Breaking News

CCN

CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

URL du site internet: http://www.caraibcreolenews.com

ENFANTS, ADOLESCENTS PROTEGES & PROFESSIONNELS EN DANGER A L’IME "LES GOMMIERS" DE GOURBEYRE EN GUADELOUPE 

Nous, Pères et Mères de famille salariés de l’IME «Les Gommiers» de Gourbeyre, avons décidé de tirer la sonnette d’alarme, avant que l’irréparable ne se produise… De nombreux salariés, ayant dénoncé les aberrations, les dysfonctionnements, la maltraitance et la violence sous toutes ses formes, au quotidien dans cet établissement, ont subi pressions et représailles caractérisées au travers d’un management abusif, par le stress, la peur, le chantage, la mise à l’écart et la tyrannie. Leur santé physique et mentale s’en est trouvée altérée et leur avenir professionnel compromis. 

NOUS AVONS CE DEVOIR DE RESPONSABILITE VIS A VIS DES ENFANTS. 

NOUS NE VOULONS PLUS NOUS TAIRE, ET NOUS LAISSER FAIRE ! 

Il s’agit aujourd’hui, d’un véritable appel au secours pour PERSONNES en DANGER. Cette situation n’est pas nouvelle, puisque nous savons que d’autres tentatives de dénonciation ont déjà été divulguées, s’agissant du comportement inqualifiable de la direction de cet établissement. 

L’ARS opère des contrôles programmés à l’IME «Les Gommiers», seulement au niveau de l’équipement sanitaire, des installations, des bâtiments et de l’hygiène. Ainsi, quelques jours avant, l’établissement est mis sous pression, en branle-bas de combat. Tout est mis en oeuvre: ravalement de façades, peinture, enlèvements-déplacements d’encombrants, visite guidée occultant les zones potentiellement dangereuses, pour fausser l’inspection. 

S’AGISSANT DE LA PREVENTION, DE LA PROTECTION DE LA SANTE, DE L’INTEGRITE PHYSIQUE, PSYCHOLOGIQUE ET MORALE DES USAGERS, AUCUN CONTROLE ! 

L’IME "Les Gommiers" est livré au chaos, à la peur, à la désespérance…. Les professionnels les plus consciencieux et dévoués sont maltraités, isolés, dévalorisés sur leur lieu de travail et dans leur fonction. 

ON MARCHE VRAIMENT SUR LA TETE ! 

Le nombre impressionnant, exponentiel d’arrêts de maladie, est révélateur de l’atmosphère délétère qui y règne. Une enquête auprès de la CGSS, apporterait des preuves convaincantes de la situation qui prévaut dans cet établissement. 

De nombreuses plaintes pour harcèlement ont été transmises au Procureur de la république, par les plus téméraires; certains subissent en silence, par peur de riposte, attendant l’heure de la délivrance à travers une intervention miraculeuse… D’autres n’ont eu que le choix de la démission. 

Les recours à la Présidente de l’AGSEA (Association Guadeloupéenne de la Sauvegarde de l’Enfance à l’Adulte), à l’Inspection du travail et à la Médecine du travail, ainsi que leurs recommandations, sont restés sans effet notoire. La Directrice, dans sa toute puissance, déroge à la législation en vigueur et ignore les droits fondamentaux inhérents à la personne humaine. Elle crée et n’applique que «sa propre loi», en dépit des mises en garde des syndicats. 

Mais L’INTOLERABLE, L'INACCEPTABLE, c’est la maltraitance que subissent au quotidien, les usagers fragiles, démunis, impuissants, déficients, de la part de quelques collègues et de la direction. Nous ne pouvons plus nous taire, sous peine de NON ASSISTANCE A PERSONNES EN DANGER. 

Des plaintes déposées par quelques parents ont suscité des pressions et restent encore sans suite, (plaintes vérifiables en gendarmerie). 

NOUS NOUS ENGAGEONS, AUJOURD’HUI, POUR QUE CESSE CET ETAT DE FAITS ET SOMMES DECIDES A NOUS FAIRE ENTENDRE, CONNAISSANT LA VIOLENCE QUE SUBISSENT LES ENFANTS ! 

Des salariés abusant de ces enfants et adolescents en situation de faiblesse, sont couverts, restent intouchables, malgré les nombreux rapports établis. C’est ainsi qu’un éducateur sportif a été exfiltré récemment vers un autre établissement de l’AGSEA, in extrémis, au lieu d’être sévèrement sanctionné pour des actes de violences répétitifs. Un chef de service transféré depuis peu à l'IME, n’emploie que la gifle de façon abusive, pour se faire entendre. 

Un dernier évènement, pas des moindres, a déclenché notre INDIGNATION, notre COLERE, et nous a conduit à nous manifester aujourd’hui, dans l’anonymat, vous le comprendrez aisément. 

Le Directeur adjoint remplaçant la directrice en fonction, absente pendant une quinzaine de jours, s’est rendu, une fois de plus, comme à l’accoutumée, coupable d’exactions sur les usagers et notamment, sur la personne d’un adolescent déjà fragilisé, présentant une polypathologie sévère congénitale. Ce dernier a été culbuté au sol, puis bloqué au ventre par le pied de ce responsable, après avoir subi préalablement, une torsion du bras droit… Cet évènement inqualifiable, hautement condamnable, a été signalé dans un rapport à la direction, par un collègue, témoin de la scène. 

La Directrice a minimisé les faits pour la énième fois, prétextant une «situation de jeu»; faisant même pression sur d’autres témoins présents en situation salariale précaire, dont les contrats sont passés (comme par hasard) de CDD en CDI, peu de temps après l’évènement. Des pressions ont aussi été faites sur la victime pour qu'elle adhère à la version de la direction. La législation actuelle interdit même à des parents de recourir à des sévices corporels envers leurs enfants sous peine d’être déférés en justice. POURQUOI 2 POIDS, 2 MESURES ?... NOUS REFUSONS DE CONTINUER A SUBIR! 

Nous nous sommes toujours interrogés sur le désintérêt manifeste de cette responsable à l’égard des enfants et adolescents victimes de cette violence «institutionnalisée»… La directrice n’est préoccupée que par la gestion financière de l’établissement, considérant les enfants uniquement comme des «prix de journée». 

NOUS DENONÇONS, ENTRE AUTRES : 

- L’accueil détestable réservé aux parents qui s’intéressent au suivi de leur enfant et manifestent leurs inquiétudes légitimes. Ils sont critiqués voire même méprisés. 

- A contrario, l’accueil délicat, flatteur, réservé aux visiteurs personnalités importantes (Présidente de l’AGSEA, Inspecteurs, Défenseur des Droits des Enfants, Mécènes, etc.) pour les illusionner sur la réalité institutionnelle. 

- Les grands manquements, les échecs au niveau du suivi du projet individualisé des usagers : 

 Certains jeunes sont tragiquement orientés vers les services de la psychiatrie (Centre Hospitalier de MONTERAN) suite à un non-respect d’un protocole d’aide et de soins adéquats. 

 Des jeunes filles se retrouvent en situation de grossesse non planifiée à peine sorties du centre, si ce n’est bien avant; grosse faille de la prise en charge (moyen et organisation). 

- L’association des parents d’élèves inopérante (déficit de communication sur son existence et son rôle). 

- La dérive financière conçue au détriment du bien-être des enfants, adolescents et du personnel (salariés absents non remplacés, surcharge de travail, refus de validation de projets éducatifs essentiels, manque de produits de première nécessité, etc.). 

- Les pratiques managériales malsaines, corrompues, antisociales, consistant à opposer les différents corps professionnels les uns aux autres. 

- La pression et le chantage exercés sur des agents de service (non formés et informés sur les usagers) pour les contraindre à accepter et assurer l'accompagnement de plus d'une vingtaine de jeunes "en difficulté" dans un autobus...Et souvent de manière improvisée. 

- Le cumul par cette directrice d’un certain nombre de fonctions et de postes (Directrice de l’IME "Les Gommiers", Directrice générale de l'AGSEA, Directrice intérimaire d’autres structures), lui permet-il d’assumer et d’assurer dans les meilleures conditions une responsabilité majeure ? 

- Les embauches et les promotions intrafamiliales ou relationnelles. 

RESTER SOURD A CET APPEL, C’EST SE RENDRE COUPABLE DE NON ASSISTANCE A PERSONNES EN DANGER. 

MERCI DE REAGIR PROMPTEMENT A CE CRI DE DETRESSE, CE COURRIER EST UN VERITABLE APPEL AU SECOURS AVANT L’IRREPARABLE. 

Martinique. Vous êtes invité à la conférence " des risques naturels majeurs en Martinique et dans la Caraibes " Jeudi 12 janvier 2017 de 18:00 à 22:00 Siège du Crédit Agricole, Place d'Armes Le Lamentin, 97232 Martinique

Le Lamentin. Jeudi 05 Janvier 2017. CCN. Une conférence à voir absolument qui sera complétée par le témoignage émouvant-effrayant et malheureusement réaliste, d’un témoin clé au cœur du séisme d’Haïti.

Saint-Denis. Jeudi 05 Janvier 2017. Clnoo/CCN. La réunion de négociations prévue hier après-midi a été avortée. La raison ? La direction voulait discuter uniquement avec le syndicat Unsa. Le syndicat voulait la présence de la CFDT et du SNPL. La grève continue et le conflit entre dans son quatrième jour.

Paris. Jeudi 05 Janvier 2017. CCN. Avec 60.371.193 voix soit 668.483 de moins que la démocrate Hillary Clinton, le «républicain» Donald Trump sera président des États-Unis d'Amérique. La Fédération Total Respect (Tjenbé Rèd), qui lutte contre les racismes, les homophobies & le sida, exprime sa consternation & sa solidarité avec les minorités raciales ou sexuelles étatsuniennes.

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires