Breaking News

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 2474

Guadeloupe. La ministre du travail au pas de course en Guadeloupe

15 Déc 2017
1093 fois
La ministre du travail, Muriel penicaud, au centre, entourée des grands élus de Guadeloupe La ministre du travail, Muriel penicaud, au centre, entourée des grands élus de Guadeloupe

Les Abymes. Aéroport Pôle Caraïbes. Vendredi 15 décembre 2017. CCN. La ministre du travail, Muriel Penicaud, est arrivée hier jeudi dans l’après-midi à l’aéroport de Guadeloupe. Programme serré et chargé pour des visites, des rencontres avec les acteurs sociaux-économiques et des tables rondes en Guadeloupe, à Marie-Galante, Saint-Martin et en Martinique où elle rejoindra lundi la ministre des Outre-mer Annick Girardin. Ambiance.

C’est avant tout pour « écouter et rencontrer tous les acteurs sociaux-économiques » que Muriel Penicaud a fait le déplacement. Pour trouver ensemble des solutions pour le développement des compétences, pour la lutte contre le chômage, pour les jeunes qui sont « une véritable priorité », il faut « discuter ensemble, avec tous les acteurs, et voir comment on peut soutenir les initiatives locales, en tenant compte des spécificités ».

Jeunes et entreprises sont clairement dans la lucarne de la ministre en ce qui concerne ses visites au Pôle Emploi de l’antillopôle et au lycée hôtelier du tourisme du Gosier, pour le développement des compétences et l’insertion.

« J’attends beaucoup de ce voyage, puisque je sais que c’est en étant pragmatiques sur le terrain ensembles, en discutant, qu’on trouve des solutions, des idées », conclut-t-elle. « Je suis sûre que voyage sera très riche »


UGTGAn dòt ankò. Depuis le début de l’année les visites éclairs des ministres se succèdent en Guadeloupe. Une dizaine de ministres a survolé notre ile. Un ministre par mois.

La dernière en date est celle de la ministre de la santé. Et aujourd’hui, c’est au tour de la ministre du travail Madame PENICAUT qui vient au chevet du moribond.

Et pourtant, « élas », leur venue n’a rien changée et ne changera rien à la situation de notre pays.

Pour preuve, après le passage récent de la ministre de la santé, le CHU ouvre certains services alors que la visite technique du SDIS et du préfet a conclu à « la non-conformité générale à tous les services ».

Au niveau de l’emploi, et de la formation, nous n’attendions rien de la visite de la ministre du travail.

Elle a reçu des demandeurs d’emploi triés sur le volet au siège du Pôle Emploi à côté du bureau du directeur régional. Un bâtiment où les agents ne peuvent se présenter s’ils n’ont pas de rendez-vous. Donc aucun Demandeur d’emploi n’a accès à ce lieu s’il n’y est pas invité.

Si la ministre s’inquiétait vraiment de la situation des chômeurs de Guadeloupe elle se serait rendue dans une agence de Pôle emploi rencontrer des vrais chômeurs, écouter leurs doléances et constater leur réalité.

Ainsi, nous connaissons déjà les résultats de cette énième visite : « je vous ai entendu, j’ai pris note ». Et le directeur du Pôle emploi Guadeloupe ira pérorer sur les médias et dire que tout va bien.

L’UGTG réaffirme la nécessité :

D’attribuer des moyens aux structures chargées de l’insertion, notamment le PÔLE EMPLOI GUADELOUPE

De mettre en place un plan de régularisation des salariés non déclarésou laissés pour compte à Saint Martin suite aux passages des cyclones.

- De mettre en place un plan d'action régional de promotion et de recrutement des jeunes diplômés par les collectivités et les entreprises.

- De mettre en place des actions de formation en adéquation avec les projets sur le territoire, afin de prioriser l’embauche des Guadeloupéens (exemple : CHU)

De respecter tous les protocoles signés (Pôle emploi, LKP….)

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires