Breaking News

Guadeloupe. Politique : Pourquoi le sénateur Dominique Théophile a- t- il interpellé Josette Borel Lincertin ?

10 Fév 2019
2192 fois

Paris. Lundi 11 Février 2019. CCN. Pour le sénateur Dominique Théophile (GUSR) la situation actuelle de la Guadeloupe est grave. Aussi dans le courrier qu’il a adressé à Mme Josette Borel -Lincertin, présidente du Conseil Général, il brosse un tableau très sombre de la situation de notre pays. Son constat est cependant d’une grande lucidité. L’état colonial français se désengage sur tous les fronts ; Il ne semble pas afficher la moindre volonté de contribuer à la résolution des nombreux problèmes récurrents auxquels les collectivités sont confrontées. En un mot le peuple guadeloupéen dans sa totalité souffre.

Ce n’est pas une grande nouveauté, puisque par essence le colonialisme français (ou autre) ne peut en aucun cas contribuer au bonheur des peuples dominés. Fort de cela Dominique Théophile, appelle donc la présidente de la seconde collectivité du pays, à convoquer élus et parlementaires dans un congrès. Car pour le sénateur ce congrès permettrait de « délibérer sur une proposition d’évolution institutionnelle". Cet appel de Dominique Théophile, n’est pas anodin. Il fait en quelque sorte écho à une déclaration d’Ary Chalus qui s’était déjà prononcé pour une « assemblée unique ». Mais cette déclaration était, jusqu’ici restée sans suite. Il s'agissait sans doute d'un effet d'annonce.

Victorin Lurel qui on s'en souvient dès 2003, avait tout mis en œuvre pour écarter résolument l'idée d'une possible « évolution institutionnelle", donnera -t-il son "aval » à JBL ? La présidente du CG, qui est très proche politiquement du sénateur abyssois, ne peut en aucun cas répondre favorablement à la demande pressante de Dominique Théophile si Lurel met un veto. La balle est donc dans le camp de JBL et de ses amis (Victoire Jasmin, Hélène Vainqueur) dernièrement, s'était montrée très critique à l'égard du plan de convergences. Ce qui est sûr, c'est que la proposition de Dominique Théophile est dans le droit fil de toutes les récentes déclarations de Guy Losbar et du GUSR qui semble vouloir prendre un peu de distance vis à vis du Macronisme post Gilets Jaunes.

 
Courrier en pièce jointe : 
 

 

 

 

 

 

Paris le 6 février 2019

 
A l'attention de Madame Borel-Lincertin
Présidente de la collectivité départementale
 
Madame la présidente,
 
Devant la gravité des questions qui se posent à la population guadeloupéenne, il me paraît opportun que vous fassiez usage du pouvoir que vous tenez de l'article L.5913-1 du code général des collectivités territoriales en convoquant avant la fin de ce premier semestre 2019 une réunion des congrès des élus départementaux et régionaux. 
 
Dans un contexte de plus en plus marqué par la rareté de l'argent public depuis des décennies et qui conduit à un désengagement de l'Etat dans de nombreux domaines : la crise de la gestion de l'eau, les insuffisances des moyens de transport, la difficile prise en charge des risques et des dommages environnementaux, les sommets inquiétants atteints par la dette publique locale nous pressent de réagir. Partout, la réduction des services publics et l'appauvrissement des familles contraintes de puiser dans leurs revenus, voire dans leur épargne, les moyens de la compensation. De plus, ils diminuent l'espérance des plus jeunes comme de ceux qui sont demeurés en marge du système. 
 
Il est urgent de réformer nos administrations et notre appareil administratif afin de réaliser les économies nécessaires à la relance des activités et de disposer des ressources utiles à la dynamisation de notre archipel. La multiplicité et la complexité de nos institutions découragent les initiatives et les énergies nouvelles, les dépenses publiques sont difficilement maîtrisées et le maintien des pratiques nées dans cet environnement défectueux aggravent nos handicaps. Dès lors, la mutualisation des services est la voie incontournable qu'il nous faut envisager au cours d'un débat qui remet l'initiative politique au coeur de la société guadeloupéenne. 
 
Telle est la fonction du congrès des élus départementaux et régionaux crée par la loi du 13 décembre 2000 pour délibérer "de toute proposition d'évolution institutionnelle, de toute proposition relative à de nouveaux transferts de compétences de l'Etat vers le département et la région concernés, ainsi que de toute modification de la répartition des compétences entre ces collectivités locales".
 
Cette réunion devrait avoir une visée prospective. En effet, l'ampleur des défis exige une marche à suivre pour demain. En finir avec les expédients qui navrent par leur efficience limitée pour privilégier une réflexion au fond avec une programmation de nature à préserver dans les meilleurs conditions l'épanouissement des générations futures, voilà l'exigence de notre temps. 
 
Cet espace de rencontre permettra à la représentation locale et aux parlementaires d'approfondir les réflexions nécessaires à la solution des problèmes que la Guadeloupe traverse aujourd'hui. 
Il serait à mon avis opportun au moment où s'ouvre au niveau national le grand débat, de pouvoir présenter une contribution dans le volet différenciation évoqué par le Président de la République. 
Il conviendra nécessairement de créer les conditions d'une participation du plus grand nombre de nos concitoyens à cette noble réflexion. 
 
Veuillez agréer Madame la Présidente mes sincères salutations républicaines
 
Le sénateur de Guadeloupe
Dominique Théophile 
 
Madame Josette Borel-Lincertin
Présidente de la Collectivité départementale
de Guadeloupe
Basse-Terre 97100
 
Copies : 
Président de la collectivité Régionale de Guadeloupe
Président de l'association des Maires de Guadeloupe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Danik I. Zandwonis

Directeur de rédaction de CCN et fondateur du site.

@ : danik@mediacreole.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires