Breaking News

Suivez CCN sur : 

CMA ZCL TV
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 940

Caricom. Inaction sur le changement climatique pourrait entraîner des coûts énormes pour les Caraïbes

27 Jui 2016
2216 fois
Dr Greene Dr Greene

Secrétariat de la CARICOM, Turkeyen, Greater Georgetown, Guyana. Lundi 27 juin 2016. CCN. À moins que des mesures audacieuses sont prises dès maintenant pour éliminer les risques de changement climatique " les générations futures sont en grande difficulté et pour les Caraïbes la peine est massive». 

Ceci est l'avertissement donné par UWI professeur émérite et ancien Secrétaire général adjoint pour le développement humain et social, Secrétariat de la CARICOM, le Dr Edward Greene, à un large public à l'UWI Conférence Ouvert distingué à l'UWI, St Augustine le 21 Juin ici 2016. 

Dans sa présentation intitulée, les changements climatiques: L'avenir de la Caraïbe, le Dr Greene visé à l'Accord de Paris, ratifiée par 192 nations de l'ONU, comme une déclaration historique visant à maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2 degrés Celsius. Selon lui, "pour la première fois il y avait un engagement mondial à poursuivre les efforts pour limiter la température augmente de 1,5 degrés Celsius». 

Suivi du voyage à Paris, le Dr Greene a félicité la CARICOM et les dirigeants de la Communauté des Caraïbes Changement climatique Centre (5C) pour la campagne de 1,5 à rester en vie, initié en 2009 avant la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques à Copenhague - "la campagne CARICOM doit être célébré "dit-il. 

Notant que les objectifs de l'Accord de Paris exige une action multisectorielle, il a illustré leurs liens avec la plupart des objectifs de développement durable, en particulier ceux liés à: l'alimentation, la nutrition et l'agriculture durable; l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes et des filles; l'accès à une énergie abordable et propre; et d'assurer une vie saine et de promouvoir le bien-être pour tous les âges. 

Dr Greene qui a présidé le Comité directeur de la CARICOM sur les changements climatiques au cours de la période 2008-2010, a souligné que la mise en œuvre du Plan CARICOM convenu pour la résilience climatique est une étape qui pourrait catalyser le mouvement d'intégration de la région; mais qu'il fallait changeurs de jeu. À cet égard, il a identifié le rôle particulier des universités et autres établissements d'enseignement supérieur; rendant la coopération fonctionnelle essentielle à l'entreprise de changement climatique; investir dans le secteur des énergies renouvelables; engager les écoles et les communautés; et en impliquant les personnes, la société civile, dans les décisions et les actions que les priorités climatiques. 

Il a également souligné la nécessité de surmonter les défis et les lacunes à combler par la Région, qui a identifié comme y compris le développement insuffisant des modèles d'impact climatique, les systèmes d'alerte précoce inadéquates, des études de vénérabilité insuffisantes et la capacité technique, institutionnelle et financière insuffisante. Mais le Dr Greene est inquiet "que le nationalisme rampant se trouve dans le chemin d'une Communauté des Caraïbes viable qui est une condition préalable à livrer sur les priorités du changement climatique". 

L'approvisionnement des ressources financières suffisantes pour financer les activités pour l'adaptation climatique et de l'atténuation et de réduction des risques a été jugé tout aussi important par l'ancien Secrétaire général adjoint. Dessin sur une série d'études, il a conclu que d'ici 2050, le coût global de l'inaction tournera autour des pertes et des dommages-intérêts pour les Caraïbes, en termes absolus, estimés à un total de US $ 22Billion annuellement ou 10 pour cent du PIB. 

Il a demandé à l'Université si les Antilles à envisager sérieusement une Graduate School Consortium pour le développement durable dans les Caraïbes et sur la CARICOM pour établir une Commission de la Communauté des Caraïbes sur le changement climatique Implementers.

«Je crois que l'ordre du jour le changement climatique et les mesures audacieuses que nous devons prendre offrent une occasion en or pour le renouveau et le renforcement du mouvement régional et pour l'avenir durable de la Caraïbe» at-il conclu. 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires