Caracas. Mercredi 18 avril 2018. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Le président de la Banque Centrale du Venezuela (BCV), Ramón Lobo a dénoncé lundi le fait que « des banques à l'étranger maintiennent un blocus du Venezuela en empêchant de payer au bon moment les produits et les matières premières dont la nation a besoin. » Il a indiqué qu'acheter les aliments et les médicaments dont la population a besoin doit se faire à travers des tiers pour éviter le blocus imposé par le Gouvernement des Etats-Unis. Cela a pour conséquence, a expliqué Lobo, que les transactions qui devraient se faire normalement en 3 jours peuvent prendre jusqu'à 3 mois.

Caracas. Mercredi 18 avril 2018. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Le Gouvernement de la République Bolivarienne du Venezuela a manifesté sa condamnation des actions d'ingérence de ce qu'on appelle le Groupe de Lima en remettant une note de protestation aux représentants diplomatiques de chacun des pays accrédités sur le territoire national.

Caracas. Mercredi 18 avril 2018. CCN./Bolivarinfos/Françoise Lopez. La République Bolivarienne du Venezuela a remis mardi une nouvelle note de protestation à la mission diplomatique étasunienne accréditée à Caracas pour protester contre la poursuite de l'ingérence de Washington dans les affaires intérieures du pays.

Caracas. Mercredi 18 avril 2018. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Le président de la Bolivie, Evo Morales, a fait savoir mardi soir que son homologue étasunien Donald Trump a rencontré 4 présidents latino-américains et leur a demandé d'intervenir militairement au Venezuela.

Caracas. Mardi 17 avril 2018. CCN/Bolivarinfos/Maurice Lemoine. Construite à l’origine, en 1952, pour servir de centre administratif à la Orinoco Mining Company, multinationale américaine exploitant à l’époque le minerai de fer et l’embarquant vers les marchés internationaux, Puerto Ordaz, fière de ses grappes d’immeubles modernes et d’antennes-relais que séparent de vastes zones vertes, est l’une des villes les plus modernes et industrieuses du Venezuela. Dès l’aube, à la sortie sud de sa « petite sœur pauvre » San Felix (cité dortoir avec laquelle elle forme l’ensemble de Ciudad Guyana), des files d’hommes se pressent sur le bord de la route et jouent des coudes pour aborder les bus, cars, camions, camionnettes ou véhicules parfois vétustes qui passent en vrombissant. 

Caracas. Mardi 17 avril 2018. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. « Si le Sommet des Amériques à Mar de Plata (Argentina-2005) a constitué l'enterrement de la ZLEA, le Sommet de Lima constitue la fin des Sommets des Amériques, » a affirmé dimanche le président de la République Bolivarienne du Venezuela, Nicolás Maduro Moros.

Caracas. Mardi 17 avril 2018. CC./Bolivarinfos/Françoise Lopez. Les secteurs extrémistes de la droite ne veulent pas que des observateurs internationaux soient présents aux prochaines élections du 20 mai, a dénoncé dimanche le ministre du Pouvoir Populaire pour la Communication et l'Information Jorge Rodríguez.

Lima. Mardi 17 avril 2018. CCN/Bolivarinfos/Françoise Lopez. Nous, les représentants des organisation sociales et populaires du Pérou, d'Amérique Latine et des Caraïbes, nous sommes donnés rendez-vous à Lima, Pérou, du 10 au 14 avril 2018 pour discuter de la réalité politique, sociale et économique de Notre Amérique, pour partager nos luttes et nos résistances, pour renforcer la solidarité militante de nos peuples et l’unité continentale du mouvement social et populaire de notre région.

La Havane. Lundi 16 avril 2018. CCN. Cuba fait face aux changements climatiques dès maintenant. Face à la gravité du défi environnemental, le Plan de l’État, dénommé Tarea Vida (La Tâche Vie) est mis en œuvre dans les différentes provinces, ce qui place notre Île dans une position d’avant-garde

Lima. Lundi 16 avril 2018. CCN/Bolivarinfos. 

Des délégations de plusieurs pays de notre région s'empressent d'arriver à Lima, la capitale du Pérou, siège du VIIIe Sommet des Amériques, dans le but avoué d'attaquer d'autres gouvernements comme ceux du Venezuela et de Cuba, oubliant, ou prétendant oublier, qu'en ce qui concerne de nombreux thèmes très sensibles comme la sécurité et l'avenir de l'enfance, ils voient la paille dans l'œil du voisin et pas la poutre qui est dans le leur.

Il y a deux données sur lesquelles un accent particulier a été mis cette semaine: l'une d'entre elles donne vraiment froid dans le dos et elle sert parfaitement à illustrer cette affirmation.

La plus alarmante provient du Mexique où l'on a appris qu'entre 2000 et 2016, 1 200 enfants y ont été assassinés ; 3 500 autres ont disparu et 25% des enfants manquent des services d'éducation préscolaire et plus d'un million et demi, âgés d'entre zéro et 5 ans, souffrent de malnutrition.

Un tel panorama est incroyable dans un pays qui possède d'énormes richesses naturelles, avec presque tout type de sols pouvant produire les aliments nécessaires pour toute la population et qui,cependant, est plongé depuis 20 ans dans une guerre cruelle qui n'épargne même pas la vie des enfants. Il y a un paradoxe et c'est que, selon ceux qui élaborent ces statistiques, il y a au Mexique 35 milliardaires dont les fortunes vont de 550 millions de dollars, la plus petite, à 54 milliards 500 millions de dollars, la plus grande.

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires