Breaking News

Guadeloupe. Cinéma : Dèyè Mas la »,1 er vrai docu-déboulé sur notre Carnaval

19 Fév 2018
2238 fois

Pointe à Pitre .Lundi 19 février 2018. CCN. Samedi dernier, l’audience de Canal + Caraïbes a du atteindre son pic maximum, lors de la diffusion du documentaire réalisé sur le carnaval par Dimitry Zandwonis , en collaboration avec « Tout est possible », une association créée, en 2010, par Didier Daly. Lequel a mis place un chantier d’insertion, à l’origine de la réalisation de ce docu de très grande qualité : à voir à revoir pour en débattre.

 

Pour bien comprendre toute la portée et la force de ce docu , il faut en effet savoir que depuis près d’une petite quarantaine d’années, la période dite de « carnaval » en Guadeloupe, a subi une très profonde mutation . C’est l’arrivée d’un phénomène nouveau qu’on désigne en créole guadeloupéen, par le terme générique de «  Mas » qui est la cause majeure de ces changements. Les « mas » sont devenus l’expression la plus authentique de la culture guadeloupéenne, pour tout ce qui a trait au carnaval. Les premiers group à po à l’origine du « mouvement des Mas » qui ont à la fin années 7O fait irruption, dans le carnaval traditionnel, bouleversent la structure , l’éco système et même l’économie du carnaval guadeloupéen. Avant le « déboulé des « group a po » , le carnaval n’était en fait qu’une majestueuse parade, rythmée au son des « groupes à caisse claire  ( ainsi désignés parce que la musique exécutée souvent avec talent se faisait avec des «  caisse claire « et des instruments à vent.) Ces parades made in Guadeloupe se calquent dans le droit fil de ce qui se fait depuis nanni nannan au Brésil ou à Trinidad.

 

Les group à po, depuis Akiyo , Voukoum , 50/5O , portent dans leur « déboulé » de « mas » consciemment ou pas, à la fois une revendication culturelle , identitaire , politique et peuvent être considérés avec le gwo ka, comme l’expression la plus aboutie , la plus visible de la Guadeloupéanitude. C’est cet aspect qui est traité en profondeur pendant les 52 miniutes d’un docu qui explique avec pédagogie, ce qu’est vraiment ce «  carnaval » guadeloupéen dans toute sa dimension culturelle.
Le film, donne la parole à tous les met a mannyok et idéologues des « mas . Les images sublimes soulignées par un traitement du son très abouti font de ce docu un véritable bijou audiovisuel. Il ne faut pas seulement en parler, il faut le voir et se laisser entrainer au cœur du « carnaval » guadeloupéen. Tous le ingrédients ont été rassemblés par ces jeunes d’un chantier d’insertion qui ont à plus de 7O%, fourni toute la matière première de ce document aire qui fera date dans l’histoire du nouveau et jeune cinéma documentaire guadeloupéen. Bien entendu, un second volet, sur la dimension économique de ces «  jours gras » (pour qui ?) est attendu. Car outre le culturel et l’identitaire, il semble bien que depuis des années, la carnaval dans toute son ampleur, pourrait selon certains être porteur dans le domaine économique. On comprend l’importance d’une suite à ce film.

 

Ce qui est déjà sur, c’est qu’après les 2 ans qui ont été nécessaires pour réaliser ce documentaire, la dizaine de jeunes du chantier d’insertion, sont tous devenus de vrais pros de l’audiovisuel, ils viennent de nous en faire la démonstration la plus visible de leur talent. Un vrai Woulo bravo donc pour tous ceux qui ont su nous donner à voir, tout ce qu’il y a… dèyè mas la ! Co production Canal Plus et Kontras prod

Évaluer cet élément
(2 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires