Breaking News

Guyane. CHU de Guyane : une mission confiée aux inspections générales, IGAS-IGESR-IGA

07 Aoû 2020
850 fois

Paris, le 29 juillet 2020. CCN. Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, et la ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal ont remis au président de la Collectivité territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, aux parlementaires du territoire et au président de l’Assemblée des Maires de Guyane, un courrier pour répondre à la “motion de revendications pour une meilleure prise en considération de la lutte contre la COVID-19”. Cette motion avait été remise officiellement au Premier ministre lors de sa visite officielle le 12 juillet dernier.

Ce courrier vient compléter les premières réponses apportées par le préfet de Guyane sur les équipements et protocoles sanitaires, les renforts de personnels soignants, l’accompagnement socio-économique et le renforcement des structures de santé le 21 juillet dernier : 

Les renforts capacitaires en matériel, consommables et soignants déjà mobilisés ou planifiés pour soutenir la gestion de crise sanitaire en Guyane, y compris des ressources rares comme l’ESCRIM ou l’A400M, sont des preuves, par les actes, de la solidarité nationale vis-à-vis de la population guyanaise. 

La Guyane dispose à ce jour de 41 lits de réanimation COVID + actifs, dont 13 ne sont pas occupés. Les capacités sanitaires locales ne sont pas saturées et la progression de l’épidémie semble avoir atteint son plateau depuis plusieurs jours.

Par ailleurs, les équipements sont présents pour monter jusqu’à 79 lits et les renforts de personnels sont et seront planifiés pour les armer si nécessaire.

Ce courrier vient surtout apporter des précisions quant aux moyens pour améliorer de manière structurelle l’offre de soins en Guyane. L’enjeu principal est de pouvoir améliorer l’attractivité du territoire pour les soignants et les y fidéliser. C’est un prérequis à la création d’un CHU en Guyane, dont le principe avait été acté par l’Etat en avril 2017, et qui doit constituer l’aboutissement d’une démarche de renforcement des équipes d’universitaires praticiens hospitaliers et de l’activité de recherche du centre hospitalier. 

Ainsi, pour avancer de manière opérationnelle pour aboutir à un projet viable et apportant un réel bénéfice à la population guyanaise, une mission sera confiée aux inspections générales, IGAS-IGESR-IGA, permettant de faire des préconisations stratégiques à même de répondre aux attentes des élus guyanais. La mission, dont les travaux débuteront début septembre, auditionnera l’ensemble des parties prenantes et remettra son rapport d’ici fin 2020.  

Cette mission travaillera sur trois axes de développement :  

Le premier est de prévoir une déclinaison territoriale des Accords du Ségur de la santé. En effet, les conclusions du Ségur présentées le 21 juillet dernier comportent de nombreuses mesures pouvant répondre aux particularités et aux difficultés du territoire guyanais. La question du renforcement des structures de santé de Saint-Georges-de-l’Oyapock et de Maripasoula, ainsi que des mesures transversales pour favoriser l’attractivité des hôpitaux guyanais, réduire les sous-effectifs et renforcer l’investissement seront instruites dans ce cadre.

Le deuxième axe vise à poursuivre et intensifier la « structuration universitaire par l’intérieur du centre hospitalier de Cayenne » annoncée en 2017. Pour mémoire, à cette époque, seuls 4 professeurs d’université – praticiens hospitaliers (PUPH) étaient présents au CH de Cayenne. Nous sommes actuellement à 9 PUPH présents et nous atteindrons 11 PUPH en 2021. La dynamique se poursuit donc. La création d’un centre de recherche et la possible mise en place d’un centre d’essais cliniques doit aujourd’hui être envisagée. La construction d’un bâtiment d’enseignement et de recherche et d’un Centre d'Investigation clinique (CIC), chère à la communauté médicale, fait par ailleurs partie intégrante du projet de modernisation du CH de Cayenne. Ce projet, validé en juin 2018, est financé au niveau national à hauteur de 40 millions d’euros conformément au protocole d’accord signé 21 avril 2017.

Enfin, un troisième axe devra permettre la valorisation et l’accompagnement de la recherche guyanaise. L’objectif sera d’accompagner les acteurs d’excellence et d’encourager les synergies entre les différentes structures de recherche portant la recherche les territoires, notamment sur les maladies émergentes et ré-émergentes, en lien avec les structures de santé du bassin caribéen et sud-américain.

“L’objectif commun que nous souhaitons poursuivre avec les élus guyanais, c’est bien le renforcement de l’offre de soins apportée localement à la population guyanaise. Mais il faut travailler de manière méthodique sur ce sujet, afin que la réponse apportée soit pérenne et partagée avec l’ensemble des acteurs.” explique Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires