Breaking News

La Havane. Samedi 7 juillet 2018, CCN, L’HISTOIRE constitutionnelle cubaine résume les luttes du peuple cubain pour l'indépendance et la souveraineté, la pensée créative de ses femmes et de ses hommes pour la construction d'un pays meilleur, les valeurs authentiques d'une nation qui aspire à se perfectionner chaque jour.

Mexico. Samedi 7 juillet 2018. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Le président élu du Mexique Andrés Manuel López Obrador a déclaré jeudi que la politique étrangère de son Gouvernement sera basée sur la non intervention. Lors d'une conférence de presse, López Obrador a déclaré qu'ils vont chercher à avoir des relations d'amitié avec tous les peuples et tous les Gouvernements du monde. Il a annoncé également que son chancelier sera Marcelo Ebrard dont il a mis en avant le travail pour appliquer les principes de non intervention, d'autodétermination des peuples et de résolution pacifique des controverses dans la politique étrangère.

Quito. Samedi 7 juillet 2018. CCN. Une victoire de la droite est toujours une mauvaise nouvelle. A celle-ci succède toujours des annonces de politiques d’ajustement contre le peuple bien que sa capacité à tromper réussisse à provoquer le vote d'importants secteurs sociaux. Que ce soit la victoire, comme aujourd'hui en Colombie, de quelqu'un qui, même avant d'être candidat à la présidence a fait des déclarations contre la paix dans son propre pays en s'opposant à des exigences minimales pour que l'accord entre les FARC et le Gouvernement soit possible est encore plus préoccupant.

Quito. Samedi 7 juillet 2018. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Une juge de l'Equateur a émis un mandat d'arrêt international contre l'un des principaux défenseurs des droits de l'homme et des peuples d'Amérique Latine et de l'Equateur, l'ex-Président Rafael Correa.

Quito. Vendredi 6 juilet 2018. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Le Procureur Général de l'Equateur Paúl Pérez a demandé mardi à la juge de Garanties des Peines de la Cour Nationale de Justice de l'Equateur Daniella Camacho la prison préventive pour l'ex-président Rafael Correa dans l'enquête à laquelle il est soumis pour son implication présumée dans l'affaire de l'enlèvement de l'ex-membre de l'Assemblée Nationale Fernando Balda.

Mexico. Vendfredi 6 juillet 2018. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Andrés Manuel López Obrador, connu comme AMLO, est le nouveau président du Mexique après avoir obtenu l'avantage aux résultats préliminaires. Les 3 autres candidats ont reconnu sa victoire.

Mexico. Vendredi 6 juillert. 2018. CCN./Bolivarinfos/Françoise Lopez. Andrés Manuel López Obrador (AMLO) de l'alliance Ensemble nous Ferons l'Histoire est le nouveau président du Mexique pour la période 2018-2024, selon les résultats donnés par le conseiller président de l'Institut National Electoral (INE), Lorenzo Córdova.

Caracas. Vendredi 6 juillet 2018. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Ce journal financier a publié un reportage basé sur un soi-disant rapport judiciaire dans lequel il révèle une opération militaire coordonnée par les Etats-Unis et la Colombie qui allait être exécuté par un groupe d'officiers vénézuéliens. Dans ce plan raté destiné à renverser et à faire juger le président Maduro apparaissait María Corina Machado à l'intérieur et une partie de l' establishment de Washington et de la Colombie à l'étranger.

Caracazs. VendredI 6 juillet 2018. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Le Venezuela, en la personne du Dr. José Ángel Rodríguez, a été élu au Comité des Droits de l'Enfant de l'ONU par 119 voix pour un nouveau mandat de 4 ans (2019-2022).

Caracas. Vendredi 6 juillet 2018. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Ils prêchent la paix et ils sèment la mort, parlent de dialogue et élèvent des murs. De nouveau, l'Union Européenne cache son arrogance néocoloniale derrière une rhétorique – celle du « dialogue entre les parties » - qui ne s'accorde pas avec les décisions adoptées : de nouvelles sanctions contre 11 représentants et fonctionnaires du gouvernement Bolivarien. Les 28 membres de l'Union Européenne les ont approuvées à l'unanimité, manifestant ainsi des intentions opposées à celles dont ils veulent faire la propagande. De quel « dialogue » peut-on parler si on réduit au silence ceux qui représentent la majorité du peuple vénézuélien ? De quelle « légalité » peut-on parler si on fait confiance à un groupe escrocs de l'opposition vénézuélienne qui fuient devant la justice et ont pour seule préoccupation de se répartir le butin ?

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires