Breaking News

Bannière Lamentin

Port-au-Prince. Vendredi 10 Février 2017. Lenouvelliste/CCN. Le Premier ministre Enex Jean-Charles, au nom de la « courtoisie républicaine », a remis, le jeudi 9 février 2017, la lettre de démission de son cabinet au chef de l’État, Jovenel Moïse, aux présidents du Sénat, Youri Latortue, et de la Chambre des députés, Cholzer Chancy, pour qu’un nouveau gouvernement soit formé.  

Port-au-Prince. Vendredi 10 Février 2017. Lenouvelliste/CCN. Des secousses, les unes plus fortes que les autres, ont été ressenties lundi dans plusieurs zones de l’aire métropolitaine.

Port-au-Prince. Jeudi 9 Février 2017. Lenouvelliste/CCN. Le gouvernement du Canada offrira à Haïti un nouveau don de 91,2 millions pour des projets de développement, axés notamment sur la santé et l'éducation des femmes et des jeunes filles, selon un article de la presse canadienne.  

Port-au-Prince. Jeudi 9 Février 2017. Lenouvelliste/CCN. Le président de la République, Jovenel Moïse, a rencontré au Palais national Edita Hrda, directrice exécutive du Service européen pour l’action extérieure (SEAE). Cette rencontre a été réalisée après l’annonce de l’Union européenne d’allouer 35 millions d’euros d’aide supplémentaire devant répondre aux défis de l’après-Matthew.  

Port-au-Prince. Jeudi 9 Février 2017. Lenouvelliste/CCN. Le président Jovenel Moïse, conformément aux dispositions de la Constitution, a eu des consultations mercredi avec le président du Sénat, Youri Latortue et le président de la Chambre des députés, Cholzer Chancy autour de la désignation d’un nouveau Premier ministre, a appris le journal. 

Port-au-Prince. Jeudi 9 Février 2017. Lenouvelliste/CCN. Jovenel Moïse a passé sa première journée de président de la République, mercredi, au Palais national. C’est d’abord avec un Conseil des ministres que le nouveau chef de l’État a démarré la première journée de travail de son administration. 

« Il n’y a pas eu de prise de décision dans ce premier Conseil des ministres. C’était plutôt une prise de contact au cours de laquelle nous avions fait l’état de la situation du pays pour le président de la République et chaque ministre, en ce qui le concerne, lui a parlé des grands dossiers de l’État », a confié, mercredi, au Nouvelliste un membre du gouvernement joint par téléphone. 

Ensuite, le président Jovenel Moïse s’est entretenu au Palais national avec des représentants de l’Union européenne qui ont annoncé le décaissement de 35 millions de dollars à Haïti en réponse aux dégâts de l’ouragan Matthew qui avait dévasté le grand Sud au début du mois d’octobre 2016.

Le 58e président a eu aussi des rencontres bilatérales avec des ambassadeurs étrangers qui ont participé à son investiture, a fait savoir au Nouvelliste une source au Palais national. Après son investiture le mardi 7 février, l’ancien entrepreneur agricole au eu une visite guidée au Palais national au cours de laquelle on lui a présenté le personnel et fait visiter les différentes sections.  

Si Jovenel Moïse va conserver le même bureau qu’occupait Jocelerme Privert, des travaux de réaménagement s’imposent. « Le bureau sera organisé selon le goût du président de la République, mais on commence d’abord par refaire la peinture des murs », a indiqué au journal un proche du chef de l’État.

Tout ou presque sourit au président de la République depuis son élection. Des parlementaires qui se reconvertissent en sa faveur donnent la majorité au Parlement, des partis politiques divisés pour lui, des bailleurs de fonds recommencent à sortir leur chéquier pour lui et la communauté internationale jette des lauriers à ses pieds…  

Dans un communiqué publié mardi, les Etats-Unis félicitent le président Jovenel Moïse à l’occasion de son investiture en tant que 58e président d'Haïti, « suite à une longue période électorale et les défis additionnels de récupération occasionnés par le passage de l'ouragan Matthew ».

« Le peuple haïtien mérite d'avoir des dirigeants démocratiquement élus. L’investiture aujourd'hui (mardi) d'un président démocratiquement élu permet à Haïti de revenir à un État démocratique et constitutionnel », estime l’administration de Donald Trump, à travers Mark Toner, porte-parole adjoint du Département, bureau des affaires publiques de l’ambassade américaine à Port-au-Prince.  

« Nous sommes impatients de travailler avec le nouveau président élu d'Haïti ainsi qu'avec les dirigeants à tous les niveaux du gouvernement au moment où ils travaillent à garantir la stabilité et la prospérité d'Haïti. Le gouvernement des États-Unis réaffirme son engagement envers le peuple et le gouvernement d’Haïti », conclut le communiqué.

Pour sa part, la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies et les autres membres du « Core Group » (les ambassadeurs du Brésil, du Canada, de la France, de l'Espagne, des États-Unis d'Amérique, de l'Union européenne et le représentant spécial de l'Organisation des États américains) saluent la prestation de serment du président Jovenel Moïse en tant que 58e président de la République d'Haïti et renouvellent leur disponibilité à travailler avec le nouveau chef de l’État .  

Le « Core Group » félicite le peuple haïtien pour la patience et la détermination dont il a fait montre dans l’exercice du choix de ses dirigeants, démontrant ainsi son engagement en faveur de la démocratie et du processus électoral qui a duré près de deux ans. « L'inauguration présidentielle marque une étape déterminante pour le retour du pays à l'ordre constitutionnel et une ouverture afin que tous les secteurs de la société s’efforcent, de manière constructive et inclusive, à relever les défis les plus urgents auxquels Haïti est confrontée. »

Cependant, tout ne sourit pas au nouveau chef de l’Etat. Outre son élection qui est toujours contestée par les trois anciens candidats à la présidence, ses poursuivants immédiats, Jude Célestin, Moïse Jean-Charles et Maryse Narcisse, Jovenel Moïse attend encore l’ordonnance du juge d’instruction Bredy Fabien qui enquête sur lui pour « suspicion de blanchiment d’argent », selon le rapport de l’UCREF.  

 La Havanne. Mercredi 8 Février 2017. Bolivarinfos/CCN. Le Premier vice-président Miguel Diaz-Canel Bermudez assistait à la première journée de la 2e Rencontre des jeunes journalistes

Caracas. Mercredi 8 Février 2017. Bolivarinfos/CCN. Le président du Venezuela, Nicolás Maduro a assuré mardi que les dialogues de paix avec l'opposition donneront vite de bons résultats pour tout le pays.

 

« Je suis optimiste, tôt ou tard ces dialogues de paix donneront de bons résultats, j'ai des informations que je ne peux pas donner, » a dit le président dans son discours devant le Tribunal Suprême de Justice (TSJ), à Caracas, à l'occasion de l'Ouverture de l'Année Judiciaire.

Maduro a demandé aux institutions, aux pouvoirs publics et à la société d'être ferme pour avancer dans les dialogues et ainsi « apprendre à cohabiter et non à nous haïr pour des raisons idéologiques. »

« La démocratie profonde ne peut être basée sur la haine, l'intolérance et le persécution de qui que ce soit. Une patrie qui s'aime peut arriver au niveau d'union nécessaire à son propre développement pour affronter les difficultés, » a déclaré le président vénézuélien.

Il a assuré que malgré les grandes difficultés traversées l'année dernière, 2017 « sera une bonne année dans tous les domaines de la société, de la culture et de l'éducation et de la vie en général. » Il a indiqué que le pays a de nouveaux objectifs.

Maduro a donné des instructions au ministre de la Défense et au vice-président exécutif pour travailler plus sur la sécurité. « La lutte contre la criminalité, un des grands défis de notre pays, » a-t-il souligné.

En ce sens, le Président a annoncé la création de la Grande Mission Justice Socialiste « pour se diriger vers une grande alliance de travail » entre le pouvoir Judiciaire, le pouvoir Citoyen et le pouvoir Exécutif.

 

Caracas. Mercredi 8 Février 2017. Bolivarinfos/CCN. 1°) HUGO CHAVEZ PORTRAIT D’UN « DICTATEUR » : Hugo CHAVEZ est né le 28 juillet 1954 à SABANETA, de parents instituteurs mais qui ont tant de mal à survivre avec leurs salaires que dès l’âge de 9 ans il est obligé de les aider en vendant des friandises et des fruits dans la rue. 

Caracas. Mercredi 8 Février 2017. Bolivarinfos/CCN. Merci à vous tous d'être parmi nous aujourd'hui. Son Excellence Michel Mujica, Ambassadeur de la République Bolivarienne du Venezuela en France que nous avons le grand honneur d'accueillir aujourd'hui, va vous parler de l'héritage que nous a laissé le Président Hugo Chavez. Mais avant de lui donner la parole, permettez-moi d'évoquer rapidement les raisons qui nous ont fait choisir cette date du 4 février pour le recevoir parler de l'héritage du Commandant Hugo Chavez.

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires