Breaking News

Guadeloupe. Ouragan Maria : la Guadeloupe sous l'œil de l'ange

20 Sep 2017
817 fois

Basse-Terre, Capitale. Mercredi 20 septembre 2017. CCN. Au lendemain du passage de l'ouragan Maria au Sud de l'archipel guadeloupéen, la vigilance grise était maintenue encore jusqu'à midi. Le soleil revient petit à petit, après deux jours de temps dégradé. À l'heure actuelle, le bilan humain fait état de 2 morts et de 2 disparus. 

Mardi matin, tôt, dès la levée de l'alerte violet, les Basse-Terriens se sont affairés dans les rues pour entamer le déblayage. Pour remonter jusqu'à Pointe à Pitre depuis Basse-Terre, il fallait prendre son mal en patience, et mettre la main à la pâte pour accélérer le déblaiement des végétaux tombés sur la route et encombrant celle-ci. Toute la journée, les pompiers et les officiers municipaux se sont relayés pour dégager les grands axes bloqués par endroits, et offrant à la vue un paysage méconnaissable de jungle dans un parfum ambiant de végétaux humides. Les dégâts les plus considérables sur toute l'île sont les chutes de végétaux, d'arbres et la dévastation de forêts et bananeraies en Basse-Terre. 

 

En Grande-Terre aussi, des chutes de végétaux sont à noter mais cette dernière a surtout été touchée par les inondations. Quelques toitures arrachées également, ça et là, des tôles sur les bords des routes et quasiment tous les panneaux publicitaires à terre. L'eau et/ou l'électricité sont encore coupées dans la plupart des logements guadeloupéens. C’est aussi le cas pour le réseau mobile et le wifi. Très capricieux, Digicel et Orange ne parviennent pas à garantir aux usagers un service continu rendant les communications difficiles. 

 

Un bilan humain est malheureusement négatif, notamment dû à l'imprudence de certains, sortis avant la levée de l'alerte violet au matin, et se sont ainsi exposés à des chutes d'arbres.

 

Maria, en passant à proximité des Saintes, a sévèrement impacté Terre-de-Haut et Terre-de-Bas. Les communication avec les îles du Sud demeurent encore difficiles. 

 

Néanmoins, après que Maria soit passée par la Dominique, où elle a fait encore plus de dégâts, sa structure, en manque d'eau, s'est fragilisée, ce qui l'a fait rétrograder en classe 4 sur l'échelle de Saffir-Simpson, pile dans le temps de son passage par l'archipel de la Guadeloupe. Depuis, Maria aurait en revanche redoublé d'intensité, et deviendrait depuis 24 heures un ouragan majeur, dépassant même son prédécesseur Irma. Sa trajectoire devrait conduire Maria vers l'île de Porto Rico, mais sa structure à présent très puissante fera ressentir des vents très forts, jusque dans les îles du Nord de l'arc antillais.

.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Alexandra Giraud

Journaliste CCN

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires