Breaking News

Guadeloupe. Déchoukaj et Dégagisme : Nos 2 capitales changent d’ères et… d’air !

01 Juil 2020
1716 fois

Basse-Terre-Capitale. Mercredi 1 juillet 2020. CCN. Ce n’est pas un vrai tsunami mais ça y ressemble. Le clan Bangou a débuté son règne en 1965, il aura donc fallu près d’un demi-siècle pour mettre un terme à la dynastie. A Basse Terre, c’est un scénario à peu près similaire mais avec une dimension supplémentaire. Lucette Michaux Chevry qui a été chef de parti (LPG), Maire, ministre, présidente des collectivités majeures, celle qui pendant un demi-siècle a pesé de tout son poids sur Basse-Terre, le sud Basse-Terre, la Guadeloupe tout entière doit se rendre à l’évidence : la défaite de sa fille consacre de façon quasi définitive la fin de sa carrière. En portant André Atallah à Basse-Terre, les électeurs de la capitale ont eux réalisé plus qu’un déchoukaj, une forme de dégagisme. L’arrivée, si longtemps espérée d’Harry Durimel à la tête de la capitale commerciale mais aussi la ville plus endettée de la Guadeloupe est aussi une forme de déchoukaj. Les 2 capitales de la Guadeloupe ouvrent chacune une nouvelle page de leur histoire.

Mais il n’y a pas qu’à Basse-Terre et à Pointe-à-Pitre que l’alizé du changement a soufflé.

En dépit de tous les pronostics et analyses, à Capesterre BE, Jean-Philippe Courtois (GURS) a réussi à pousser Joël Beaugendre (Droite) vers la sortie. L’ex-maire de Capesterre BE qui avait fait la course en tête au 1er tour s’effondre, après un quart de siècle à la tête de Capesterre-La-Vaillante.

A Gourbeyre aussi, Luc Adémar, qui fut très proche de LMC est vaincu par une coalition de jeunes gourbeyriens, conduite par Claude Edmond.

A Saint François, c’est aussi la fin de l’ère Bernier, le petit fils de Lucien Bernier, est emporté et noyé par la problématique de l’eau, qu’il n’a jamais su résoudre. C’est désormais Bernard Pancrel qui prend la relève et qui devra donner un nouveau souffle à cette ville où il ne se passait plus grand chose que des coupures incessantes d’eau.

Autre changement presqu’inattendu, la victoire à Morne à l’Eau de Jean Bardail (GUSR).

Ce dernier a su très largement profiter de la guéguerre entre les « héritiers » de Jean-Claude Lombion, lequel doit se tourner retourner dans sa tombe.

A Vieux Habitants, pas de surprise Jules Otto (Ps) succède à un Aramis Arbau vieillissant qui n’a pas su préparer sa succéssion, il en paie le prix fort.

En remportant la victoire à Port-Louis, Jean Marie Hubert (UPPL) s’empare enfin d’un fauteuil pour lequel il s’est longtemps battu et du même coup il prive le PCG de son ultime bastion dans le Nord-Grande-Terre. Le PCG qui domina la vie politique dans cette région (Petit Canal, Moule, Morne à l’Eau , Port Louis) voit ainsi une page de son histoire se tourner.

De tous ces bouleversements grand ou petits, il est difficile de ne pas vouloir se projeter comme l’ont fait Victorin Lurel et Ary Chalus sur les prochaines élections régionales.

Les deux partis de la gauche modérée, le PS et le GUSR sortent victorieux de ces municipales. Guy Losbar, à qui nous posions la question suivante :

CCN : Très franchement, en 2021, vous serez candidat à la présidence de la Région ?

Guy Losbar. : Ce que je peux dire, c’est qu’il y aura d’abord des élections municipales, et ce sont ces élections dans un territoire comme la Guadeloupe qui déterminent les stratégies politiques. » ( itw CCN avril 2018)

Cela signifie-t-il que le GUSR qui « contrôle » désormais 8 municipalités parmi lesquelles : Petit Bourg, Capesterre BE, Pointe-Noire, Pointe-à-Pitre, Terre de bas, Morne-à-L’eau, Saint-François, peut-il dès lors, prendre le risque de lâcher Chalus et de partir à la conquête de la Région …avec le soutien objectif du PS-Lurel qui lui aussi réalise un beau parcours ?

 

Mais attention Ary Chalus même s’il n’a pas d’appareil de parti, il conserve encore quelques fidèles soutiens et soutiers parmi les nouveaux élus : Jean-Marie Hubert, Bernard Pancrel, jean Bardail, Tanya Galvani … Est-ce suffisant au cas ou Losbar déciderait de jouer sa propre carte ?

Les régionales prévues en 2021, risquent d’être repoussées sur décision du président français d’une année. Cela signifie, que Chalus, Lurel, Losbar auront le temps nécessaire pour murir leurs décisions.

La prochaine echéance, concernera le Conseil général. Josette Borel-Lincertin qui a été elle aussi très active au cours des derniers mois n’a pas pris de décision, elle nous l’a confirmé : « Au Département, c’est un beau chapitre que nous avons écrit collectivement et il ne m’appartient pas, à moi seule, de décider qu’il y aura une suite, ni de l’écrire toute seule. J’ai encore de l’énergie, j’ai encore l’envie de servir et de m’inscrire dans l’action au service du pays. Ce peut être au Département, ce peut être ailleurs, dans une autre façon de faire de la politique. Nous verrons dans les prochains mois. » ( Itw CCN 6 juin 2020).

Tout est encore possible au niveau du jeu politique. Reste à savoir si les nouveaux maires sont tous conscients que notre pays a besoin de se développer, a besoin autre chose que des joutes électorales, des accords et des désaccords à la veille d’élections.

Car une fois ces interminables combats électoraux mis un moment en « pause » les problèmes récurrents de la Guadeloupe, demeurent dans toute leur récurrence et sont loin d’être résolus.

L‘après Covid et son éventuel choc social est bien présent, il faudra que les nouveaux chefs d’édilité, les élus communautaires portent des réponses concrètes aux problématiques qui sont les nôtres.

Cédric Cornet qui vient de balayer, les restes de l’équipe Dupont-Hernandez-Gillot peut-il prendre la présidence de la Communauté d’Agglomération de la Riviera du levant ? Va-t-il disputer cette responsabilité à Christian Baptiste le maire de Sainte-Anne ? A Cap-Excellence, Jacques Bangou ne sera plus vice-président. L’équipe d’Harry Durimel qui est un écolo arrive en force à Cap Excellence. Tous ces politiques se doivent de tout mettre en œuvre pour que la Guadeloupe progresse…

Ils ont 6 ans pour prouver à leurs électeurs et non-électeurs que notre pays ne peut pas rester éternellement sous domination. On en reparle lors du prochain congrès des élus ?

Enfin quand il aura lieu !

 

 

 

Évaluer cet élément
(3 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires