Breaking News

Venezuela : Telesur

03 Jui 2019
363 fois

Caracas. Mardi 4 juin 2019. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Telesur est un drapeau gênant du côté du Nord. Héritage de Chávez, il ondoie dans le monde comme une insolence, une audace médiatique, un défi. Il sait se mettre à la fenêtre des récepteurs quand les grandes corporations de la télévision par câble la bloquent ou la censurent, toujours au nom de la liberté d'expression. Aux Etats-Unis, l'empire l'exclut du premier amendement tellement brandi.

C'est une étrange victoire du tiers monde en matière de communication, quelque chose qui serait un cas d'école digne d'être étudié à l'université si celle-ci n'avait pas tellement peur de Chávez. Il n'est pas facile de devenir un villageois du village global de McLuhan. Telesur l'a réussi. La voie n'était pas libre. Ses correspondants ont connu la censure, le veto et la persécution. En Colombie, son logo a été utilisé par l'Etat dans des opérations militaires (affaire Ingrid Betancourt) plaçant la chaîne au milieu d'un conflit armé.

Derrière Telesur, il y a une histoire d'échecs et de tentatives ratées pour donner au Sud une voix, des yeux et des oreilles propres dans le monde. De l'Agence Latino-américaine de Services Spéciaux d'Information (ALASEI), il ne reste que le nom et quelques thèses. Ca n'a pas été le meilleur pool d'agences nationales de presse. Même les pays pétroliers, avec tous leurs muscles, n'ont pas pu conserver leur Agence de Presse de l’Organisation des pays Exportateurs de Pétrole (OPECNA).

Avec de tels antécédents, le lancement de Telesur a été reçu avec scepticisme d'un côté et moquerie de l'autre. La chaîne a subi beaucoup d'ouragans. La chute des prix du pétrole de 100 à 20 dollars le baril, le retour de la droite au Brésil, en Argentine, en Equateur, l’agression impérialiste des Gouvernements de Barack Obama et de Donald Trump contre le Venezuela, sont plus que des tempêtes tropicales. Et Telesur est toujours là, sous le déluge.

Cette semaine, le Mexique a donné un prix à la chaîne pour sa couverture de al migration du Honduras vers les Etats-Unis. On aurait pu aussi la primer pour son travail en Libye, en Syrie, à Gaza, sur les insoumis d'Espagne ou les gilets jaunes de la France. Mais restons dans la Grande Patrie et félicitons Patricia Villegas et toute son équipe qui, Mario Benedetti, nous permettent de dire que Telesur a réussi « ce qui était impossible : que tout le monde sache que le Sud existe aussi. »

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Source en espagnol :

http://www.cubadebate.cu/especiales/2019/06/01/telesur-2/#.XPNwli3pMRE

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires