Breaking News

Caricom. Santé. Les jeunes caribéens veulent des modifications de l'âge du consentement sexuel et de l'âge pour l'accès indépendant aux soins de santé

23 Mai 2018
344 fois

Caricom. Mercredi 23 mai 2018. CCN. Turkeyen, Greater Georgetown, Guyana Le Partenariat Pan-Caraïbes contre le VIH et le SIDA (PANCAP),le mécanisme qui fournit une approche structurée et unifiée à la réponse à l’épidémie du VIH dans les Caraïbes, a commencé la deuxième réunion régionale des jeunes leaders sur la santé sexuelle et reproductive et le VIH et le SIDA le 18 mai 2018 à Port-of-Spain, République de Trinité - et - Tobago. 



Dans son allocution d’ouverture, directeur du PANCAP, M. Dereck Springer, a salué le Comité directeur PANCAP Jeunesse pour le développement et l’ exécution de l’ordre du jour et de la méthodologie de la deuxième réunion des jeunes. « Ceci est une indication claire de votre croissance depuis la première réunion de la jeunesse », a déclaré le directeur, « Je tiens à féliciter l’ensemble du Réseau des jeunes pour prendre des mesures définitives en plaidant pour les domaines prioritaires identifiés lors de la réunion précédente ». 

Les domaines prioritaires inclus (1) la dissonance entre l’âge du consentement sexuel (16 ans) et l’âge pour l’accès indépendant aux soins de santé (18 ans), (2) la mise en œuvre de l’éducation sexuelle intégrée dans toutes les écoles dans les Caraïbes et (3) Les lois de genre inclusif qui protègent les victimes de l’exploitation sexuelle. 

Le Directeur PANCAP a souligné les progrès supplémentaires depuis la première réunion, qui comprenait la création du Comité directeur de plaidoyer des jeunes PANCAP et un atelier de formation spécialisée tenue en Janvier 2018 conçu pour donner aux participants les compétences nécessaires pour élaborer une stratégie de plaidoyer. Il a partagé ses attentes que la réunion parvienne à des accords sur les actions novatrices et pratiques pour faire avancer les principaux domaines prioritaires identifiés dans le cadre régional de sensibilisation des jeunes des Caraïbes (CRYAF) sur la santé sexuelle et reproductive et les droits, ainsi que sur les questions clés pour le plaidoyer au sein de leur pays respectifs. Il a exhorté les jeunes militants à collaborer avec l’Unité de coordination ainsi que d’autres parties prenantes et l’autre pour mettre en œuvre ces actions. M. Springer a indiqué que PANCAP faciliterait leur participation à des forums de haut niveau. 

Le président, Comité directeur du plaidoyer PANCAP jeunesse, M. Kevin Mendez a déclaré qu’il a subi d’importants changements positifs dans sa vie depuis tant qu’homosexuel, il est capable de partager ouvertement son histoire et de l’expérience dans les Caraïbes, qui a une législation qui « entrave les droits des personnes LGBT ». 

Il a en outre déclaré que la réunion se concentrerait sur la création de méthodes efficaces pour défendre les questions clés ci-dessus, qui selon lui, ont un impact direct sur la qualité de vie des jeunes, en particulier les jeunes populations les jeunes hommes homosexuels, les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes (HSH), et transgenre, des personnes qui ont la plus forte prévalence du VIH dans la région. 


M. Méndez a en outre expliqué que « l’année dernière, avec le soutien du PANCAP et le Comité directeur du plaidoyer de la jeunesse, nous avons reçu le mentorat pour améliorer nos compétences de plaidoyer pour faire face à nos domaines prioritaires dans le contexte de notre pays ». 


Il a invité les participants à participer activement aux discussions, les a invités à être ouvert pour partager leurs défis et opportunités dans la promotion du changement. Il a également expliqué que le forum sera important pour l’officialisation des initiatives et une communication efficace au sein du réseau des jeunes. 


« Nos questions, nos besoins sont les mêmes et vous êtes tous les principaux acteurs brillants et passionnés dont nous pouvons apprendre et de partager une richesse de connaissances », a déclaré M. Mendez, « nous sommes une jeune famille des Caraïbes et en tant que tel, nous avons la responsabilité de travailler ensemble au niveau national et en tant que région ». 


En outre, il a rappelé aux participants qu’en 2017 il y a eu une augmentation de 1% des infections à VIH chez les jeunes hommes. « Cette épidémie de VIH est en train de tuer nos jeunes, nos amis et les familles et notre société », a imploré M. Mendez, « nous avons dit que nous sommes l’avenir, mais avec le VIH et la discrimination liée au VIH, notre avenir n’est pas certain. IL est temps d’agir, de travailler ensemble, de rester informé et d’être lucides ! » 


Au cours de remarques, M. André Browne, doyen du Programme des ambassadeurs de la CARICOM Jeunesse (ACAP), a déclaré que l’ACAP peut fonctionner comme une ressource clé pour atteindre les jeunes et de recueillir les voix des jeunes au niveau de la prise de décision pour toutes les questions relatives à la CARICOM. 


Il a souligné que PANCAP a compris la nécessité des ‘ambassadeurs des Caraïbes jeunesse (CYA) pour avoir la possibilité de se réunir pour partager leurs expériences, planifier des activités et recevoir la formation dont ils ont besoin pour assurer leurs efforts sont efficaces dans leurs communautés. 


M. Browne a expliqué que PANCAP a été un soutien clé du programme, réunissant CYA avec d’autres jeunes pour discuter de la fin du sida depuis 2017. Il a révélé que pour la plupart des CYA présents à la réunion inaugurale c’est la première fois qu’ils ont pu se rencontrer. « Deans avant moi a chanté les louanges de PANCAP et à juste titre, le dévouement des dirigeants du PANCAP à la participation des jeunes est remarquable et doit être applaudie »,
Il a informé la réunion que son objectif est de renouveler la charge aux jeunes participant à la réunion, en particulier les CYA. M. Browne a déclaré: « la réunion intervient à un moment où les 15 / 24 ans représentent un tiers des nouvelles infections à VIH dans les Caraïbes, et à un moment où près de la moitié (46,2%) des jeunes âgés de 15 ans a 24 ans - n’ont pas eu connaissance adéquate sur le VIH, et à un moment où deux des cinq jeunes âgés de 15 (38,6%) - 24 n’a pas utilisé de condom la dernière fois qu’ils ont eu des relations sexuelles. Il est temps d’agir ». 


Il a demandé aux participants d’utiliser le forum pour formaliser un plan action sur la base CRYAF particulièrement sur l’éducation sexuelle complète, l’accès aux soins pour les jeunes et à la création de lois sur le genre inclus. Il a souligné que le forum est une autre étape positive pour atteindre l’objectif 2030 du zéro sida chez les adolescents et les 90-90-90 cibles. 


Dans son discours, l’avocat de la jeunesse, Mme Terry-Ann Roy, Alliance pour la justice et la diversité, a plaidé pour la suppression des lois, qui sont discriminatoires à l’égard des minorités sexuelles, le sexe et les empêcher d’avoir accès à des soins de santé appropriés et par la peur de la stigmatisation et la discrimination. 


« Nous devons unir nos forces dans tous les domaines de notre militantisme parce que ces questions se croisent les uns avec les autres », a déclaré Mme Roy « lorsque des personnes LGBT sont victimes de discrimination au sein de la loi, ce qui affecte la façon dont ils naviguer dans le système de soins de santé et la façon dont ils accèdent aux les informations nécessaires pour éviter de contracter le VIH ainsi que le traitement s’ils en ont besoin. Ces lois ne touchent non seulement les homosexuels, mais aussi ceux qui sont également répertoriés comme des populations clés propres initiatives de PANCAP pour mettre fin au VIH et au sida ». 


Elle a expliqué que ces personnes qui sont des travailleurs du sexe, des femmes transgenres, les personnes vivant avec le VIH (PVVIH), MSM, les jeunes femmes, les filles et les personnes négligées qui n’ont pas accès à ces services. Elle a déclaré: « Nous devons reconnaître la façon dont ces interconnectent questions et de travailler ensemble, unir pour lutter contre ces lois discriminatoires et d’exiger de meilleures politiques et de la législation modifiée. Voilà pourquoi nous sommes ici aujourd’hui et ce pourquoi nous continuerons à revenir pour obtenir les informations nécessaires pour nous armer et approcher ces décideurs politiques et aux parlementaires nos demandes. J’insiste sur les demandes parce que nous sommes en droit de ces droits. Il est écrit dans toutes nos constitutions. Le droit à la liberté d’expression, la liberté, l’égalité devant la loi, la vie familiale et de la dignité faisant écho simplement que certaines lois ne sont pas appliquées ne nous accorde pas la dignité que nous méritons ». 

La réunion intervient environ un an après la première réunion des jeunes leaders et deux ans avant l’échéance de 2020 pour atteindre les objectifs 90-90-90. Il devrait aboutir à l’élaboration d’outils et de documents à l’appui de plaidoyer pour les jeunes de plaider au plus haut niveau pour la fin du sida d’ici 2030. 

-

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires