Breaking News

Venezuela : Le Venezuela confirme son retrait de l'OEA

10 Jui 2018
689 fois

Caracas. Dimanche 10 juin 2018. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Le chancelier de la République Jorge Arreaza a confirmé mercredi le retrait du Venezuela de l'Organisation des Etats Américains (OEA) parce qu'elle a donné son aval à des actions d'ingérence envers le pays.

Face aux manœuvres mises en place au sein de l'Organisation des Etats Américains (OEA) pour en finir avec les idéaux bolivariens et révolutionnaires de la Révolution Bolivarienne, le Venezuela a confirmé sa position de retrait de cet organisme, une action qui se concrétisera en 2019, a souligné mercredi le ministre des Relations Extérieures Jorge Arreaza.

« Nous, en tant qu'Etat souverain, avons le droit de nous retirer de l'OEA et le Venezuela, anti-impérialiste, sera heureusement hors de l'Organisation des Etats Américains. Nous ne pouvons pas rester dans le cadre d'une organisation soi-disant multilatérale, qui défend soi-disant les principes du Droit International Public, de la Charte des Nations Unies et les viole tous sur ordre des chefs de l'Empire, » a déclaré Arreaza lors d'une conférence de presse qu'il a donnée au siège de l'organisation, à Washington, Etats-Unis (USA).

Il a explique que le retrait du Venezuela de l'Organisation se concrétisera en avril 2019 puisque l'année dernière, le président de la République, Nicolás Maduro, a pris cette décision face à la servilité de l'OEA envers les intérêts de l'Empire.

« C'est une organisation qui n'aide en rien non seulement le Venezuela mais le reste des peuples de Notre Amérique et des Caraïbes, » a assuré Arreaza qui a regretté que l'OEA continue à être un « ministère des colonies des Etats-Unis » comme l'appelait le dirigeant de la Révolution Cubaine Fidel Castro et qu'elle donne son aval à l'invasion de pays sous prétexte de prêter une assistance « humanitaire » à ces peuples.

Arreaza a évoqué la participation du Venezuela à la 48º période ordinaire de sessions de l'Assemblée Générale de l'OEA cette semaine, à laquelle les Etats-Unis ont proposé un document prétendant suspendre le Venezuela de cet organisme. Mais cette manœuvre n'a obtenu que 19 en sa faveur et non les 24 voix nécessaires.

Face à cela, le ministre a condamné l'absence d'un thème central à cette assemblée qu'il a qualifiée « d'espèce de prétexte pour traiter le sujet de l'isolement du Venezuela et obéir aux ordres donnés par le vice-président des Etats-Unis Mike Pence, il y a 2 semaines, pour que les pays de cette organisation interviennent dans les affaires intérieures du Venezuela, qu'ils l'isolent grâce à des mesures unilatérales, coercitives, illégales. »

Les tentatives de l'Amérique du Nord pour intervenir dans les pays qui ont des Gouvernements progressistes, a-t-il précisé, datent de 1823 et de la Doctrine Monroe, interventionniste, opposée au bolivarisme qui a libéré dignement les pays de l'empire espagnol.

Arreaza, au nom du Venezuela, a remercié les Etats des Caraïbes pour leur solidarité et leur force morale malgré les pressions qu'elles ont subies de la part de l'Empire : « Les représentants de leurs peuples, dont nous savons que ce sont des peuples qui veulent la démocratie, qui croient en la liberté, ont été dignes » malgré un « groupe de Gouvernements de patrons de droite qui prétend dominer les peuples de Notre Amérique. »

« Le commandant Hugo Chávez parlait de patience stratégique pour que les peuples de ces pays -Argentine, Chili, Colombie, Brésil- qui ont été écartés du pouvoir par toutes sortes de tactiques, de guerres médiatiques, psychologiques, de financements politiques, reviennent au pouvoir, » a-t-il souligné.

Le dialogue pour résoudre les différends

Pendant cette conférence de presse, le diplomate vénézuélien a affirmé que le Venezuela est prêt à avoir avec le Gouvernement de Donald Trump un dialogue basé sur le respect de la souveraineté et de l'autodétermination pour résoudre les différends entre les 2 pays.

« Le président Maduro a reçu des sénateurs, des membres du Congrès des Etats-Unis et nous allons insister sur le fait que 2 pays civilisés doivent discuter, se rapprocher, utiliser les outils du droit international public et du bon sens de nos peuples pour neutraliser les risques pour la paix et la sécurité, » a-t-il souligné tout en signalant qu'aux Etats-Unis, il y a des gens qui veulent respecter le Venezuela et ne veulent pas la guerre et la destruction. »

Il a également assuré que le Venezuela est prêt à remplir ses engagements internationaux malgré la persécution, le blocus et les attaques économiques du Gouvernement des Etats-Unis, des pays qui leur sont soumis sur le continent et de l'Union Européenne.

« Le Venezuela assumera toujours ses responsabilités et ses engagements envers n'importe quel organisme international, » a-t-il indiqué, et il a signalé que ces manœuvres, utilisées pour bloquer l’accès du pays aux mécanismes de financement internationaux, ont eu une incidence sur l'importation de produits de première nécessité comme les aliments et le matériel médical. 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires