Breaking News

Guadeloupe. Pour une offre touristique de qualité : Discours d'Ary Chalus

15 Oct 2019
447 fois

Basse-Terre. Capitale. Mardi 15 octobre 2019. CCN. « Pour un tourisme qui profite à tous » sera le fil d’Ariane de la conférence proposée par la collectivité régionale

à Saint-Claude, le 11 octobre à l’Hôtel Saint-Georges

chalusAry ChalusCette puissante dynamique fait écho aux perspectives offertes par les nouvelles compagnies aériennes qui ont fait le pari de la Destination Guadeloupe. C’est le cas de JetBlue qui assurera trois rotations hebdomadaires en vols directs entre Pointe- à-Pitre et New-York JFK et d’Air-Belgium qui opérera trois vols par semaine entre Bruxelles- Charleroi et Guadeloupe Pôle Caraïbes. C’est le fruit aussi de l’engagement sans relâche de la Région Guadeloupe, et de ses partenaires Guadeloupe Pôle Caraïbes et le CTIG, qui ont mis en œuvre, au cours de ces douze derniers mois, une politique offensive de recherche de nouvelles lignes.

Après avoir atteint en 2018 la barre du million de touristes tous confondus, l’objectif du million de touristes uniquement de séjour accueillis sur le sol des Îles de Guadeloupe que nous nous sommes fixés est aujourd’hui à portée de main. L’enjeu est de taille car le secteur touristique constitue désormais notre principal levier de croissance au bénéficie de l’ensemble des autres secteurs économiques.

Accueillir plus de visiteurs implique parallèlement des capacités d’hébergement quantitativement et qualitativement suffisantes. La Région Guadeloupe a donc poursuivi son accompagnement stratégique des groupes hôteliers dans leur modernisation.

De nombreux projets sont également en train d’être étudiés.
Nous sommes particulièrement heureux de vous accueillir pour la réouverture de l’Hôtel Saint-Georges.

Heureux est le mot, car nous avons tenu, Guy Losbar et Marie-Luce Penchard, ici même, notre première séance de travail après notre accession au sein de la collectivité régionale.

Heureux, est le mot, pour la Région du sud Basse-Terre et le rééquilibrage de notre territoire guadeloupéen.

Heureux, est le mot, car cela traduit le chemin parcouru et le respect des engagements pris auprès de la population.

Après quatre ans de fermeture, l’hôtel Saint-Georges, situé à Saint-Claude ouvre officiellement. Parce que la zone de la « Riviera du Levant » concentre 48 % des séjours aux dépens du sud Basse-Terre qui n’en capte que 17 %. Cette réouverture du Saint Georges participe à un rééquilibrage autour des événementiels, des manifestations qui contribueront à animer le territoire.

Elle participe surtout à la création d’emplois dans le sud Basse-Terre autour d’un projet qui permet de recruter 30 Guadeloupéens, tous résidant dans la région.

L’Impact sur l’économie locale est donc bien réel et le retour sur investissement est désormais évaluable. Comme nous l’indiquions au début de notre mandature nous souhaitons mettre en œuvre un nouveau modèle économique qui repose sur un contrat gagnant-gagnant. Cela signifie que l’accompagnement des entreprises doit contribuer à réduire le chômage.

Ce travail d’évaluation de nos politiques publiques va être intensifié par la montée en charge de l’observatoire régionale et un partenariat (en cours) avec le laboratoire d’économie appliquée de l’université des Antilles.

Lorsque la Région Guadeloupe accompagne le passage en 5 étoiles de l’Hôtel la Toubana. Cette gamme de produit inexistante sur le territoire, mais très attendue par les nouvelles cibles de visiteurs européennes et nord- américaines, permet, au-delà du maintien des 45 emplois, de créer 10 emplois supplémentaires.

La réhabilitation de l’hôtel Arawak, avec une montée en gamme à 4 étoiles, qui vient compléter l’offre de la zone balnéaire de l’Archipel, permet la création d’une trentaine d’emplois nouveaux.

Une quarantaines d’emplois permanents sont été créés avec la rénovation de différents Hôtels, le relais du Moulin, Kanoa....

Parmi les projets les plus ambitieux, nous retrouvons celui du Club Med.

Actuellement en travaux, dans la ville de Saint-Anne, il s’élève à un montant de 47 Millions d’euros et « occupe » actuellement 33 entreprises locales.

La sommes des effectifs maximum de ces 33 entreprises guadeloupéennes est de 488 salariés.

Cette politique de co-financement de l’investissement privé dans l’immobilier touristique, inscrite dans le programme opérationnel, et validée par la Commission européenne, répond parfaitement aux enjeux de développement structurel et durable du territoire de la Guadeloupe et à l’exigence impérative de la création d’emplois et de respect de critère environnementaux stricts.

Parallèlement, nous octroyons également des aides régionales aux meublés de tourisme, qui répondent aux normes confort et la qualité exigées.

L’attribution, tout aussi stratégique, d’aides régionales aux structures de moyenne gamme et familiales permet de créer de la croissance, de l’emploi, en plus de diversifier nos offres d’hébergement. Des structures innovantes et d’un standing très élevé voient aussi le jour, à l’instar de la Villa des arts..... (autre exemple).

Le soutien de la collectivité régionale aux investissements touristiques, en particulier, aux infrastructures d’hébergement, s’appuie sur la stratégie de développement durable de cette industrie, c’est à- dire, d’une part, la montée en gamme de tous les types d’hébergement (hôtels, résidences de tourisme, meublés de tourisme) et, d’autre part, le rééquilibrage du territoire, en favorisant les projets sur les territoires insuffisamment exploités, malgré leur fort potentiel d’attractivité pour les visiteurs.

L’objectif, indirect mais principal, de cet accompagnement financier structurel, est de créer de l’activité et de l’emploi sur l’ensemble du territoire, en profitant de la croissance permanente du secteur touristique : une croissance de 12% en moyenne chaque année pour les flux de visiteurs.

Nous sommes également présent sur l’aide à la modernisation, voire à la transformation digitale de certains sites touristiques. Nous pouvons citer l’exemple du jardin botanique de Deshaies....

Pour réussir cette inclusion digitale. J’ai tenu par ailleurs à ce que les membres de Guadeloupe tech soient présents pour les associer pleinement à notre démarche.

Notre action vigoureuse porte donc ses fruits. Nous disposons d’atouts indéniables pour renforcer notre attractivité et ce faisant, séduire encore davantage de visiteurs.

Cela nous oblige à poursuivre nos engagements pour réussir nos grandes politiques publiques au profit de nos compatriotes et de nos visiteurs.

Ce dynamisme touche l’ensemble des secteurs touristiques. En premier lieu, l’univers culturel avec la prestigieuse exposition le Modèle noir au Mémorial acte qui présente des pièces

uniques réalisées par Picasso, Géricault ou Matisse, mais aussi les jardins comme celui de la Valombreuse qui fait peau neuve, ou le sport avec Iles et vélo ou l’ULM avec ULM Deltaplane Guadeloupe, sans oublier la restauration avec les glaces de Fabienne Youyoutte devenue meilleure artisan de France 2019, la Kaz à accras au Moule et enfin les innovations en terme d’infrastructures comme le bus des mers devenue une réalité depuis le lundi 7 octobre.

Encore un pari tenu par notre majorité.

La dynamique des iles de Guadeloupe se renforce mois après mois.

Je vous invite à constater par vous-mêmes, la vitalité et l’optimisme des acteurs du secteur touristique!

Ce dynamisme nous le voulons au profit de l’ensemble des autres secteurs de l’économie :

Nos pêcheurs, nos agriculteurs,

Nos artisans taxis, avec qui nous sommes en train de développer,

• de nouvelles actions de formation aux langues,

• achat des terminaux de paiement électronique,

Nos jeunes Start-Up qui œuvrent dans le domaine du digitale et conçoivent des applications pour les hébergeurs et les transporteurs,

Les différents acteurs qui œuvrent dans l’économie bleue et pourront proposer à une clientèle toujours plus nombreuses des activités nautiques.....

Je ne parle pas des secteurs du BTP qui augmentent leurs carnets de commandes et les futurs projets offrent de la visibilité au secteur.

L’institution régionale poursuit sa stratégie pour un tourisme durable et partagé.

Le défi est de mener à la fois des projets qui favorisent l’accès de nouvelles clientèles à notre territoire fondé sur les nouvelles technologies et de nouveaux modes de marketing, et des projets de valorisation de notre patrimoine culturel et naturel : la découverte des sites remarquables mais également de la gastronomie guadeloupéenne (la Guadeloupe compte près de 17 chefs titrés maîtres restaurateurs), le spiritourisme qui prend tout son sens avec la Route du Rhum.... Une jeune Start-Up comme « Caribean Factory » de Sylvia Phibel-Puissant s’intègre parfaitement dans ce modèle.

Cette « prospérité » du secteur nous pousse indéniablement à nous concentrer sur l’inventivité pour se différencier...

Perspectives d'avenir

La Région poursuit sa politique de montée en gamme et d’accueil de qualité. Cette stratégie doit profiter à l’ensemble des secteurs de l’économie du territoire, économie bleue, économie verte, les services et l’artisanat.
En termes de flux touristiques, on peut dire que la destination « fonctionne », elle est dynamique, il faut continuer à travailler :

• le produit « Guadeloupe »,

• les produits « touristiques »

en proposant des produits payants d’une part et des services à plus forte valeur ajoutée, d’autre part, pour faire augmenter le chiffre d’affaires du tourisme.

La Région Guadeloupe, renforcée dans son ambition, est plus que jamais impliquée dans l’accompagnement des territoires de l’Archipel dans le renforcement de leurs capacités et compétences.

L’institution régionale poursuit sa stratégie pour un tourisme durable et partagé ; la durabilité et la soutenabilité sont les leitmotive de l’action régionale de développement touristique.
Le défi est de mener à la fois des projets qui favorisent l’accès de nouvelles clientèles à notre territoire fondé sur les nouvelles technologies et de nouveaux modes de marketing, et des projets de valorisation de notre patrimoine culturel et naturel : la découverte des sites remarquables mais également de la gastronomie guadeloupéenne (la Guadeloupe compte près de 17 chefs titrés maîtres restaurateurs), le spiritourisme qui prend tout son sens avec la Route du Rhum,... Cette « prospérité » du secteur nous pousse indéniablement à nous concentrer sur l’inventivité pour se différencier...

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires