Breaking News

Guadeloupe. Contrat de Ville : Cap Excellence lance un appel à projet

15 Nov 2017
634 fois
La journée portes ouvertes au Mémorial ACTe, pour le lancement de l'appel à projet La journée portes ouvertes au Mémorial ACTe, pour le lancement de l'appel à projet Alexandra Giraud

Pointe-à-Pitre. Mémorial ACTe. Mercredi 15 novembre 2017. CCN. La communauté d’agglomération Cap Excellence a organisé vendredi 10 novembre une journée portes ouvertes dédiée au contrat de ville. Le slogan de cette campagne : « Ensemble, avec les habitants, nous agissons pour les quartiers ». Ce contrat de ville, signé le 10 juillet 2015, incarne la formalisation d’une intervention plurielle dans le cadre d’un projet de territoire alliant l’urbain et l’humain. Patrick Zora, chef du service Emploi & Insertion de Cap Excellence, nous en dit plus sur ce dispositif visant 7 quartiers prioritaires aux Abymes et à Pointe-à-Pitre.

CCN : Dans quel cadre intervenez-vous aujourd’hui lors de la journée portes ouvertes ?

 Patrick Zora : Ce que je fais à Cap Excellence s’adresse à l’ensemble de la communauté d’agglomération, donc à savoir des trois villes sur tout le territoire de Cap Excellence. Ce qui se passe aujourd’hui, c’est l’appel à projet du contrat de ville, qui est une partie de nos activités. Celui-ci s’adresse spécifiquement à 7 quartiers de Pointe-à-Pitre et des Abymes, qui sont des quartiers qu’on dit « prioritaires », et dans tout le reste du territoire, sur des quartiers de veille. Donc les « QPA » et les « QPV ». On a des quartiers de veille à Baie-Mahault.

CCN : Qu’est-ce qu’un « quartier de veille » ?

PZ : C’est simplement une dénomination qui permet de séparer le traitement qui est fait pour les quartiers urbains. La politique de la ville, à l’heure du contrat de ville, ce sont des quartiers qui ont été identifiés grâce au revenu moyen (médian) des familles qui est inférieur au revenu moyen (médian) des familles de métropole. On a donc dit que sur ces zones là, qui sont plus défavorisées que les autres, l’Etat va accentuer sa politique. Il va mettre des moyens supplémentaires. Nous sommes donc là pour gérer ces moyens des Villes, de l’Etat et de l’ensemble de nos partenaires. On a plusieurs partenaires sur le contrat de ville, dont les bailleurs, la CCI, les collectivités … tout le monde met un petit peu d’argent, et on arrive à mener une politique sur l’habitat, le cadre de vie, la santé, la prévention de la délinquance ou encore l’insertion et l’emploi. On mène alors des action avec les associations et les habitants. Aujourd’hui, on développe aussi les « ateliers citoyens », pour donner la parole à l’intérieur d’un cadre du conseil citoyen.

CCN : Quel événement majeur a lieu aujourd’hui ?

PZ : Aujourd’hui c’est le lancement de l’appel à projet. On va donner au public associatif et partenaire nos orientations pour l’année 2018 : là  où on veut aller en terme d’économie, d’efficacité, de résolution de problèmes … on a fait un bilan de l’année précédente, et grâce à ce bilan, on sait qu’il faut qu’on accentue nos actions sur tel ou tel domaine. Nos partenaires sont là aussi pour nous aider, c’est à dire qu’eux aussi ont des objectifs pour les quartiers, comme la CAF, la Semsamar. Ils intègrent ces objectifs à notre contrat de ville et nous on demande aux associations de se positionner, en s’associant avec les entreprises ou autre, et d’apporter des réponses sur ces objectifs qui ont été posés. Il y a dans le dossier distribué une note d’orientation qui reprend la volonté de Cap Excellence mais aussi la volonté de nos partenaires. Egalement un dossier de réponse que le candidat rempli en se positionnant et menant « une action de tel type avec tant de personnes sur tel aspect ». 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Alexandra Giraud

Journaliste CCN

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires