Breaking News

Guadeloupe. Le CH de Basse-Terre; acteur incontournable du système de santé, solidaire du CHU

20 Mar 2018
1724 fois

Basse-Terre, Capitale. Mardi 20 mars 2018. CCN. Des opérations de délocalisation du CHU sont annoncées. Elles devraient permettre de réaliser des opérations de nettoyage dans de bonnes conditions et en toute sécurité. A ce jour nous ne savons pas si ce sera une délocalisation partielle, si oui (quels sont les services concernés ?) ou totale. J’appelle de mes souhaits qu’une décision assurant la sécurité des personnels hospitaliers soit prise ainsi qu’une organisation permettant la prise en charge des patients la plus optimale.

 

Je souhaite que notre CHU retrouve vite un fonctionnement normal dans l’attente de la reconstruction du nouvel hôpital qui est tant attendu de tous.

CHBT.png

Le CHBT est comme il l’a fait en urgence lors de l’incendie, partant pour jouer la solidarité et prendre les dispositions pour accueillir des patients si la demande en est faite. Cette crise est venue confirmer la place du CHBT dans l’organisation sanitaire, qui reste un établissement incontournable pour l’équilibre et la sécurité d’un territoire insulaire situé en zone à risques.

Nous nous étonnons que dans ce plan de redéploiement, le CHBT ne soit pas cité, ni par le CHU, ni par les tutelles. Or le plateau technique dont dispose le CHBT permet, moyennant une réorganisation d’assurer la prise en charge de patients nécessitant une prise en charge « complexe », telle la réanimation, les soins intensifs de cardiologie et la réanimation néonatale.

Bien sûr, je comprends, les contraintes, pour le personnel soignant, amené à se déplacer sur la Basse-Terre, avec toute une réorganisation à prévoir entre autre sur le plan personnel, mais il faut espérer que la durée de cette délocalisation sera le plus court possible. Pendant la crise juste après l’incendie, des solutions telles que le transport collectif (bus prévus à cet effet) ont quelque peu facilité les choses.

 

ATALLAH 1

Je rappelle, (il est vrai qu’il en a été fait peu cas) que nous avons accueilli en urgences lors des jours qui ont suivi l’incendie du CHU, 135 patients dont 52 en cardiologie. Prioritairement des patients « lourds ». Durant une période qui a suivi cet incendie, seule la maternité du CHBT faisait fonction dans le département de maternité de stade 3, avec la réanimation néonatale et les soins intensifs pédiatriques. Et là aussi, avec une parfaite collaboration avec les équipes médicales et para médicales du CHU. Les cliniques disposant d’une maternité prenant en charge les grossesses « non à risque ». J’espère que le bon sens l’emportera, et que dans la rédaction du PRS2, Programme Régional de Santé, (qui planifie pour 5 ans l’organisation des soins en Guadeloupe), il sera acté une maternité de type 3 (disposant d’une réanimation et de Soins Intensifs Pédiatriques) positionnée au CHU et une maternité de type IIB au CHBT disposant de soins intensifs pédiatriques. Le maintien d’une maternité de type IIB au CHBT (avec des lits de soins intensifs pédiatriques) sur les 5 ans à venir (la durée du PRS2) me semble relever du bon sens pour la sécurité des parturientes. Les 2 structures (maternité III au CHU, IIB au CHBT travaillant en parfaite collaboration, sous forme d’une filière voire d’une fédération. Pour mémoire il existe actuellement 2 maternités de type 3 en Guadeloupe, une au CHU une au CHBT. Aujourd’hui, soit moins de 4 mois après l’incendie, la réalité du terrain est la suivante : les grands prématurés de moins de 32 semaines sont encore accueillis au CHBT, ainsi que les grossesses à risque. Une enveloppe de 300 000€ a été allouée pour les équipements nécessaires car la capacité en lits de réanimation néonatale est toujours de 8 lits au CHBT, (soit le double de la capacité habituelle).

 

 

En ce qui concerne la cardiologie et la prise en charge des patients « lourds », en moins de 24 H, il a été mis en place une vraie prouesse, appréciée de tous, et entre autre de la ministre de la santé Agnès BUZYN lors de sa visite en Guadeloupe et singulièrement du CHBT. Pour mémoire, en moins de 24H, nous sommes passés en ce qui concerne la cardiologie de 6 lits de Soins Intensifs à 16 lits, avec bien sûr le renfort des équipes du CHU. J’en profite pour saluer leur sens du service public et la bonne collaboration qui s’en est suivi en cardiologie : un vrai « lyannaj ». J’ai encore en mémoire les propos tenus par la ministre lors de sa visite au CHBT : « Il faut dorénavant prévoir une organisation territoriale de la santé en Guadeloupe » ; idée que nous défendons depuis des lustres. Propos suivis d’actions concrètes : en effet, le service de cardiologie du CHBT est définitivement passé d’une capacité de 6 lits de Soins Intensifs à 8 lits de soins intensifs et de 4 lits de soins continus, (soit un doublement de sa capacité en soins de patients « lourds »). Avec en corollaire, le financement à hauteur de 148 000 € pour les équipements nécessaires à cette extension. Autre réorganisation : une structure de 20 lits, initialement qualifiée d’unité de semaine (polyvalente) a été requalifiée en Unité d’Hospitalisation Programmée rattachée à la cardiologie et prenant en charge dorénavant quasi exclusivement de la cardiologie.

Une salle de bloc opératoire est d’ores et déjà mise à disposition des chirurgiens du CHU.

Alors, OUI, nous sommes partants, opérationnels pour répondre à la demande, prêts à poursuivre cette solidarité avec le CHU et à aider à assurer une bonne prise en charge des patients grâce au plateau technique dont dispose la CHBT.

Toute l’organisation des soins qui sera prévue lors de la rédaction du PRS2, Plan Régional de Santé 2, devra privilégier une prise en charge par filière. La réflexion doit tenir compte des compétences existantes sur le territoire, et prévoir une organisation territoriale de la santé. Autre élément très important, à ne pas négliger, la formation et l’encadrement des internes, qui pour certains seront nos médecins de demain. Nous pouvons du fait de l’encadrement médical et du plateau technique augmenter notre capacité d’accueil dans certains services médicaux, et ainsi « garder » en Guadeloupe nos internes.

André ATALLAH

Chef du service de cardiologie du CHBT, conseiller communautaire de Basse-Terre

Membre du conseil de surveillance du CHBT

Vice-Président de la Fédération Hospitalière de Guadeloupe

Évaluer cet élément
(6 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires