Breaking News

Guadeloupe. Casting/politique et com : Pourquoi l’Hyper député Olivier Serva traîne-t-il des « alliés » improbables ?

11 Avr 2019
3048 fois

 

Abymes. Jeudi 11 avril 20119. CCN. L’hyper-Député Macroniste Olivier Serva a organisé fin mars un véritable show à l’américaine. Il s’agissait de finaliser en beauté son investiture à l’élection municipale qui l’opposera à Éric Jalton, l’actuel maire de la ville des Abymes. Sur l’organisation, la com et la logistique, O. Serva qui n’est pas à son coup d’essai a tout maîtrisé avec son équipe de « foumiwouj ». Tout, sauf 3 couacs parmi ses nombreux « alliés » : Médiascopie.

Ce dimanche 31 mars dernier il ne fallait surtout pas arriver en retard, pour trouver une place où se garer. Le Serva show qui a débuté in time s’est déroulé de manière quasi parfaite. Depuis des années Olivier Serva et son parti local, Eko Zabim, ont multiplié à satiété et même au-delà, sur tout le territoire des Abymes : les « bwè é manjé », les sorties, les débats, les banquets, les soirées autant d’occasions de mobiliser les centaines de Serva-supporters.

Le Serva show du 31 mars n’a été en fait que le vrai top départ, officiel de sa campagne à l’assaut de la mairie des Abymes. De l’avis de tous, ce fut au niveau organisationnel une vraie réussite. Aussi, du point de vue des retombées médiatiques, le Serva show a tout aussi bien fonctionné. En effet, le soir même dans son reportage, le journaliste Eddy Golabkan (Guadeloupe 1ère) affirmait sans vérifier son info, que le PCG soutenait O. Serva : Ce fut le 1ercouac.

Au lendemain, du Serva show dans un communiqué de remerciement à ses alliés Serva soulignait la présence effective d’un militant du Parti Communiste : 2ème couac.

PQS1Mais curieusement, l’hebdo du PCG « Nouvelles-Étincelles » du 4 avril, est resté étrangement muet sur le Serva show. Alors que l’actuel rédacteur en chef du journal communiste Paul Quellery- Selbonne (PQS) est monté à la tribune du Serva Show « pour prêter allégeance » (en son nom propre) à l’hyper député. PQS a en effet affirmé son soutien, ferme, résolu sans faille et déterminé à son nouveau « camarade ». Mais alors pourquoi dans les « Nouvelles Étincelles » il n’y a pas eu une ligne, ni même une allusion au Serva show ?

En fait PQS qui est depuis des années un militant actif du PCG, a décidé unilatéralement et donc sans tenir aucun compte ni des avis de la section communiste des Abymes dont il est membre, ni de la position même du bureau politique du PCG, qui ne sont pas eux, ni soutiers, ni soutiens de Serva. PQS a donc choisi son camp, qui n’est pas celui de son parti.

La question qui se pose, désormais, est celle de savoir comment PQS pourra pendant la campagne électorale continuer à être rédacteur en chef d’un media qui combat politiquement l’hyper député macroniste ?

 

Le Serva show a été aussi l’occasion de découvrir en live, que Jordan Rizzi, animateur-prestataire à Guadeloupe 1ère était aussi un pro Serva mais à la différence de PQS, Rizzi a été rémunéré pour le show qu’il a présenté où on l’a même

JORDAN1vu s’agenouiller devant Serva !!!

Le lundi suivant, Éric Jalton a immédiatement réagi et s’est interrogé sur le rôle de jordan Rizzi… au regard de son job à la radio de service public. Visiblement, la Direction de Guadeloupe 1ère n’a rien trouvé à redire, il n’y a donc pas eu de sanction. Le citoyen Rizzi a-t-on dit, a le droit hors antenne d’exprimer ses sympathies politiques à qui il veut… surtout s’il est payé pour le faire. Fin de l'histoire.

DELUMEAU1Enfin, le 3ème allié de Serva, l’ex-adjoint du maire, Claudel Delumeau, est aussi est monté à la tribune pour faire acte d’allégeance. Quelques jours avant le Serva show, Claudel Delumeau, a démissionné de son poste d’adjoint aux côtés d’Éric Jalton.

Au total Serva a réussi 3 prises d’otages : l’un au PCG/Nouvelles Étincelles, un autre à Radio Guadeloupe la 1ère et enfin un ultime au sein de la majorité jaltonniste.

Un an avant les élections municipales et le choc frontal avec le maire des Abymes, Olivier Serva s’emploie à étendre son influence sur tous les fronts. Que lui importe la qualité ou le niveau de ces alliés improbables l’important est de marquer des points et de mettre son adversaire dans l’embarras, voire de l’affaiblir. C’est en quelque sorte une guerre d’usure.

Il est clair que la posture de PQS, en qualité de journaliste complique la donne au sein du PCG qui historiquement a toujours été proche d’Éric Jalton ;

A bien regarder, l’affaire PQS, (est-ce vraiment une ?) Pourrait sur certains points rappeler ce qui s’est passé lors des Régionales de 2015 quand Victor Arthein (membre du PCG) s‘est retrouvé sur la liste de Victorin Lurel, plutôt que sur celle que son parti que conduisait Mona Cadoce. Après l’élection, Arthein n’avait pas été sanctionné par son parti. Il y a cependant entre « le cas PQS » et celui d’Arthein une nuance, et elle est de taille. Victor Arthein est un élu ; le maire de Port Louis. Sur l’échiquier politique national, c’est une figure du PCG. Son « écart » aux Régionales s’est géré au sein du PCG : en interne. PQS, lui n’a pratiquement aucune véritable influence sur l'électorat abymien, d'autant qu’en soutenant Serva, il « trahi » son propre camp si sa démarche très personnelle de soutien à Serva, est en fait plus un problème pour lui que pour l’hyper député qui n’avait vraiment grand besoin de PQS.

Jordan Rizzi, médiatiquement visible totalement étranger aux Abymes et aux vraies problématiques de la ville apportera t- il des suffrages à Serva ? Qui peut le croire ?

Mais il faut noter que deux de ces encombrants et improbables alliés sont des médias, ce n'est pas tout à fait un hasard. Car Serva affectionne tout particulièrement la communication médiatique. Il suffit de naviguer sur ses Facebook pour se faire une idée de son hyper gourmandise pour les médias et les réseaux sociaux.

Ces premiers couacs de campagne, sont comme on dit au foot des faits de jeu, ils ne devraient pas pour autant affaiblir le camp Serva. Bien au contraire après son show du 31 mars, il semble avoir marqué quelques points au détriment de son adversaire, mais chacun sait que la campagne pour la mairie des Abymes est loin d’être gagnée.

La bataille va sans doute connaître beaucoup d’autres couacs, il suffit pour cela d’être « véyatif ».

 

Évaluer cet élément
(5 Votes)
Danik I. Zandwonis

Directeur de rédaction de CCN et fondateur du site.

@ : danik@mediacreole.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires