Breaking News

Guadeloupe. Le collectif anti-sargasse inquiet ! Démission de Nicolas Hulot quelle conséquence pour notre pays ?

31 Aoû 2018
835 fois

Capesterre. Vendredi 31 aout 2018. CCN. Après, la surprenante démission du Ministre Monsieur Nicolas Hulot, face aux mensonges d’Etat, et devant la poursuite de l’arrivée massive de nouvelles vagues de sargasses sur nos côtes.
Nous rappelons aux membres de la coordination notre prochaine réunion de la Coordination le mardi 04 septembre 2018 au restaurant A kaz à 17 h 30.


Ordre du jour :
1) Analyse des raisons de la démission de Monsieur Nicolas Hulot.
2) Calendrier des rencontres de la Coordination
3) Mise à jour de notre motion (ci-joint en copie avec les premiers amendements)
4) Préparation de l’arrivée du Président de la République Monsieur Emmanuel Macron.
5) Questions divers


SUITE A L’ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DE LA COORDINATION DES COLLECTIFS ANTI-SARGASSES   DES ILES DE GUADELOUPE 

MOTION Au Président 

- Considérant le contexte actuel d’échouage et d’envahissement massif d’algues sargasses sur les littoraux des îles de la Guadeloupe, dont notamment les plages les plus touristiques où l’emploi est le plus dense,

- Considérant le fort impact de la décomposition de ces algues et leurs conséquences démultipliées depuis 2014 sur la santé des populations guadeloupéennes impactées,

-Considérant les conséquences inédites aux plans économique et social,

- Considérant la perte continue pour la population en termes d’appareils électroniques et électroménagers, tuyauteries et peintures des bâtiments de l’ensemble des communes touchées qui représentent un coût avoisinant le million d’euros,

- Considérant les pertes d’exploitation et les dommages matériels enregistrés par les entreprises, estimées à près de 3 millions d’euros sur l’ensemble de l’archipel, dont celles déjà comptabilisées sur la période du 19 mars au 30 juin 2018 qui s’élèvent à la somme de 1.188.150.10 euros pour les acteurs économiques réunis en association dans la seule commune de Capesterre de Marie-Galante (source AAECMG validée par les experts comptables de chaque entreprise).

- Considérant la détérioration et l’érosion de nos plages dues à l’absence de ramassage ou aux équipements inadaptés de ramassage,

-Considérant l’impact sur la faune marine et l’environnement en général du fait de la toxicité des gaz,

-Considérant l’impact sur la pêche et sur l’ensemble des équipements de pêche, 

- Considérant le mutisme de nos dirigeants et du gouvernement face à ce fléau maintenant récurrent qui se surajoute aux problèmes de l’eau, du chlordéchone, des brumes de sable…

- Considérant le manque de transparence et d’information à la population sur les taux d’hydrogène sulfuré et d’ammoniaque, gaz toxiques, prélevés sur les zones concernées.

- Considérant l’absence de principe de précaution qui consiste en la prise en charge matérielle et psychologique des personnes malades et vulnérables des zones impactées.

- Considérant l’absence de politique de santé, de mise en place d’une veille sanitaire visant à prendre en charge les personnes présentant des symptômes en rapport avec l’émanation des gaz toxiques rejetés par les sargasses en décomposition s’apparentant à la non-assistance à personne en danger.

- Considérant le non-respect des recommandations et mesures prises par le Ministre d’Etat de la transition écologique et solidaire lors de son passage en Guadeloupe les 10 et 11 juin 2018 entrainant de manière irréversible la mort inéluctable des communes, du tourisme et la désolation des populations. 


Nous collectifs anti-sargasses des îles de Guadeloupe particulièrement inquiets pour notre santé et l’économie de nos îles, exigeons :

- Que soit reconnu dans l’urgence par le gouvernement l’état de catastrophe naturelle pour la pollution et les effets nocifs sur la santé provoqués par les algues sargasses.

- Le respect de l’engagement pris par l’Etat de ramasser les algues sargasses dans les 48 heures.

- La mise en place d’actions réelles relatives au respect des normes dans les zones d’épandage, ceci afin d’éviter de nouvelles pollutions.

- La mise en place d’un plan de stockage et revalorisation des algues sargasses.

- La mise en place d’actions protectrices immédiates pour les populations exposées 24/24 h aux gaz H2S et NH3 suite à l’actualisation des recommandations sanitaires de l’ARS en lien avec l’avis du Haut conseil de la santé publique.

- L’instauration d’un dispositif efficace contre le chômage technique des 1530 salariés impactés et la précarité des 123 entreprises menacées par les dépôts de bilan (source CCIG).

- L’annulation pendant 3 ans des charges sociales et fiscales pour les entreprises qui ont des pertes d’exploitation successives validées par leurs experts comptables du fait des invasions des sargasses.

- L’arrêt de la profitasyon sur les petites communes n’ayant pas les moyens de payer le ramassage des sargasses.  

- La mise en place en urgence d’un plan social et de rééquipement pour la population impactée et particulièrement les familles monoparentales, retraitées et/ou démunies.

- La transparence et l’obtention d’informations complètes sur la composition des sargasses, l’identification de tous les gaz toxiques émanant de ces dernières et la liste complète des risques pour la santé des populations.

- Demande d’une enquête du parlement Européen, sur la gestion de la crise des sargasses.

L’heure est grave, vraiment, vraiment grave !!! 
Notre santé en dépend !!!
Nous faisons appel à vous, à la veille de la rentrée scolaire et de la saison touristique 2018 et 2019, afin que vous puissiez être notre avocat, non pas pour obtenir des privilèges, mais pour acquérir le droit à une évolution économique au même titre que n’importe quelle région française, ou européenne, ainsi que le rappelle notamment l’article 299-2 du Traité INSTITUANT LA COMMUNAUTE EUROPEENNE..

 
 
Évaluer cet élément
(1 Vote)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires