Breaking News

Bannière COVID19

Guadeloupe. Nation : FKNG ! dénonce le diktat du néo-gouverneur et appelle à un sursaut des élus !

31 Mar 2020
3634 fois

Pointe-à-Pitre. Mardi 31 mars 2020. CCN. Une fois de plus, le néo gouverneur macroniste qui depuis des mois sévit en Guadeloupe est ciblé. Cette fois c’est FKNG ! (Fos pou Konstwui Nasyon Gwadloup !) organisation patriotique anticolonialiste qui dans une virulente « lettre ouverte » dénonce l’attitude despotique et humiliante du néo-gouverneur tant à l’égard des élus et que du peuple Guadeloupéen. Ce Préfet, dont le départ est dit-on prévu pour le mois de septembre, fait aussi l’objet d’une pétition exigeant sa démission Immédiate.  Cette longue lettre du FKNG ! est l’expression de la colère de notre peuple.  Les guadeloupéens se rendent compte qu’ils doivent faire face au Covid, au danger que cela représente, parce que ce néo gouverneur, n’a pas su (et voulu) prendre toutes les décisions, qui auraient pu freiner la diffusion du virus. Comme pour le chlordécone, les guadeloupéens sont une nouvelle fois les victimes de ce qui s’apparente à un génocide organisé.

Depuis les deux années de son parachutage en Guadeloupe, le Préfet Philippe GUSTIN n’a eu de cesse de vouloir démontrer qu’il était le maitre absolu du Pays, en désavouant toute la classe politique guadeloupéenne, y compris les Présidents des Collectivités abusivement proclamées majeures.

C’est un nouveau LACROSSE, alors envoyé par NAPOLEON en mai 1801 pour préparer le rétablissement de l’ordre colonial puis de l’esclavage en Guadeloupe, en brimant la population, en faisant fusiller certains officiers Noirs et en déportant d’autres considérés comme rebelles à son autorité.

Nostalgique de cette époque coloniale, ce monsieur, en débarquant en Guadeloupe a cru qu’il débarquait dans l’Ile des Esclaves, où fort de son titre de Préfet il allait faire montre d’autoritarisme et mettre tous les guadeloupéens au pas, à commencer par les élus..

Lorsqu’il a annoncé sa décision de ‘’destituer’’ Jacques BANGOU, le Maire de Pointe-à-Pitre, pas grand monde n’a bronché dans le microcosme politique, la quasi-totalité des communes étant en déficit chronique. Chacun s’est donc tu, craignant d’être la prochaine cible en cas de soutien affiché à l’édile victime d’une punition inique. Jacques BANGOU en décidant de démissionner s’est montré plus habile que le Préfet colonial, le prenant ainsi de vitesse..

Nous n’insisterons pas sur l’épisode de Radars Tourelles qui ont été imposés par ce même Préfet aux conducteurs guadeloupéens de façon disproportionnée en dépit des avis opposés des politiques guadeloupéens et d’une large frange de la population ; Ce qui prouve une fois encore que ce dernier veut décider de tout dans notre Pays, sans tenir compte de notre Peuple ou de sa représentation politique.

Lorsque ce Préfet n’a pas la main sur une compétence, il se substitue à ceux qui ont légalement cette compétence-au nom soi-disant de l’intérêt général- pour apparaitre comme Tarzan venant au secours d’indigènes qu’il veut reconnaissants et obéissants. Ainsi le 19 mars 2020, en pleine crise de Conoravirus, il prend sans concertation avec quiconque, un arrêté par lequel il se substitue à de nombreux maires (qu’il laisse entendre incapables..) pour mettre en place des citernes d’eau dans des zones souffrant de pénurie..Ce même jour, dans un sursaut d’orgueil, les quatre maires de la CARL (Communauté d’Agglomération de la Riviera du Levant) diffusent un communiqué faisant part de leur indignation face aux procédés du sieur GUSTIN et condamnant ‘’le manque total de respect témoigné à l’endroit de la classe politique guadeloupéenne’’. Les signataires de ce communiqué, tous Maires, donnent ensuite la liste des fontaines en eau potable, déjà mises à disposition de la population sur les Communes de St François, Gosier, Sainte-Anne et la Désirade en insistant sur le fait que le Préfet ‘’feint de méconnaitre la situation du terrain’’ pour se mettre en valeur..Du pur mépris donc de la part de ce Préfet français...

Ce Préfet qui entend tout régenter est le même dont la gestion a été catastrophique dans l'affaire des croisièristes qu'il a laissé rentrer chez eux par centaines, sans mesures permettant d'assurer d'une quarantaine réelle, alors qu'ils avaient été en contact durable avec des passagers contaminés par le coronavirus.

C’est le même qui a autorisé en amont le 10 mars 2020 l’accueil de 200 touristes italiens venant de Milan pour embarquer sur un paquebot, alors que l’on savait déjà que cette ville était l’épicentre de la contamination au coronavirus.. Quel dirigeant guadeloupéen majeur, aurait agi avec une telle légèreté, avec une telle désinvolture, au mépris du risque qu’une telle décision ferait courir aux guadeloupéens ? A n’en pas douter aucun, mais nous ne décidons de rien chez nous.. C’est depuis la France que les MACRON, PHILIPPE et autres français décident à 8000 kms de ce qui est bon ou pas pour nous, alors que pour leur Pays même ils ont été coupables d’hésitations, de tâtonnements et d’erreurs politiques. A commencer par le maintien à tout prix et à n’importe quel prix des élections municipales en dépit du bon sens le 15 mars 2020, avec dès le lendemain l’annonce de la mise en confinement de la France entière pour cause de coronavirus.. Mais il y a un précédent meurtrier à cette affaire, c’est celui du maintien à tout prix et à n’importe quel prix- par le Gouverneur Louis Guillaume MOUTET et sur ordre de Paris- des élections législatives de mai 1902, qui le 8 de ce même mois allaient coûter la vie à 29.000 martiniquais habitant la ville de St Pierre, détruite par l’éruption de la Montagne Pelée, deux jours avant ces fameuses élections fixées au 10 mai 1902.

Et lorsque les trois Maires de Marie-Galante composant la Communauté des Communes de Marie- Galante décident le 17 mars 2020 de prendre un arrêté suspendant les navette maritimes desservant l’Ile pour protéger les habitants du Conoravirus, ils provoquent l’ire du Préfet qui se répand en menaces (comme en son temps le Capitaine-Général LACROSSE contre les Officiers guadeloupéens) sur les ondes et saisit le Tribunal Administratif, qui le 27 mars casse cet arrêté et autorise de nouveau la rotation des navettes en dépit du bon sens..Rien de changé donc, en Pays dominé depuis le Code Noir de 1685....nous sommes toujours confrontés à une ‘’Justice blanche et sèche’’..

Le FKNG soutient sans réserve l’initiative de ces Maires, et prend acte de leur sursaut d’orgueil manifesté par un écrit commun et une intervention de Jacques CORNANO condamnant l’acharnement préfectoral contre tout acte préservant la sécurité publique, qui ne serait pas de son fait..

Des pétitions sont en ligne pour défendre l’intégrité de Marie-Galante ou pour exiger la démission du Préfet Philippe Gustin, pétitions qui témoignent du ras-le-bol général des guadeloupéens.

Mais demander la démission d’un Préfet pour que Paris nous envoie un autre Préfet qui serait moins autoritaire ou plus gentil (sic) ou qui sait encore plus autoritaire n’est pas la solution: le comportement de l’actuel Préfet-qui opère toujours sous couvert de la loi française-est un révélateur qui met en exergue le fait que nous sommes des colonisés en Pays dominé et que la seule solution est une Guadeloupe sans Préfet, une Guadeloupe souveraine et enfin libre de ses choix..

Politiques de tous ordres et Responsables de Collectivités, n‘avez-vous donc pas compris le message qui vous est lancé par le Préfet Philippe GUSTIN ? Il vous signifie que vous n’êtes rien, que nous sommes rien, et que lorsqu’il vous humilie, c’est quelque part le Peuple guadeloupéen qu’il humilie..

Maintenant, plus qu’un sursaut d’orgueil, il faut avoir un sursaut de dignité durable qui doit se traduire par une relation désormais verticale vis-à-vis de la France, loin des flatteries dont on vous abreuve et des écharpes dont vous vous revêtez et qui ne sont pas à nos couleurs, pour revendiquer votre véritable identité et notre droit fondamental à la Liberté...

 

Pour notre part, nous recommandons au Préfet Philippe GUSTIN de lire ou relire l’Histoire de la Guadeloupe pour savoir quelle a été finalement la destinée de l’arrogant LACROSSE.

Nous lui recommandons également de relire l’œuvre de MARIVAUX, qui à travers un texte majeur a repensé les relations politiques et sociales existant au sein d’une Communauté, et imaginé une Société radicalement nouvelle. Ainsi Monsieur GUSTIN saura que l’Ile des Esclaves de MARIVAUX est en réalité une Ile où les ‘’Esclaves’’ ont pris le pouvoir...

Mesdames et Messieurs élus de la Guadeloupe, relevez la tête, pour exiger que nous soyons en pleine responsabilité dans notre PAYS enfin libéré du centralisme et du diktat étranger, du centralisme et du diktat français..Et par décence, ne faites plus état d’une quelconque proximité avec un quelconque Ministre français pour prendre votre parti contre un quelconque Préfet : ils sont naturellement de connivence..Vous positionnant ainsi, en conformité avec la dignité, vous aurez enfin compris que la dépendance constitue un danger mortel pour notre Peuple et pour notre Pays...

Mais n’en doutez pas, de la crise sans précédent que traverse notre Peuple et notre Pays-et des paradoxes révélés par celle-ci-naîtra inévitablement l’Homme Nouveau Guadeloupéen, qui présidera à la mise en place d'une véritable Autorité Guadeloupéenne...

Pour le FKNG

Luc REINETTE

NB : Le mot ’’Esclave’’ ne fait pas partie de la terminologie de FKNG.. Nous l’avons utilisé ici pour respecter le titre original d’un ouvrage. Nous affirmons nous que les guadeloupéens d’origine africaine n’ont aucun ancêtre ‘’esclave’’, mais ont pour ancêtres des Africains Réduits en Esclavage (AFRÉS)...qui en dépit des abominations subies de toutes parts, ont toujours gardé leur pleine humanité..

Évaluer cet élément
(18 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires