Breaking News

Guadeloupe. Kalkil fèt avan konté

27 Avr 2018
852 fois

Pointe-à-Pitre. Vendredi 27 avril 2018. CCN. Perdre 120 millions d'euros pour décontaminer et réhabiliter un hôpital vetuste ... Sa pa posib...Sa pa posib...Sa pas posib...(Valérus Denux Directrice de l'ARS).

C’est en substance les conclusions retenues par le Gouvernement de la France s’agissant de la réactivation du CHU. En conséquence, il semble avoir été retenu l’option d’une délocalisation totale définitive.

Nous disons bien il semble, puisque Madame DENUX vient de lancer une énième étude de faisabilité technique et financière dont les conclusions devraient être publiées dans un mois.

On s’achemine donc vers un CHU provisoire (7 ans et plus) multi-sites, opération qui coûterait 60 millions d’euros.

Engager 60 millions de plus pour le nettoyage, la décontamination et la réhabilitation de l’actuel CHU est impossible selon Madame DENUX, et ce d’autant que ce chantier de nettoyage pourrait durer plus de 18 mois sans garantie de bonne exécution et de retour. Également, ce chantier interdira tout investissement dans les autres hôpitaux.

Et oui... Le CHU d’avant le 28 Novembre 2017, est mort, le CHU de 2025/2030 est en construction, le CHU de 2018 et ses filières de soins sont en gestation selon les échographies. Ce CHU provisoire devrait cependant être conforme aux nouvelles orientations relatives à l’organisation de la santé en France qui prévoit notamment la Territorialisation de l’accès aux soins et de l’offre de soins.

En clair, nou mélé, ankayé é an pach pour plus de 7 ans... Voilà maintenant où nous en sommes 5 mois après l’incendie de l’étage technique, à cause d’un mégot de cigarette.

Touché en plein chœur, déjà affaibli par l’âge et le manque d’entretien, le CHU de Guadeloupe, ses patients et ses agents devront encore payer.

Oui ce CHU provisoire, multi-sites, locataire, avec moins de lits, moins d’agents, moins d’équipements, sous perfusion financière au compte-gouttes, non rentable et peu efficace en terme de qualité de prise en charge sera une catastrophe sanitaire, sociale et économique si nou

Atann Rété Sibi.

Nous dire que le nettoyage, la décontamination et la réhabilitation du CHU coûteront 120 millions d’euros, impossibles à mobiliser, après nous avoir dit, la main sur le cœur...«Il n’y a pas de problème d’argent », est inacceptable.

Devons-nous en conséquence nous résoudre à la perte de chance de survie et de guérison d’enfants, de jeunes et de nos parents que ce choix, ce type de CHU disloké é an pach, fatalement engendrera pendant 10 ans ?

Devons-nous souscrire à ce schéma qui fatalement également supprimera les centaines d’emplois publics et privés et des conditions de travail, et d’organisation du travail des plus compliquées et déstabilisantes ?

120 Millions d’euros pour faire face à une catastrophe sanitaire inédite et exceptionnelle résultant des fautes de l’Administration, n’est- ce pas le prix à payer pour préserver des centaines de vie et l’équilibre de milliers de familles Guadeloupéennes... ???

Population de Guadeloupe, travailleurs de la santé...Nou pa dako

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires