Breaking News

Venezuela. Nous ne sommes pas un corps de mercenaires vendus au plus offrants

09 Jan 2018
475 fois

Caracas. Mardi 9 janvier 2018. Bolivarinfos/CCN. Nous avons pris connaissance avec une énorme répulsion et une profonde indignation des commentaires formulés par le Gouvernement nord-américain par l’intermédiaire de son porte-parole, la journaliste Heather Nauert qui a déclaré que les membres des Forces Armées Nationales Bolivariennes pourraient éviter les sanctions s'iles respectaient l'Etat de Droit et changeaient de comportement.

Grâce à cela, ces sanctions seraient annulées. Elle a aussi déclaré qu'en mettant leurs intérêts au-dessus de ceux de leurs concitoyens, ils ne peuvent espérer échapper aux sanctions et à la responsabilité internationale.

Ces affirmations reflètent une ignorance crasse concernant notre institution militaire. C'est pourquoi il est nécessaire de donner les précisions suivantes :

Cela laisse voir son absolue méconnaissance des traditions libertaires héritées des grands hommes indépendantistes, en particulier de l'idéal de Simón Bolívar, le Libérateur dont la pensée nous a apporté l'amour de l'indépendance, de la liberté, de la justice et de la paix, une belle philosophie qui a marqué notre action pour plus de 2 siècles d’histoire républicaine.

Elle oublié que, contrairement aux forces armées de son pays, les nôtres n'envahissent pas de pays et ne provoquent pas de guerres aux conséquences tragiques pour l'humanité. Au contraire, elle n'ont passé des frontières que pour libérer d'autres peuples de l’oppression et de la tyrannie de l'Empire.

Elle ne comprend pas que les Forces Armées Nationales Bolivariennes ne sont pas et ne seront jamais un corps de mercenaires vendus au plus offrant qui exécute des atrocités n'importe où dans le monde, payés par de grandes corporations économiques et des groupes de pouvoir qui cherchent toujours à satisfaire leurs intérêts particuliers, normalement liés au système capitaliste mondial.

Elle méconnaît le fait que la démocratie vénézuélienne a eu dans ses hommes et ses femmes en uniforme un support inestimable pour garantir l'exercice de la souveraineté populaire à travers le vote et par conséquent, qu'ils ont assuré le bon fonctionnement des institutions de l'Etat ainsi que la stabilité et la paix du pays.

Elle ignore la mission que nous a assignée la plus haute loi du pays, la Constitution de la République Bolivarienne du Venezuela et qu'à l'abri de la Révolution Bolivarienne, cette institution a renforcé et consolidé son caractère populaire, nationaliste, anti-impérialiste, anti-oligarchique et humaniste en orientant tous ses efforts vers la défense des intérêts sacrés du peuple vénézuélien, sa raison d'être.

Pour tout ce qui précède, nous condamnons catégoriquement ces commentaires aberrants et légers dans lesquels, comme toujours de la part des agents impérialistes, percent l'intimidation, la menace et le chantage.

Il est insolite qu'on impose des sanctions à des camarades d'armes en alléguant la corruption et l'oppression précisément au moment où les actions du Gouvernement bolivarien présidé par le citoyen Nicolás Maduro Moros, commandant en chef de la FANB, a rétabli la paix des citoyens, au moment où se met en place une courageuse croisade contre la corruption publique. En faisant cela, le Département du Trésor s'arroge des pouvoirs supra-nationaux qui, sans aucun doute, constituent un acte grossier d'ingérence et violent, de plus, les règles élémentaires du droit international.

Mais nous avons pleinement conscience que les sanctions en question font partie d'une stratégie préméditée de guerre hybride dont le but est de briser les bases du Gouvernement vénézuélien légitimement constitué et de rendre le pays ingouvernable pour mettre en place de sombres plans pour le dominer.

Bolívar nous dirait de la Jamaïque : « Nous avons vu la lumière et on ne veut pas revenir aux ténèbres : les chaînes ont été rompues et nous avons été libres et nos ennemis cherchent de nouveau à nous rendre esclaves. Ils n'y arriveront pas ! »

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires