Breaking News

Trinidad et sa criminalité, ses gangs

01 Mai 2018
670 fois

Trinidad. Mardi 1er mai 2018. CCN/Cheddi Sidambarom Bien que 21 morts soient répertoriés pendant la période carnavalesque alors qu’en 2017, on en dénombrait 16, La police Trinidadienne se félicitait du succès de ce Carnaval arguant que la plupart des morts n’avait aucun lien avec ce carnaval.

Si avant 1994, on comptabilisait moins d’une centaine de morts par an, le nombre de cesse d’augmenter, et ce depuis les années 2000 pour atteindre 494 morts en 2017.

On dénombre déjà 168 morts depuis le début de l’année 2018 (TT Crime.com).

Globalement, la criminalité augmente sensiblement à Trinidad et Tobago, et tous les curseurs sont au rouge. Les statistiques montrent une augmentation sensible des violences domestiques, des viols, violences urbaines, assassinats, des trafics (de drogue, et d’armes) et l’apparition de deux phénomènes intimement liés : le kidnapping et les gangs.

2. Quelles sont les causes de cette criminalité et de sa progression ? Nous les connaissons déjà, elles se retrouvent partout ; ce sont :

  1. Le chômage, précarité et pauvreté

  2. Consommation de Drogue et d’alcool

  3. La croyance dans l’injustice de la loi

  4. Les pulsions soudaines

  5. L’appât du gain facile (vols, braquage)

D’autres facteurs s’ajoutent ces causes :

L’absence de parents proches et surtout du père (famille matrifocale)

L’augmentation du coût de la vie

L’accès facile aux armes et le Traffic de drogue
Pathologies mentales (dépression et autres)
L’Influence de la télévision et autres médias (réseaux sociaux – la musique – les films).
La corruption (du personnel militaire, des politiciens, l’administration).

3. Particularités à Trinidad et Tobago.

Ces causes se retrouvent dans l’actualité de tous les pays environnants et au-delà, mais dans des proportions moindres (à part la Jamaïque). Mais Trinidad se singularise avec le kidnapping et les gangs.

a) Le kidnapping

Le Kidnapping apparait en 2002 avec 29 cas recensés. Il se développe pour atteindre 155 en 2007. Depuis, le taux retombe en dessous des 10 par an jusqu’à l’heure actuelle.
Le montant de la rançon varie entre 20 000 et 350 000 US$. Ces actes sont l’œuvre des gangs et les victimes sont essentiellement issues des milieux aisés trinidadiens.

Depuis 2 ans, ce sont les étrangers qui sont aussi kidnappés. Ainsi en juillet 2017, 3 hommes d’affaires asiatiques et des employés de l’ambassade de chine furent kidnappés.

La diminution de ces actes résulte d’une législation plus stricte avec des lois spéciales (Kidnapping act de 2003) et la création de forces de police spéciales.

b) Le phénomène de gangs.

Le phénomène de gang apparait véritablement dans les années 1991-1992, après le putch manqué de Yasin AbuBakr ( né Lennox Philip) en 1990. Le Jamaat al Muslimeen (parti des musulmans) se disloque et se reconvertit dans le traffic de drogue, le kidnapping, la fraude et la corruption. Il comprend plus de 600 membres.

En 2011, le gouvernement déclare l’Etat d’urgence ( taux de criminalité exponentiel) et édicte “Anti-Gang Act ” qui pour beaucoup reste inefficace.

Depuis, les gangs se multiplient et en 2012, un rapport du « concil on hémisphéric affairs » et de l’UNDP (prog. De développement des NU) dénombrent une centaine de Gangs.
Ces groupes entretiennent des relations entre eux ; le nombre de membre reste restreint pour la plupart ( moins de 100) et ils se concentrent dans corridor urbain est-ouest dans le nord jusqu’à la côte ouest de Trinidad.

Ces derniers règnent dans les régions urbaines à T&T. Ils sont intimement liés à la contrebande d’armes, la fraude, et les activités criminelles, le kidnapping.

c) Des gangs au Djihadisme ;

Trinidad est devenue le territoire qui détient l’un des taux de recrutement les plus importants au monde de volontaires Djihadistes.
Plus d’une centaine de Trinidadiens ont rejoint l’Etat islamique et plus d’une douzaine de femmes et d’enfants les ont rejoint plus tard ( source The Guardian : 12 février).

3000.jpg

Tariq Abdul Haqq (photo du boxeur trinidadien en rouge) boxe aux jeux du Commonwealth New Delhi en 2010. On pense qu’il est mort entre l’irak et la syrie.

Déjà en décembre 2015, La Haute cour de justice Trinidadienne avait condamné et extrader Kareem Ibrahim aux Etats-unis comme terroriste, pour conspiration et actes terroriste contre l’aéroport JFK. ( source The Gleaner/ jamaica daily news)

4431karim_ibrahim.jpg

Photo de Kareem Ibrahim entrant dans la cour de justice à Port of Spain

4. Comment expliquer cette évolution ?

Deux raisons majeures ;
• la première réside dans l’appât du gain ( promesse d’argent des organisations) et le sens de la communauté. On retrouve les mêmes raisons dans les gangs de Trinidad.

• Le gang permet de retrouver une famille, s’appuyant sur le modèle du rôle de l’homme pivot. La notion de pouvoir et le respect.

Tous ces éléments (valeur- respect- famille- travail-injustice) qui disparaissent de la société trinidadienne, larvée par la corruption sont les ingrédients pourvoyeurs des jeunes dans les gangs et des volontaires djihadistes.

4054.jpg

Photo de propagande de volontaire Trinidadien en entrainement en Syrie

Chronique de Cheddi SIDAMBAROM
Chargé de cours à la faculté de Droit de Fouillole CAGI Guadeloupe

 
Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires