Breaking News

Venezuela : L'aide humanitaire n'est pas un cadeau, c'est un vol ! C'est un pillage de nos richesses !

12 Fév 2019
856 fois

Caracas. Mardi 12 février 2019. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Le président vénézuélien Nicolás Maduro a affirmé vendredi qu'il ne permettra pas « le cirque de l'aide humanitaire » en évoquant le chargement qui est arrivé à la frontière avec la Colombie à la demande de Juan Guaidó, le député de l'Assemblée Nationale dans l'illégalité qui s'est autoproclamé « président par interim » du pays le 23 janvier dernier.

« L'aide humanitaire, ils en ont fait un cirque pour justifier une intervention dans le pays. C'est du cinéma destiné à humilier les Vénézuéliens. Ils nous bloquent presque 10 000 000 000 de dollars dans le monde, ils nous volent l'or, ils nous bloquent l'argent du pétrole dans le monde et ensuite, ils viennent sortir 20 000 000 de dollars pour dire aux « mendiants » : « donnez la main, c'est bien » Des miettes. »

« Le Venezuela ne va pas permettre le cirque de la fausse aide humanitaire parce que nous ne sommes pas des mendiants ! » a dit Maduro lors d'une conférence de presse au Palais de Miraflores, à Caracas.

Il a indiqué que les médias ont imposé la version disant que « Maduro refuse le cadeau, le présent. C'est un cadeau pourri, c'est un paquet trompeur ! C'est n paquet très bon pour l'extérieur mais à l'intérieur, il apporte le venin de l'humiliation et cherche à dissimuler le crime le plus grand qui ait été commis qui est le crime de voler les ressources grâce au blocus et aux sanctions » qu'impose le Gouvernement des Etats-Unis au Venezuela.

« Arrêt du blocus ! Arrêt de la persécution financière ! Arrêt des sanctions et laissez le Venezuela tranquille, calme ! » a déclaré Maduro. « Ce n'est pas du tout un cadeau ! Ils ne nous font cadeau de rien ! Ils nous volent ! C'est un vol de nos richesses ! » a répondu Maduro à la question d'un journaliste.

6 000 000 de CLAP par mois contre 20 000 000 d'aide humanitaire

Le président vénézuélien a expliqué : « Nous avons la capacité de travail, de production, pour fournir 6 000 000 de foyers tous les mois, en permanence, comme ça ne se fait nulle part au monde. Nous avons la capacité de donne rune éducation à nos enfants, de donner la santé à notre peuple, de donner des logements, des emplois et une sécurité sociale aux Vénézuéliens. »

« Il y a des problèmes mais le Venezuela n'est pas dans une crise humanitaire fabriquée à Washington il y a 4 ans pour intervenir dans notre pays. C'est le dossier qui complète l’intervention, » a assuré le chef de l'Etat. « S'ils veulent aider le Venezuela, qu'ils rendent l'argent qu'ils nous ont bloqué et enlevé ! »

« C'est un jeu macabre : nous les étranglons et nous les obligeons à demander des miettes. Nous leur volons l'argent et ensuite, nous leur lançons du papier hygiénique comme l'a fait Donald Trump au peuple de Porto Rico, » a déclaré le président vénézuélien en évoquant la visite de quelques heures du président étasunien à Porto Rico après la passage des ouragans María et Irma, au cours de laquelle il avait lancé des paquets de papier hygiénique aux gens qui demandaient de l'aide humanitaire.

« Qu'ils apporte ces aliments au peuple de Cúcuta, où il y a 40% de chômage, » a dit le Président et il a ajouté qu'il y a 70% de pauvreté et 30% de pauvreté extrême. « Arrêtez le cirque. Pourquoi n'apportez-vous pas l'aide au peuple de Cúcuta et de la Colombie? Pourquoi ne leur donnez-vous pas un emploi,la santé gratuite, des revenus dignes ? »

« Un pays ne se développe pas avec des miettes et par la mendicité. C'est la vérité et nous le disons dignement. »

« C'est un message d'humiliation »

Plus tard, le Président a demandé de voir au-delà de la caricature qu'ils cherchent à dessiner : « Ils veulent dessiner une caricature d'un pays en cris humanitaire. Ils veulent dessiner la caricature d'une dictature et la caricature des Etats-Unis ouvrant ses mains pour aider encore un peuple nécessiteux. La réalité, c'est un peuple qui travaille pour satisfaire ses besoins. La réalité, c'est un Gouvernement légitime, issu de al légitimité du vote du peuple et d'une démocratie forte, qui existe, constitutionnelle. »

« Ce n'est pas une aide, c'est un message d'humiliation envers un peuple parce que, s'ils voulaient aider, ils devraient arrêter toutes les persécutions financières et le blocus économique qui nous volent 10 000 000 000 de dollars. » Il a signalé qu'avec cet argent, on garantit largement tout ce dont le peuple du Venezuela a besoin.

Sur l'Hezbollah

Sur l'accusation du Secrétaire d'Etat nord-américain Mike Pompeo disant que e Gouvernement vénézuélien a des liens avec l'Hezbollah, Maduro a rappelé que l'Hezbolá est un parti politique libanais qui a des députés et des autorités élues et il a affirmé que, même si le Venezuela n'a pas de relations politiques avec le parti politique libanais, le pays a accepté des centaines d'habitants de ce pays et tous ont leur pleine liberté politique.

Il a condamné le fait que les Etats-Unis cherchent à lier le Venezuela à de soi-disant groupes terroristes mais il a rappelé que ce qu'ont fait les Etats-Unis en envahissant des pays, c'est du terrorisme d'Etat.

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires