Breaking News

Venezuela : Le Venezuela ferme sa frontière avec la Colombie et se prépare à démanteler la manœuvre de l'Empire

26 Fév 2019
544 fois

Caracas. Mardi 26 février 2019. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Guaidó est à Cúcuta et peut être arrêté s'il cherche à rentrer. Dans une nouvelle manœuvre illégale, Juan Guaidó, le pantin de Donald Trump qui se flatte d'être « président » a passé en hélicoptère la frontière vers la Colombie, s'est montré au concert raté (à cause de l'indifférence du public) « pour la guerre » à Cúcuta et ensuite, a donné une conférence de presse avec ses complices internationaux. Ainsi, Guaidó a violé l'interdiction qui lui a été faite par la justice vénézuélienne de quitter le pays et maintenant, on dit que s'il cherche à rentrer au Venezuela, il pourrait être arrêté.

De plus, le député d'extrême-droite a voulu montrer une force qu'il n'a pas en se joignant dans une conférence de presse au secrétaire de l'OEA, Luis Almagro, et à certains représentants du Groupe de Lima, les présidents Iván Duque, de Colombie, Mario Abdó Benítez, du Paraguay et Sebastián Piñera, du Chili. Là, il a réaffirmé que samedi, la soi-disant « aide humanitaire » entrerait alors qu'il sait très bien qu'ils ne vont pas pouvoir le faire étant donné que le Gouvernement légitime de Nicolás Maduro et les Forces Armées Nationales Bolivariennes ont décidé de l'empêcher, considérant que c'est un prétexte pour une intervention militaire de l'Empire. C'est pourquoi le Gouvernement bolivarien a décidé de fermer à double tour la frontière avec la Colombie. Ainsi, la fausse illusion conçue par l'opposition de droite et le Gouvernement de Trump de forcer l'entrée s'effondre lamentablement.

De source non officielle, on a également appris que Guaidó et ses complices locaux et internationaux continuent à envisager de créer dans la zone de Táchira un territoire libre et de défier de là le Gouvernement légitime. Pour cela, ils auraient besoin d'obtenir quelque chose que l'opposition n'a pas pu provoquer : l'effondrement de l'union civique et militaire bolivarienne et de convaincre la gouverneur actuelle de Táchira, membre du parti d'opposition Action Démocratique, Laidy Gómez, de se joindre à cette proposition. Ce dernier sujet a aussi ses bémols puisque son chef politique, Ramos Allup, n'est pas décidé à amener de l'eau au moulin d'un individu comme Guaidó.

En conclusion, le plan de déstabilisation est plein de fissures et samedi, on verra réellement si l'Empire est prêt à provoquer une intervention dans les règles. D'un côté, il est clair que la résistance du peuple qui soutient le processus révolutionnaire est beaucoup plus forte que les Etats-Unis ne l'imaginent. Ils n'ont pas pu percer le bunker chaviste ni avec de l'argent ni avec des actions diplomatiques ni par la menace. Il ne leur reste que l'option militaire ou à provoquer un massacre grâce à de faux positifs comme ils l'ont fait vendredi en tirant sur des indigènes pemons près de la frontière avec le Brésil. Les épées sont tirées mais celle du chavisme a le tranchant que lui donne non seulement la légalité et la justice de sa cause mais l'énorme force des masses révolutionnaires qui sont prêtes à se battre jusqu'au bout. Et avec elles, tous les peuples qui rejettent l’arrogance de l'empire.

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Par Carlos Aznarez, depuis le Venezuela

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires