Imprimer cette page

Saint Martin. Les manifestants ont fermé la partie française , des problèmes liés au PPRN

15 Déc 2019 Jelenna Phebidias
1047 fois

Marigot. Dimanche 15 décembre 2019. CCN/ Dominica News. Plusieurs barricades ont été érigés jeudi à Saint-Martin par des habitants. Ces habitants protestent notamment contre la révision du Plan de prévention des risques naturels (PPRN) préparé par les services de l'Etat pour réduire la vulnérabilité de la population et l'impact des prochains ouragans, a constaté un correspondant de l'AFP.

Les blocages ont commencé à Sandy Ground et Agrement, ce qui a entraîné de graves interruptions de circulation. La manifestation s'est ensuite déplacée vers plusieurs sections du quartier français, la route de déviation a été bloquée dans un premier temps, empêchant tout flux de trafic vers Marigot et dans le quartier français, puis les manifestants ont bloqué la RN 7 entrant dans le quartier français.

Un corbillard qui était sur le point de récupérer une personne décédée s'est vu refuser l'accès à la voiture les quelques manifestants qui sont rassemblés dans le quartier français ont clairement refusé l'accès au corbillard.Le président de la collectivité, Daniel Gibbs, a appelé les habitants à se calmer et à ne pas détruire les propriétés au nom de la colère.

Les manifestants réclament "l'abrogation" du Plan de prévention des risques naturels, qui a été appliqué par anticipation par la préfecture dans l'été, avant l'enquête publique qui s'est terminée fin octobre.Lors de sa visite officielle à Saint-Martin en septembre 2018, Emmanuel Macron avait demandé que soit révisé rapidement ce PPRN, qui datait de 2011, afin de prendre en compte les effets d'Irma en termes de submersion marine notamment.

Le nouveau plan a notamment redéfini les zones à risques (notamment de submersion), et surtout des zones, en bord de mer, où toute reconstruction sera interdite, mais la carte de zonage ne satisfait pas la population, ni la Collectivité de Saint-Martin.

Mardi, la commission d'enquête publique a donné un avis favorable à la révision du plan de prévention, jugeant qu'elle était d'utilité publique, "malgré le nombre important d'avis défavorables" de la part de la population.

Évaluer cet élément
(0 Votes)