Breaking News

Bolivie : Un procès politique contre Áñez pour violation des droits des Boliviens ?

07 Avr 2020
468 fois

Sucre. Mardi 7 avril 2020. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Le secrétariat du Comité des Droits de l'Homme et de l'Egalité des Chances de la Chambre des Députés de Bolivie pour le parti Mouvement Vers le Socialisme (MAS), Sonia Brito Sandoval, a précisé mercredi qu'on envisage la possibilité de soumettre la présidente de fait, Jeanine Áñez, à un procès politique pour avoir violé le droit à la vie, à la santé et au déplacement des Boliviens.

Brito a fait cette déclaration après que le Gouvernement de fait ait pris la décision, grâce au décret 4 200, de laisser ses frontières fermées et de ne pas permettre aux quelques 200 citoyens boliviens qui sont bloqués à Huara, Chili, sur la frontière avec la Bolivie, de passer cette frontière pour rentrer au pays.

L'argument d'Áñez est que laisser entrer ces citoyens boliviens représenterait un « risque imminent » de propagation éventuelle du Covid-19 sur le territoire national.

Selon ce qu'a déclaré le ministre de la Défense de fait, Luis Fernando López Julio, après s'être rendu sur al frontière avec le Chili, « on va blinder le pays en fermant la frontière comme il convient, à 100% (…) et nous allons prendre soin de al vie de la grande majorité des Boliviens. »

Pour le MAS et d'autres organisations sociales, ces déclarations vont à l'encontre de al Constitution et violent le droit à la vie des 200 citoyens qui sont bloqués sur la frontière et attendent d'ordre qui leur permettra de rentrer chez eux.

Lors de son intervention, la députée Brito a dit : « Cette décision de la présidente que nous n'allons pas admettre nous semble absolument discriminatoire, raciste, inhumaine. S'il arrive quelque chose à ces gens qui sont sur la frontière, c'est de la responsabilité absolue de madame Áñez. » Elle a précisé, en outre, qu'il est important d'apporter des soins médicaux à ces gens pour éviter une éventuelle contagion entre eux à cause da la pandémie qui affecte de nombreux pays du monde.

Par la suite, la maire de Colchane, une localité chilienne frontalière avec la Bolivie, Javier García, a critiqué fortement la présidente de fait, Áñez, pour son absence d'humanité envers ses citoyens et a signalé que ces personnes dorment dehors, exposées aux intempéries, sous des tentes, et qu'il y a parmi elles des mineurs, des femmes enceintes et des vieux.

Le Ministère de la Santé la Bolivie a rapporté jusqu'à présent 115 cas positifs au Covid-19, 7 morts et 1patient autorisé à quitter l'hôpital.

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Source en espagnol :

https://www.telesurtv.net/news/gobierno-facto-bolivia-viola-derechos-connacionales-20200401-0029.html

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2020/04/bolivie-un-proces-politique-contre-anez-pour-violation-des-droits-des-boliviens.html

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires