Breaking News

Bannière COVID19

Guadeloupe. Municipales : Pointe à Pitre, qui peut vraiment succéder à Jacques Bangou ?

11 Jui 2020
1566 fois

Pointe-à-Pitre. Jeudi 11 juin 2020. CCN. Aussi bien à Basse-Terre la Capitale, qu’à Pointe-à-Pitre, le second tour des municipales, sera l’occasion de rudes combats politiques, résultant d’unions de circonstances. Ainsi un peu avant le 1er tour, à la surprise générale, Claude Barfleur (MGP) qui avait été un très sévère et régulier opposant à Jacques Bangou (PPDG) et maire démissionnaire, a subitement décidé de rejoindre ce dernier. Selon nos informations avant de prendre cette décision « historique » à tous le sens du terme, Barfleur (CB) avait tenté mais sans succès, de trouver un accord avec Harry Durimel (Oxygène 2020) voire même avec Tanya Galvani (Doubout pou L@pwent). Ses rapprochements ont tous échoué, car semble-t-il - les « prétentions » - de CB étaient démesurées…

D’un autre côté, sans doute pour des raisons évidentes de leadership, au 1er tour la liste Tanya Galvani (ADPL) Georges Bredent, a fait son cavalier seul et n’a pu trouver l’accord nécessaire pour s’unir pour le changement avant le 15 mars.

Au soir du 1er tour, les urnes ont parlé. La liste Bangou/Barfleur est arrivée en tête et a recueilli 30, 58% des suffrages (1307 voix) devançant celle de Harry Durimel 20,50% (876 voix) et la liste Galvani 16,14% (690 voix). Loïc Martol candidat inattendu réussissait à rallier 15,14% (647 voix) mieux que Marie Eugène Trobo Thomasseau avec 10,60% (453 voix) et même Marcel Sigiscar 7,04 % (301 voix). Le taux de participation n’étant pour le 1er tour, que de 50,96% tous les candidats en lice peuvent croire avoir une réserve de voix. Mais quand on totalise les voix opposées à la Liste Bangou, on s’aperçoit que cela représente tout de même près de 3000 suffrages.

« Le grand regroupement de l’opposition pointoise du second tour » n’a pas eu lieu. Tout de même Durimel et Galvani ont rassemblé leur énergie avec le désir de l’emporter.

Même scénario pour Trobo et Martol.

La bataille pour la mairie de Pointe-à-Pitre se disputera en mode triangulaire. Cela peut-il comme on le croit favoriser l’ex-maire sortant ? Ou alors, si au contraire l’électorat pointois décidait de changer de « braquet » en tirant un trait définitif sur le Bangouisme ? 

Pour tenter d’en savoir d’avantage CCN a choisi de donner la parole aux deux listes qui de notre point de vue peuvent prétendre à la victoire finale. Les leaders de ces 2 groupes en répondant à nos questions ont tous voulu être convaincants : ont-ils vraiment réussi ? Réponse dimanche 28 juin vers 21 : 00.

Interview croisée @Tania Galvani/@Harry Durimel/@Claude Barfleur.

CCN. Claude Barfleur, vous créez la surprise AVANT le 1er tour, qu'est-ce qui vous a poussé à rejoindre la liste Bangou ?

C.BARFLEURClaude Barfleur (CB). De prime abord le choix ne semble pas être logique, puisque j'étais le 1er des opposants, mais deux choses ont favorisé cette alliance. La première est le fait qu'après plus d’un an de négociations avec les autres forces d'opposition je n'ai trouvé que des egos sur développés, aucun projet collectif, un manque total de créativité et d'imagination concernant l'avenir de notre cité et un non-respect de la parole donnée, en cas de victoire avec de telles personnages, souffrants de problème d'ego et un peu névrosés la gouvernance de P-à-P aurait été impossible. Concrètement on ne peut pas vouloir être le maire de Pointe-à-Pitre ou de Morne-À-L’eau, donc l'essentiel c'est d'être maire ? la ville importe peu. Les pointois ne peuvent être le marche-pied de quiconque. On ne peut pas non plus se fier à une candidate ingénue et téléguidée, faute d'avoir le courage d'affronter à nouveau son beau-frère, Brédent veut-il nous concocter une gouvernance par télécommande ?

Certains s'inventent un passé et une expérience politique fantasmagorique, alors que dans la réalité nous savons qu'ils n'ont aucune responsabilité en Région et qu'on ne leur confie même pas la lecture d'un dossier. Le second élément fondateur et pilier de cette alliance est la prise de conscience de la part de J.Bangou de l'urgence de la relance économique à partir du centre-ville et du port qui va irriguer les autres quartiers de la ville. Sans oublier une grande proximité politique et intellectuelle avec jacques Bangou. Nous sommes des hommes qui affirmons notre « Gauchitude » et notre humanisme, nous avons une vraie colonne vertébrale politique qui ne varie pas au gré du vent, rectitude et verticalité. Mon ambition est de porter dans cette alliance, de l'audace, de la réactivité et de la créativité, en somme créer une nouvelle gauche moderne et entreprenante capable de relancer Pointe-à-Pitre.

CCN. D’où est venue la décision de cet accord ? cela signifie-t -il que le RDP a pu se reconstituer ?

tanyajpgHArry detoureeTanya Galvani/ Harry Durimel. Au soir du premier tour, les électeurs Pointois nous ont adressé un signal fort. L'opposition a en effet recueilli près de 3 000 voix alors que l'ex-maire démissionnaire n'en a obtenu que 1 300. Les Pointois ont ainsi exprimé leur désir de changement radical, mais aussi d'union des candidats de l'opposition.

Ce signal, nous l'avons entendu.

Notre alliance née de la fusion des listes « Oxygène 2020 » (Harry Durimel) et « An nou Doubout Pou l@pwent » (Tania Galvani) respecte le verdict des urnes et répond donc à une commande démocratique, populaire. Cet accord est donc la leçon tirée des résultats du premier tour qui sont sans ambiguïté.

Nous nous devions d'être à la hauteur et au rendez-vous de l'histoire.

CCN. Redoutez-vous un nouveau " mauvais coup "du gouverneur à l'encontre de J. Bangou ?

CB. Nous ne craignons personne, toute folie a ses limites, notre juge de paix est le peuple Pointois. Mais au travers de ces péripéties déclenchées par l’administration française, nous savons au fond, et les pointois doivent le comprendre, ce sont deux visions du monde qui s’affrontent à Pointe-à-Pitre. La Macronie veut récupérer notre ville au travers de l’alliance Durimel/Galvani - Bredent. Nous pensons que notre société doit-être, ouverte d’esprit, collective, où l’entraide prime et l’humain au centre, regardez en 3 ans ce que Macron a fait de la France et des outremer, individualismes, paupérisation, violence, mensonge, impéritie… Mais la crise sanitaire due au COVID 19 à démontrer que nous avions raison, il est absolument nécessaire d’avoir un monde préparé à l’entraide et au soutien des plus faibles.  

CCN. Quelles sont les bases politiques de cet accord ?  LREM ? GUSR ?

TG/HD. Notre alliance "L'Unité pour le Changement »" est une alliance citoyenne qui va bien au-delà des clivages et des appareils politiques.

Car la situation à Pointe-à-Pitre est grave : déficit abyssal de plus de 82 millions d'euros, insécurité, insalubrité, pour ne citer que ces maux.
La situation est telle que nous acceptons toutes les bonnes volontés qui veulent aider notre ville à s'en sortir et à se remettre debout. Nous ne refusons aucune main tendue.

CCN. Quel a été l’ADN de cet accord ? ex qui sera maire en cas de victoire ? qui ira à Cap Ex ?

CB. Jacques Bangou a ses défauts (têtu, passionné, etc.) mais lors de nos rencontres j'ai échangé avec un homme cultivé, affable, courtois, d’une grande tempérance, et respectueux de sa parole. Je crois de telles dispositions mentales favorisent les alliances...   l'accord politique entre le MGP et le PPDG est clair et respectueux de la culture des deux parties, sur la base d'un programme politique élaboré ensemble où, pour cette mandature la relance économique sera fondamentale sans oublier nos fondamentaux, le social, et avec la participation des autres groupes le PS, le PSG, caraïbes écologie les verts et quelques personnalités de la sociétés civile(Didier Ako, gilles Themine, Evelyne Democrite ..), la liste "Aimer la ville" est cohérente et représentative des courants politiques et de la sociologie pontoise. Ce n'est pas une liste de circonstance et d'opportunités, nous serons dans une mandature de transition et de transmission. Comme les pointois semblent le souhaiter, Jacques Bangou sera notre Maire et moi-même un des représentants de Pointe-à-Pitre à CAP Excellence.

CCN. Comment se présente la nouvelle liste en terme de représentativité (le panachage) ?

TG/HD. Plus qu'une simple alliance, c'est un véritable lyannaj que nous avons voulu réaliser. Nous avons voulu coller au plus près des résultats du premier tour.

C'est pourquoi la liste Oxygéne 2020 compte 18 colistiers sur la liste d'union, la liste AnnouDoubout Pou L@pwent! en comptant 15. C'est donc une vraie union des forces en vue de proposer aux Pointois un véritable renouveau démocratique.

CCN. Pour le second tour vous avez tenté l'alliance avec Trobo/Martol, qu'est ce qui n'a pas fonctionné ?

CB. Tout d'abord nous nous réjouissons que notre Marcel Sigiscar n'ait pas succombé aux chants des sirènes "Tous contre Bangou" car nous savons qu'il est digne de confiance par l'amour que lui porte les pointois. Aucune alliance avec le binôme Trobo/Martol n'a été envisagée.

CCN. Qu'est ce qui a empêché un accord avec la liste Martol/Trobo ?

TG/HD. Nous avons recherché un accord global entre tous les candidats de l'opposition qui conduisaient une liste au premier tour.

Le jour du dépôt de la liste en Préfecture, nous avons espéré jusqu'à la dernière minute que M. Martol et MmeTrobo-Thomasseau nous rejoignent.
Malheureusement, des préjugés, de l'ostracisme et sans doute de petits calculs ont motivé leur stratégie.

Nous avons même entendu dire que le faciès d’Harry Durimel ne convenait pas pour être Maire de Pointe-à-Pitre.

A un moment où le monde entier se soulève contre le racisme et rend hommage à George Floyd mort dans d'atroces souffrances, nous ne pouvons tolérer de tels propos qui sont révélateurs d'un racisme entre Noirs 

CCN. Si vous gagnez quelle serait alors votre 1ère décision, lors du 1er conseil municipal

C.BARFLEURC.B. Je crois que c’est une question qui mérite une réponse collective, mais certaines urgences se font jour ; telles que :

- Enclencher tous les dispositifs indispensables afin de favoriser le début de la relance économique

- Mettre en œuvre tous les outils nécessaires pour redonner confiance et les moyens au personnel communal, afin de poursuivre un service public digne de notre ville.

CCN. En cas de victoire quelle serait la 1ére mesure prise lors du 1er conseil Municipal ?

tanyajpgHArry detoureeTG/HD. Notre première mesure consistera à réunir le personnel municipal, à le rassurer et à le mettre en confiance.

Ce personnel qui vit des moments difficiles depuis maintenant de nombreux mois et qui appréhende l'avenir.

Or le devenir de Pointe à Pitre dépend pour une large part de son engagement puisqu'il sera le traducteur de nos rêves en politique publique.
Nous nous emploierons à le rassurer quant à notre engagement à ses côtés.

 

Interview Danik Ibraheem Zandwonis (CCN)

 

 

 

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Danik I. Zandwonis

Directeur de rédaction de CCN et fondateur du site.

@ : danik@mediacreole.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires