Breaking News

Guadeloupe. 8e Assemblée Plénière, Vendredi 20 Novembre 2020, Hôtel de Région

21 Nov 2020
178 fois

Basse-Terre. Capitale. Samedi 21 Novembre 2020. CCN. Le président de Région, Ary Chalus, réuni en plénière  vendredi 20 Novembre 2020, a prononcé un discours que CCN publie ci-dessous.

Chacun doit agir à son niveau et s’impliquer dans la transition vers un monde plus respectueux de notre environnement mais également plus solidaire.

Plus solidaire pour une société durable ; c’est depuis cinq ans le fondement de notre stratégie.

Une stratégie qui vise à nous adapter aux mutations et à l’évolution de la conjoncture mondiale.

Cela est impératif pour notre archipel, territoire insulaire, afin que nous soyons mieux à même de prévenir les crises ou encore les déséquilibres économiques.

Renforcer notre résilience, nous prémunir contre les risques naturels majeurs et ceux liés aux dérèglements climatiques.

Notre feuille de route est claire et nous sommes en bonne voie pour inscrire les Îles de Guadeloupe sur une trajectoire vertueuse :

• Préservation de l’eau et de la biodiversité ; • Autonomie énergétique ;
• Souveraineté alimentaire ;
• Zéro déchet en 2035 ;

• 100% Très Haut Débit dès 2022.

Nous l’avons dit, les transitions énergétique, écologique et numérique sont les leviers que nous avons pris à pleines mains pour bâtir le nouveau modèle économique, la Nouvelle Donne.

Il y a un an, nous présentions le Rapport de Développement Durable de la Collectivité Régionale lors du Débat d’Orientations Budgétaires.

Il témoigne de la richesse des actions menées depuis le début de la mandature mais également de la concrétisation de nos objectifs stratégiques.

Quelques mois plus tard, en février dernier, nous adoptions ici même en Assemblée Plénière notre Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets issu des processus de concertation et consultation avec les EPCI et la société civile.

Il dessine un scénario ambitieux pour le territoire en matière de réduction et de valorisation des déchets pour un objectif 0 en 2035 tout en maîtrisant la dépense publique pour limiter la pression fiscale sur nos compatriotes.

A travers ce Plan, nous sommes aussi à l’avant garde sur le front de l’économie circulaire et solidaire car se concentrer uniquement sur l’élimination des déchets, c’est passer à côté d’une opportunité de création de valeur.

En termes opérationnels, il s’agit de :

  • Poursuivre la construction de 8 déchèteries sur le territoire. Nous inaugurerons dans les prochains jours, la déchetterie de Pointe-Noire;
  • Équiper les foyers en composteurs ;
  • Équiper le territoire en unité de valorisation des déchets du BTP ;
  • Soutenir à plus de 65% sur fonds propres et FEDER, la construction de 3 unités de production de combustibles solides de récupération. 3 unités sur 3 zones : Basse-Terre pour la CANBT et le Grand sud Caraïbe ; la zone centre pour Cap excellence et la CCMG, et la zone nord circonscrite pour la CARL et la CANGT. Elles permettront notamment de valoriser à 65% les déchets non dangereux, non inertes dès 2025 et de mener notre région vers l’autonomie énergétique.

C’est d’ailleurs tout le sens des délibérations qui seront soumises dans quelques instants à votre vote, chers collègues, à propos de l’adhésion de la Région Guadeloupe, aux S.M.O. compétents en matière de collecte et/ou traitement de déchets et à SINNOVAL.

Ensemble, nous entreprenons notre transition écologique. Ensemble, nous poursuivons les actions pour faire de notre archipel une zone d’excellence en matière de développement durable.

Ce matin, l’occasion nous est donnée de continuer sur notre lancée et relever collectivement les défis qui sont de taille !

C’est particulièrement le cas de notre biodiversité, dense, riche mais vulnérable.

La Guadeloupe fait partie des 34 «hot spots de la biodiversitémondiale » et nous devons nous mobiliser pour reconquérir notre richesse.

Le Schéma Régional du Patrimoine Naturel et de la Biodiversité est en ce sens, un outil sacralisant la conservation de cette ressource en tant que priorité, en tant qu’objectif de citoyenneté mais aussi comme levier de développement économique.

Chaque commune, chaque entreprise, chaque Guadeloupéen doit être en mesure d’agir pour notre patrimoine naturel.

Pour cette œuvre commune, nous disposons de plusieurs outils :

Le « centre de ressources de la connaissance en matière de biodiversité », lieu de centralisation des savoirs et d’observation mais aussi instrument indispensable en matière de recherche et de préservation des milieux terrestres et marins ;

Le financement à travers les fonds régionaux des projets en lien avec notre pharmacopée ;

Ou encore l’Agence de la Biodiversité des Îles de Guadeloupe, dont les statuts seront présentés et soumis à votre approbation ce matin.

La préservation de la biodiversité doit être au cœur de nos objectifs et de l’aménagement de nos territoires, ce à toutes les échelles (régionale, intercommunale, communale).

Dans la continuité de son processus de préfiguration entamé en 2018, nous saisissons à nouveau l’opportunité pour affirmer la Région comme cheffe de file de la biodiversité et concrétiser ainsi sa création prochaine.

La feuille de route et le plan d’actions de l’Agence de la Biodiversité des Îles de Guadeloupe pour les 3 prochaines années s’appuieront sur le Schéma Régional du Patrimoine Naturel et de la Biodiversité.

Seul le prononcé fait foi Page 4 of 8

Notre ARB sera une agence innovante ! Parmi ses missions, la reprise des activités du Conservatoire Botanique des Îles de Guadeloupe et l’animation de la stratégie régionale relative aux espèces exotiques envahissantes.

C’est une volonté politique que nous avons tenu à sanctuariser avec nos partenaires.

Mesdames et Messieurs, Chers collègues,

L’échec sur les grandes politiques publiques telle que l’environnement n’est pas une option !

Au sujet de la biomasse, la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (P.P.E.) prévoit le développement de son utilisation à des fins de valorisation énergétique.

Parmi les actions phares, nous prévoyons l’augmentation de l’usage énergétique de la biomasse sur l’ensemble du territoire guadeloupéen; pas moins de 66 MW : faisant passer la puissance installée en 2015 de 7 MW à 74 MW en 2023.

Le Schéma Régional de Valorisation de la Biomasse ambitionne entre autres, de nous faire parvenir à ces objectifs par :

La substitution de l’utilisation du charbon dans les centrales thermiques ;

La valorisation de l'offre locale ;

La mise en place de nouvelles filières de production locales de

biomasse.

Dans une optique de souveraineté alimentaire, le Schéma renforce aussi les usages de la biomasse pour l’alimentation ou encore les biofertilisants.

C’est un enjeu capital, pour notre équipe, engagée à faire de la croissance verte l’un des piliers de notre Nouveau Modèle Économique.

En effet, la souveraineté alimentaire passe par un secteur agricole résilient, pourvoyeur d’emplois et rémunérateur pour les producteurs, au service de la promotion de nos espaces ruraux et garant d’un patrimoine culturel et naturel préservé.

Cela s’inscrit parfaitement dans notre philosophie, exprimée dans le plan régional stratégique pour la transition agro-écologique : la Transition Agro-Écologique se construit sur le terrain, avec nos agriculteurs.

Nous souhaitons renforcer la durabilité et la résilience des exploitations et des filières agricoles, accompagner la transition agro- écologique de l’ensemble des exploitations et augmenter la valeur ajoutée de la production.

Nous devons avant tout, compter sur nous-mêmes. Particulièrement en ces temps de crises qui fragilisent notre économie.

Nous le savons, les professionnels de la filière agricole continuent de subir l’impact du fort ralentissement de l’activité.

Nous sommes conscients des enjeux économiques, écologiques et sociaux, j’ai eu l’occasion de le rappeler lors de la présentation de la MAROPA le 29 octobre dernier.

C’est la raison pour laquelle la collectivité régionale est au rendez- vous, nous sommes au rendez-vous pour les accompagner à travers la mise en place des dispositifs spécifiques.

Préserver nos producteurs, notre production locale s’entend aussi par la reconduction du régime de l’octroi de mer.

Il en va de la compétitivité des entreprises guadeloupéennes, la création et le maintien de l’emploi.

Au cours des trois dernières années ce ne sont pas moins de 25M€ d’exonération d’octroi de mer qui ont été accordés permettant à la production locale, par le biais de la compensation des surcoûts, de couvrir la consommation de produits équivalents aux produits importés.

Entre 2016 et 2018 ce ne sont pas moins de 57M€ qui ont été accordés à plus d’une centaine de secteur d’activités assurant également l’emploi local dans les secteurs de la pêche, de l’agriculture et des industries.

En plus d’être un instrument au service de notre souveraineté locale, l’octroi de mer a vocation à soutenir fortement les communes qui investissent au quotidien pour leur population, ce qui en fait un levier d’autonomie fiscale pour la Guadeloupe.

Et comme le rappelle souvent le vice-président Mr Guy LOSBAR, ce sont concrètement des écoles pour nos enfants, des stades, des actions sociales en direction des plus démunis qui ont été financés par ce biais.

Mesdames et Messieurs, la Guadeloupe avance !

La Guadeloupe avance, grâce à l’action concertée de tous les acteurs: institutions publiques, collectifs citoyens, opérateurs économiques privés.

Ceci, parce qu’au cours de ces quatre dernières années, nous avons mis au cœur de notre stratégie, les femmes et les hommes de Guadeloupe.

Nous ne perdons pas de vue cet objectif, qui reste pour nous limpide.

Et je sais pouvoir compter sur les Guadeloupéens.

L’avenir de la Guadeloupe se dessine désormais dans le respect des principes du développement durable, pour que notre territoire soit économiquement rentable, socialement équitable et écologiquement viable.

Je vous remercie.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires