanitaire dans leur incroyable baroud d’honneur pour tenter d’ « enlever » Enzo à Véronique Joyeux.

Le tribunal, en prenant compte de « l’intérêt supérieur de l’enfant » qui n’a que 7 mois et aussi pour lui éviter tout traumatisme d’ordre psychologique, a donc pris la décision qui s’imposait en pareille circonstance. La préfète et l’ex-présidente de COM ont été totalement déboutées. La com de Saint-Martin et l’État représenté par sa préfète sont en outre condamnés à payer 3000 euros à Véronique Joyeux au titre de l’article 700 du code de procédure civile.

L’enfant Jaycel Enzo Richards Paines peut enfin retrouver sa mère adoptive. La justice a condamné la république. Saint-Martin qui élira un nouveau président à la tête de la collectivité ce week-end n’a pas fini de nous étonner.

- See more at: http://www.caraibcreolenews.com/index.php/focus/item/8717-st-martin-guadeloupe-l-affaire-du-petit-enzo-prefete-et-ex-presidente-de-la-com-totalement-desavouees-par-le-tgi#sthash.HdjeHhKw.dpuf

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires