Breaking News

Guadeloupe. Débat : Les femmes ont-elles vraiment leur place dans cette société ?

29 Aoû 2019
776 fois

Gosier. Jeudi 29 août 2019. CCN. Le petit déjeuner d’échange organisé par la sénatrice Victoire Jasmin le 20 août dernier à l’hôtel Awarak au Gosier a fait salle comble.

Il faut dire que la thématique choisie, portant sur le rôle et la vraie place des femmes dans la société guadeloupéenne, fait encore recette.

News alert2 FemmePlus de 200 femmes d’horizons diverses mais essentiellement liées au monde entrepreneurial ont partagé leur expérience et leur regard sur la question qui les rassemblait.

Au tour de la table :

Mme Gaspard-Méride, que l’on ne présente plus tant son engagement pour la lutte contre les violences faites aux femmes est notoire, a profité pour présenter les actions de son association FORCES et toutes les structures satellites qui pivotent autour de cette dernière.

Mme Annick Billon, sénatrice française de la Vendée, a énoncé les sujets défendus au Sénat, tels Femmes et agriculture, les féminicides, l’égalité homme – femme, femme et football …

Puis vient au tour de Mme Stéphanie Mullot, sociologue de prendre la parole afin de rappeler le contexte guadeloupéen de la situation des femmes qui trouve ses origines depuis le génocide des amérindiens, en passant par l’importance de la religion catholique et protestante et par la construction d’une société de l’assimilation républicaine et catholique après 1948.

Elle évoque aussi quelques problématiques actuelles comme par exemple une forte monoparentalité. En effet, 39 % de familles monoparentales en Guadeloupe contre 15% en France. Notons tout de même que le taux pour la Martinique est de 41%.

Quant au sexe ratio, nous enregistrons 119 femmes pour 100 hommes ; des chiffres qui s’expliquent par la baisse des naissances masculines au fil du temps qui a eu pour conséquences l’occupation d’une place plus importante des femmes dans la société.

La richesse de cette manifestation s’est aussi trouvée dans les interventions du public. De nombreuses femmes ont pris la parole pour rebondir sur les interventions des oratrices mais aussi pour faire des propositions visant à mieux accompagner les femmes victimes de violences.

Parmi ces propositions, une a attiré l’ attention : Voter une loi faisant obligation à l’officier de police judiciaire de transmettre les coordonnées des femmes portant plainte aux associations qui accompagnent les femmes battues par leur compagnon.

C’est une proposition qui prend tout son sens au regard des 93 féminicides déjà enregistrées en France depuis le début de l’année 2019.

La directrice de Guadav, présente au débat précise qu’il existe un dispositif similaire mis en place entre son association et les services de police de la Guadeloupe.

Après de fructueux échanges, la sénatrice Victoire Jasmin a remercié le public, (qui c’était entre temps clairsemé), pour sa participation active et de qualité.

Pour en savoir plus sur l’aide aux victimes www.guadav.fr ou www.femmesrosecayenne.coconews.com

116 006 Numéro d’aide aux victimes (service et appel gratuit – 7j/7)

Évaluer cet élément
(3 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires