Breaking News

Venezuela : Des groupes de choc préparent des cocktails Molotov pour attaquer le Venezuela sous le regard complice de la police colombienne

26 Fév 2019
466 fois

Caracas. Mercredi 27 février 2019. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Le protecteur de l'état de Táchira, Freddy Bernal, a dénoncé dimanche le fait que des groupes de choc de l'opposition vénézuélienne, semblables aux “guarimberos” qui ont organisé les protestations violentes en 2017, se trouvent sur la frontière colombo-vénézuélienne (fermée temporairement depuis vendredi dernier) et préparent des cocktails Molotov (explosifs artisanaux) pour les utiliser contre l'armée vénézuélienne, sous le regard complice de la Police Colombie et de l'Armée Nationale Colombienne. Il a dénoncé le fait que samedi, le centre d'approvisionnement des Comités Locaux d'Approvisionnement et de Production (CLAP) de Junín a été incendié.

« En ce moment, sur les ponts Simón Bolívar et Santander, un groupe de criminels et de paramilitaires préparent des cocktails Molotov sous le regard complice de la Police Colombie et de l'Armée Nationale Colombienne, ce qui signifie que le Gouvernement d'Iván Duque participe à cette agression » contre le Venezuela, a déclaré Bernal dimanche soir à Venezolana de Televisión (VTV).

Il a signalé que malgré les attaques exécutées depuis ce matin du côté colombien, en ce moment, la frontière est totalement en paix : « Jusqu'à maintenant, nous pouvons dire que nous respirons une paix absolue et que les ponts frontaliers sont sous la protection de notre Force Armée Nationale Bolivarienne. »

« Nous continuons à dénoncer le fait que nous sommes agressés, les victimes d'un plan orchestré par les Etats-Unis. Comme vous pouvez le voir, calme absolu, notre défense civile prête à soutenir toute action. »

Un peu plus tôt, le ministre de la Communication et de l'Information, Jorge Rodríguez avait dénoncé le fait que le Gouvernement des Etats-Unis, avec la complicité du président colombien, Iván Duque, dans leur tentative de faire entrer par la force dans le pays une soi-disant « aide humanitaire » pour justifier une intervention militaire étasunienne a planifié une grande opération de faux positifspour agresser à nouveau le Venezuela. 

Du Palais de Miraflores, siège du Gouvernement, à Caracas, Rodríguez a montré des preuves des faux positifs perpétrés par les dirigeants de l'extrême-droite sous les ordres du Gouvernement du président Donald Trump pour déstabiliser le pays.

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

NOTE de la traductrice:

Le terme « faux positif » vient de Colombie. 

* Le scandale des faux positifs est le nom donné aux révélations qui, fin 2008, ont impliqué des membres de l'armée nationale colombienne dans des assassinats de civils innocents, dans le but de les faire passer pour des guérilleros morts au combat. Ces assassinats avaient pour objectif d'améliorer les résultats des brigades de combat et d’obtenir des primes et des gratifications. . 

5 700 plaintes avaient été posées devant la justice en 2015, donnant théoriquement lieu à 3 430 enquêtes. 

D’après les chiffres de la Justice spéciale pour la paix (née après les accords de paix entre les FARC et le gouvernement) en août 2018, cette pratique criminelle aurait fait 2 248 victimes (mais sans doute beaucoup plus).

Maurice Lemoine 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires