Imprimer cette page

Venezuela : Après avoir été accueilli à l'ambassade du Chili, Leopoldo López se réfugie à l'ambassade d'Espagne

01 Mai 2019
695 fois

Caracas. Mercredi 1 mai 2019. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Malgré le soutien manifeste des Etats-Unis et de l' OEA, la dernière émeute dirigée par Juan Guaidó ne semble pas avoir donné les résultats escomptés. La Force Armée Nationale Bolivarienne a affirmé son soutien au président constitutionnel Nicolás Maduro et après avoir quitté la base La Carlota, les putschistes se sont repliés sur la zone d'Altamira.

Leopoldo López, enfin, s'est réfugié à l'ambassade d'Espagne avec sa femme Lilian Tintori et sa fille. En moins de 12 heures,il s'est échappé de sa résidence surveillée, a accompagné la tentative de coup d’État de Juan Guaidó et s'est réfugié dans une ambassade dans la soirée. Si le plan original n'était pas une grande opération pour faire échapper López, celui-ci n'a pas donné les résultats escomptés.

Les événements ont débuté à 4 heures du matin quand un petit groupe de 100 membres de la Force Armée Nationale Bolivarienne (FANB) a dirigé un coup d'Etat avec Guaidó et López à sa tête. Le « président par interim » autoproclamé a lancé un message sur les réseaux sociaux dans lequel il affirmait que la FANB était sous ses ordres. L'action à La Carlota a peu duré et les putschistes se sont rapidement repliés sur la zone d'Altamira, un bastion de l'opposition de la zone riche de Caracas.

Dès les premières heures du jour, on a su que la base de La Carlota n'avait pas été prise et que les casernes du pays maintenaient leur soutien au président Nicolás Maduro. Les informations ont été données par le ministre de la communication, Jorge Rodríguez, le commandant de la FANB, Vladimir Padrino López, et le président de l'assemblée Nationale Constituante, Diosdado Cabello, entre autres.

Guaidó a affirmé qu'il s'agissait de la phase finale de ce qu'il appelait « l'Opération Liberté. » La tentative de coup d’État a eu le soutien du Gouvernement des Etats-Unis par l'intermédiaire du vice-président Mike Pence et du secrétaire d'Etat Mike Pompeo. Elle a eu aussi le soutien du président de la Colombie, Iván Duque, du Gouvernement argentin à travers son chancelier Jorge Faurie, du secrétaire général de l'Organisation des Etats Américains, Luis Almagro et du président du Parlement Européen Antonio Tajani, entre autres. Le Gouvernement de l'Espagne, pour sa part, a condamné l'émeute : « Il doit être clair que l'Espagne ne soutient aucun coup d'Etat militaire. »

La journée s'est achevée avec l'information disant que López s'était réfugié à l'ambassade d'Espagne, des annonces contradictoires concernant Guaidó et ses prochaines actions, des violences focalisées dans les zones où la droite déploie ses forces et beaucoup de questions à propos du 1° mai. La droite essaiera-t-elle de radicaliser la mobilisation annoncée pour demain afin de créer plus de violence ? Existe-t-il un autre groupe de la FANB disposé à diriger une action après ce résultat ? Quel était l'objectif final ? Donald Trump lui-même a affirmé suivre de près les événements.

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Dernier de CCN