Breaking News

Venezuela : La nationalité vénézuélienne pourrait être retirée à ceux qui conspirent contre le pays de l'étranger

12 Avr 2018
277 fois

Caracas. Jeudi 12 avril 2018. CCN/Bolivarinfos. La ministre du Pouvoir Populaire pour les Services Pénitentiaires (MPPSP) Iris Varela a envisagé mardi soir le retrait de la nationalité vénézuélienne ceux qui, de l'étranger, conspirent contre la République.

« Tout ce qui conspire de l'étranger doit abandonner la nationalité vénézuélienne, doit s'expatrier d'ici, tu ne peux pas avoir une personne qui tire sur le pays et pour cette guerre que nous avons ici, les gens souffrent, le peuple vénézuélien souffre, » a-t-elle dit sur Venezolana de Televisión. 

Elle évoquait le groupe d'avocats qui, à l'étranger, en usurpant des charges de magistrats, ont demandé une audience préliminaire sur le fond contre le président de la République Bolivarienne du Venezuela, Nicolás Maduro Moros.

La ministre a déclaré qu'elle envoyait directement cette demande au Défenseur du Peuple Alfredo Ruiz étant donné que c'est l'institution qu'il dirige qui défend les intérêts collectifs. 

Elle a proposé aux autorités compétentes qu'on retire leurs titres universitaires à ce groupe individus qui ont agi depuis d'autres pays : « A tous ces professionnels du droit d'abord, on doit annuler les titres universitaires que leur a accordés la République, ces titres doivent être annulés en une seule fois, » a-t-elle souligné.

Elle a signalé que par exemple, on doit retirer la nationalité et confisquer ses biens sur le territoire national à la citoyenne Luis Ortega qui a participé à cette action pour laquelle elle a usurpé la charge de Procureur Général et qui, de plus, est en fuite face à la justice vénézuélienne.

« Ile ne peuvent pas s'arroger une juridiction, ils ne peuvent pas violer de façon flagrante le droit constitutionnel, le droit international public, le droit pénal et qu'il en se passe absolument rien. L'ignorance de al loi n'est pas une excuse pour leurs actions, je sais qu'ils n'ignorent pas la loi, alors, ils ont encore moins d'excuses. »

Ce que dit la loi

La ministre a déclaré que selon l'article 128 du code Pénal, livre II chapitre « De la trahison envers la Patrie et autres délits contre celle-ci, » l'action entreprise par ces individus à l'étranger est un délit passible de 20 à 30 ans de prison et qu'ils ne pourront jouir des bénéfices de la loi une fois en prison.

Elle a assuré que ceux qui ont usurpé les charges de magistrats ont commis un délit qualifié par la loi : « toute autorité usurpée est inefficace et ses actes sont nuls et non avenus, » a-t-elle ajouté.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires