Breaking News

Luc Adémar : « Le sénateur doit sortir de son bureau doré et être un élu de terrain ! »

22 Sep 2017
745 fois
Luc Adémar Luc Adémar

Gourbeyre. Vendredi 22 Septembre 2017. CMA. Luc Adémar, maire de Gourbeyre depuis 1995, et ancien lieutenant de Lucette Michaux-Chevry, se présente aux élections sénatoriales. L’homme, qui veut désormais faire entendre la voix des « petites villes » et des collectivités guadeloupéennes qui sont trop souvent oubliées par l’Etat français,  nous livre une interview sans langue de bois, et une feuille de route ambitieuse avec laquelle il souhaite « dépoussiérer le Sénat ».

CMA .Pourquoi une  candidature au Sénat français ?

Luc Adémar : Je suis un Guadeloupéen engagé non seulement pour Gourbeyre, mais aussi pour la Guadeloupe toute entière. Voilà 22 ans que je suis maire de ma ville, et à cette fonction, j’expérimente au quotidien une montée en compétences des collectivités locales, sans pour autant que l’Etat ne compense correctement les charges. J’ai aussi été premier Vice-Président de la Région Guadeloupe, sous l’ère de Mme Lucette Michaux-Chevry, j’ai occupé la fonction de conseiller départemental, et j’ai aussi pu participer à l’émergence des communautés d’agglomérations grâce aux travaux menés en commission ad hoc. Quels que soient les niveaux de l’action politique et publiques en Guadeloupe, je sais, d’expérience, ce dont les collectivités ont besoin. Disons-le clairement, les collectivités telles que les mairies, communautés d’agglomération, Conseils départementaux, régionaux et territoriaux, doivent faire face à de plus en plus de responsabilités alors que l’Etat se désengage financièrement. Il nous faut faire entendre cette problématique tout en proposant des solutions innovantes pour que ces collectivités continuer à jouer leurs rôles. Fort de mon expérience, de mon réseau, mais aussi des compétences de l’équipe qui m’entoure, j’ai donc décidé de présenter ma candidature aux grands électeurs de Guadeloupe afin d’être non seulement leur relai, mais aussi et surtout leur levier au Sénat, et au plus haut niveau de l’Etat.

 

CMA. Que retenez-vous des rencontres avec les élus durant votre campagne ?

Luc Adémar : Durant cette campagne sénatoriale, mon équipe et moi avons pris le temps de rencontrer nombre d’élus de collectivités guadeloupéennes, ainsi que des personnels de ces collectivités. Comme nous avons pu le constater, les attentes sont nombreuses. Ce qu’ils veulent d’abord de leurs sénateurs, c’est une disponibilité, une proximité et la compréhension de leurs problématiques. C’est exactement ce que je veux leur apporter si je suis élu sénateur.

 

Les chefs d’édilité, mais en général les élus et responsables administratifs des collectivités territoriales, font tous face à un problème majeur et qui est d’actualité partout en France :  malgré les gages qui ont été donnés par le gouvernement Macron, après la conférence des territoires le 17 juillets dernier, tous les élus locaux ont découvert, avec effroi, que l’Etat leur avait coupé 300 millions d’euros de crédits. Sans compter l’épée de Damoclès qui pèse sur les emplois aidés… Tous les élus que mon équipe et moi avons rencontrés sont préoccupés par ces problématiques qui impactent directement et les services rendus au public, et le financement des collectivités territoriales dont le principe de libre administration est remis en cause par une mise sous tutelle à peine déguisée.

Les élus et les personnels des collectivités de Guadeloupe ont besoin de personnes qui connaissent leurs problématiques, qui ont une certaine sagesse et expérience, afin de leur proposer des solutions concrètes. Ils ont besoin de savoir qu’il y a quelqu’un, comme eux, qui saura faire entendre leur voix au plus haut niveau.

 

Vous savez, Gourbeyre fait partie de ces communes que l’administration française appelle les « petites villes », du fait de leur petite taille et de leur population peu nombreuse. Bien souvent, nous sommes les premiers à faire les frais de mesures qui sont décidées sans que ces « petites villes » ou « petites collectivités » n’aient pu s’exprimer ni se faire entendre. La Guadeloupe est majoritairement composée de « petites villes », et en tant que maire de Gourbeyre, je sais ce dont nous avons besoin pour être entendu : de l’expérience, des compétences, des réseaux, de l’audace pour se faire entendre et proposer des solutions innovantes. Nous ne pouvons plus continuer à être la cinquième roue du carrosse de la République française !

CMA. Le sénateur, un élu vraiment utile ?

Luc Adémar : Le sénateur est l’élu référent pour les collectivités territoriales, et au vu du contexte de plus en plus difficile pour celles-ci, le sénateur est plus que jamais utile ; il est nécessaire, et son action en faveur des collectivités territoriales est aujourd’hui une question de survie pour elles. Je veux être ce sénateur qui sera sur le terrain, à l’écoute de maires, des conseillers départementaux, régionaux, et pourquoi pas territoriaux. Le sénateur doit désormais sortir de son bureau doré et être un élu de terrain qui saura comprendre les collectivités et défendre vraiment leurs intérêts. L’heure est à l’action, et le temps où le Sénat était vu comme une maison de retraite dorée est terminé !

 

CMA .Quelles seront vos priorités si vous êtes élu sénateur ?

Luc Adémar : Au vu du contexte actuel, j’ai presqu’envie de vous dire que tout est prioritaire, et singulièrement en Guadeloupe. Bien sûr, il y a la question des finances publiques qui est cruciale en ces temps troublés de coupes budgétaires cruelles. En Guadeloupe, d’expérience, mais aussi en échangeant avec les élus, les personnels de collectivités, mais aussi avec la population en général, d’autres priorités sont apparues comme une évidence :

  • Les questions liées à l’emploi particulièrement des jeunes ;

  • La lutte contre les trafics illicites et l’image de plaque tournante qui colle à la Guadeloupe ;

  • La lutte contre la violence et l’insécurité ;

  • Le contrôle de l’immigration ;

  • L’érosion du pouvoir d’achat des ménages ;

  • Le vieillissement d’une population de plus en plus isolée ;

  • La garantie d’une bonne couverture médicale nécessitant des réponses urgentes et adaptées ;

  • Les questions cruciales de l’eau et des déchets

  • La défense de nos secteurs économiques traditionnels, agriculture, pêche et tourisme ;

  • Le déséquilibre de l’aménagement du Territoire de notre circonscription.

 

De façon directe ou indirecte, ce sont des points sur lesquels la Guadeloupe nous attend, et il nous faut y apporter des solutions. Le chantier est colossal, et il nous faudra non seulement rationnaliser notre action, mais aussi faire preuve de stratégie et agir groupés, avec d’autres sénateurs qui connaissent nos problématiques, afin d’obtenir des résultats concrets.

 

CMA .Vous êtes maire de Gourbeyre. Si vous êtes élu, qui pour vous remplacer ?

Luc Adémar : Je suis entouré d’une équipe compétente et expérimentée à Gourbeyre, et je lui fais confiance. Le moment voulu, je me prononcerai et j’accompagnerai celle ou celui que le conseil municipal aura choisi avec le discernement qu’on lui connait.

 

Évaluer cet élément
(2 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires