Breaking News

Saint-Martin. L’ouragan Irma a durement soufflé sur la Semsamar

21 Nov 2017
586 fois

Marigot. Mercredi 22 novembre 2017. CCN. Le groupe Semsamar, responsable de la construction de nombreux logements sociaux dans les Antilles, a tenu lundi dernier point presse à Saint-Martin. Les points abordés : un rappel à tout un chacun des mesures de précaution à appliquer lors de l’arrivée d’un ouragan et suite à sa sortie d’un territoire, et la politique des actions menées lors de ce type de crise météorologique. A l’ordre du jour également : les budgets engagés pour la reconstruction. Coût total de la reconstruction : + de 72 millions d’euros. 

Seulement 30 millions d’euros pourront être couverts par la police d’assurance de la Semsamar. Il resterait donc à la charge de la SEMSAMAR un besoin de financement de l’ordre de 42 M€ non couvert à ce jour.

A ce montant se rajoutera le coût de la construction de zones d’accueil des relogements provisoires et définitifs de plusieurs dizaines de familles locataires : coût évalué à plus de 7 millions d’euros.

La Semsamar a déposé un plan « réaliste » de financement au premier ministre. Voici ce qu’il couvre :

-          Intervention sur Saint-Martin de la Caisse de Garantie du Logement Locatif Social (CGLLS) pour garantir un Prêt de Haut de Bilan Bonifié (PHBB) d’un montant de 7 millions d’euros

-          Adaptation de mesures fiscales à Saint-Martin, au titre, notamment, de nos opérations de réhabilitation lourde à venir et de construction de logements neufs

-          Mobilisation du Fonds d’Urgence pour le Logement Social pour Saint-Martin, doté de 14,5 millions d’euros

-          Création d’une Ligne Budgétaire Unique (LBU) exceptionnelle pour Saint-Martin, dont les besoins sont évalués à 30 millions d’euros, uniquement pour notre Société

-          Elargissement de l’intervention de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU) sur Saint-Martin pour nos opérations de démolition et de reconstruction

 

Après Irma, il faut gérer les urgences, pour la collectivité

Avant le passage du cyclone Irma sur Saint-Martin, et lorsque le risque a été confirmé, le groupe Semsamar a mis en place une cellule de crise en Guadeloupe pour préparer une éventuelle gestion post ouragan.

Après le passage d’Irma, une deuxième cellule de crise a été activée à Saint-Martin. Le Groupe Semsamar a réalisé des actions de type : mise à la disposition de la Collectivité de Saint-Martin d’une partie de ses locaux, diagnostic de la situation de ses familles de locataires, mais aussi celles de la SIG et de SIKOA, diagnostic de l’état des résidences, mobilisation des équipes hors Saint-Martin pour organiser les achats, les collectes et les transferts de denrées, matériaux et matériels de premier secours. Un pont aérien et maritime entre la Guadeloupe et Saint-Martin, avec des avions et des bateaux affrétés ont également été mis en place.

En chiffre et au total, le Groupe Semsamar a mobilisé durant 15 jours plus d’une centaine de personnes pour venir en aide quotidiennement à plus de 2000 familles, locataires ou non de la SEMSAMAR, de la SIG et de SIKOA.

 

L’état des lieux après Irma : les chiffres

Une part conséquente du parc locatif Semsamar a subi des dommages importants : composé de 1300 lots, de 1070 logements sociaux, de bâtiments qui relèvent de l’utilité publique (Tri postal, Pôle emploi, gendarmerie, Com...), de résidences de catégorie intermédiaire ou encore de locaux commerciaux, la Semsamar rappelle que beaucoup de ses locataires vivent encore dans la souffrance. Certains vivent dans des logements sinistrés mais sécurisés, une cinquantaine doit être relogée d’urgence et 240 familles locataires devront être relogées durant les futurs travaux de réhabilitation lourde des logements.

Certains logements sont actuellement encore inhabitables : 105 logements du parc Semsamar sont jugés inhabitables, et 75 d’entre eux, à l’avenir, ne devraient pas être loués comme logement.

 

Des travaux longs et difficiles

La Semsamar est dans l’obligation, en sa qualité de bailleur, de reloger ses locataires sinistrés et d’entamer au plus vite les réhabilitations et/ou réparations de ses logements, d’autant que la situation économique de beaucoup de ses familles locataires risque de basculer, en raison du fort ralentissement économique engendré par le passage de l’ouragan. Les programmes de relogement engagés concernent principalement les locataires sinistrés de la SEM (74 logements) et l’accueil d’une population d’enseignants dans une trentaine de logements de la SEM, pour faciliter la reprise rapide des activités scolaires à Saint-Martin.

En outre, d’importants travaux ont déjà été réalisés par la Semsamar sur son parc de logements. Des travaux comme le déblaiement des espaces communs et des voies et la sécurisation des logements, la remise en état des résidences.

Les premiers travaux de reconstruction doivent être engagés dans les prochaines semaines.

 

La SEMSAMAR vous rappelle …

AVANT un ouragan, les 4 règles à respecter :

  1. Repérez les lieux où vous serez en sécurité
  2. Repérez les dangers
  3. N’encombrez pas les sorties
  4. Préparez votre kit d’urgence

PENDANT un ouragan, respectez les consignes :

  1. Vigilance jaune : soyez attentif
  2. Vigilance orange : préparez vous
  3. Vigilance rouge : protégez-vous
  4. Vigilance violette : confinez-vous
  5. Vigilance grise : restez prudent

APRES un ouragan : restez prudent :

-          Si vous êtes encore dans votre logement : attendez le feu vert des autorités pour sortir de chez vous. Les escaliers peuvent être glissants et fragilisés. N’allumez pas de flamme et ne fumez pas.

-          Si vous avez évacué votre logement : Ne touchez pas et signalez immédiatement les fils électriques à terre. Assistez vos voisins et prévenez les secours si besoin. N’utilisez votre téléphone qu’en cas d’urgence. Attendez les consignes des autorités pour vous déplacer.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Alexandra Giraud

Journaliste CCN

Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires