CCN

CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

URL du site internet: http://www.caraibcreolenews.com

Lamentin. Vendredi 14 février 2020. CCN. Salle comble pour la table ronde organisée par l’association Nouvèlvwa et l’INRAE jeudi dernier à la salle des fêtes du Lamentin. Plus de 350 personnes sont venues participer à ce débat public sur le développement de la filière fruit-à-pain (FAP) dans notre pays.

Abymes. Vendredi 14 février 2020. N.ETCL/CCN. Depuis qu’il a débuté sa campagne pour tenter de gagner à l’occasion des municipales le fauteuil de maire aux Abymes, Le député de LREM dans sa com tous azimuts sur les « réseaux », Il n’a pas cessé d’accumuler des bourdes. Il met ainsi dans l’embarras même ses plus proches amis , collègues et soutiens. Dans la dernière livraison des « Nouvelles Étincelles » Christian Céleste l’a épinglé. C’est à lire…

Pawol Lib (Libre Propos) est une nouvelle rubrique de CCN. Notre rédaction propose donc à tous les progressistes qui le souhaitent un espace de communication, une tribune dont le but principal est de porter une contribution au débat d’idées qui fait cruellement défaut dans notre pays. Les points de vue exprimés dans « Pawol Iib » n’engageront pas nécessairement la ligne éditoriale de CCN mais il nous semble indispensable que les intellectuels, la société civile aient la possibilité de pouvoir très librement opiner dans nos colonnes. Cette fois,  le Cartel Intersyndical qui nous soumet son billet.

Petit-Bourg. Dimanche 9 Février 2020. CCN. La Ville de Petit-Bourg, rappelle aux administrés que la clôture des inscriptions sur les listes électorales est fixée au vendredi 07 février 2020, 14h00.

Petit-Bourg, Dimanche 9 Février 2020. CCN. La Ville de Petit-Bourg rencontre aujourd’hui une situation particulière vis-à-vis des risques engendrés par l’affaissement de son littoral. Autrefois cette « mer » nourricière et terrain de jeu des habitants du quartier de Bovis Bel Air depuis des générations, est désormais une menace grave pour les vies humaines. L’effondrement des falaises, dû à l’érosion, aux changements climatiques et aux phénomènes naturels rencontrés sur notre archipel (cyclone et tremblement de terre), n’épargne en rien les habitations les rendant impropres à leur occupation.

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires