Breaking News

Agissons pour la Guadeloupe.

22 Aoû 2020
1051 fois

Sainte-Rose. Samedi 22 Aout 2020. CCN. Des quatre coins qui ornent ma chère Guadeloupe, j’entends venir cet air du mécontentement et de résiliation. Les médisances, les souffrances subites par le peuple, les politiques mises en œuvre mais dénudées de tout sens réel au regard de l’avancée sociale du pays, me font dire que tout est encore possible.

Il est vrai que la souffrance de l’humanité ne peut se complaire et se répéter continuellement.

J’aime ce pays bondé de compétences, d’hommes et de femmes valeureux qui estiment que le temps de l’amateurisme, de la communication bien huilée et de l’hypocrisie est maintenant à ranger dans les tiroirs des oubliettes.

La force politique est une science à mettre entre les mains d’hommes et de femmes responsables et habités par l’esprit du progrès, du partage et de la solidarité.

On parle sous silence de stratégies politiques, de négociations au regard des échéances électorales 2020 (départementales, régionales) sans se sourciller des conditions de vie des électeurs.

Contrairement aux années passées, une nouvelle donne est venue s’incruster au point de chambouler les principes même de notre société ; la Covid-19.

Il est bien de brandir avec fierté l’augmentation de l’ARS (allocation rentrée scolaire) à 500 euros pour garantir une partie des dépenses scolaires obligatoires (vêtements et outils éducatifs),

mais ne faudrait-il pas s’interroger sur les risques sécuritaires d’une rentrée scolaire sous fonds d’une deuxième vague Covid-19 annoncée ?

Nous entendons ça et là de la part de l’inspection académique et de certains maires que tout a été mis en œuvre pour contrecarrer l’effet exponentiel de cette épidémie.

Soyons clairs, précis, sérieux et honnêtes.

Compte tenu des incertitudes qui planent autour de ce volet sanitaire ; personne n’est en mesure, voire les scientifiques, d’affirmer avec certitude que le respect des gestes barrières, ainsi que le port du masque quand bien même une distanciation physique assurée, que ce fameux virus ne pourra pas continuer à sévir.

Il est vrai que tous les secteurs économiques et à des degrés divers sont touchés de plein fouet par la covid-19.

L’activité est au ralenti avec une raréfaction des embauches.
Il en découle que le secteur artisanal, enregistre en Guadeloupe, une fermeture quasi journalière.

Le monde agricole n’est pas en laisse dans la mesure où ,des pertes sèches dues à l’actualité du moment en termes de productivité avoisine les 70 % sans négliger une forte sécheresse ne laissant aucune échappatoire à ce secteur qui enregistre une flambée record des prix (une tête de laitue est revendue près de 4 euros).

Le secteur du tourisme n’est pas en rade, puisque l’affluence des voyageurs a été réduite en peau de chagrin.

D’ici la fin de cette année, on enregistrera une perte de près de 15 000 emplois.

Les métiers de l’art, de la culture et de l’amusement estiment ne plus avoir de visibilité sur l’avenir dans la mesure où, leurs secteurs d’activités se trouvent sinistrés.

Au regard de ce constat affligeant, il n’y a pas lieu de demander aux citoyens de faire une nouvelle fois confiance lors des échéances à venir aux élus qui n’ont pas su gérer les problématiques vitales du pays pour ne citer que leur faiblesse dans les domaines tels que la gestion de l’eau et du traitement des ordures ménagères.

Il s’avère donc indispensable, dans cette phase de morosité, de crise économique et sociale, de proposer un programme ambitieux de réhabilitation de notre économie en intronisant des verrous de défenses de nos spécificités locales.

Notre production mise ainsi avant, ne pourra être qu’un faire valoir d’une valeur ajoutée tropicalisée.

La sacralisation de notre production locale donnera de l’élan mais également une réalité endogène pour garantir l’emploi.

Il sera ainsi indispensable que nos administrations publiques et politiques reconnaissent leurs lacunes en termes de dysfonctionnement et de lenteur.

Je vous propose donc de créer une bulle de réflexions autour de la faisabilité du projet guadeloupéen sans négliger la mise en place d’un nouveau type de partenariat avec le gouvernement pour mieux envisager le développement de notre Région.

Je parle d’un autre type de responsabilité en mesure de mieux résoudre les préoccupations de notre Guadeloupe qui pourrait avoir des avancées patriotiques sans pour cela écarter la responsabilité de l’État.

Un appel solennel est donc lancé en direction des forces de gauche et également vers les autres partis politiques progressistes, sans oublier les responsables de la société civile qui souhaitent enfin travailler ensemble pour le bien-être de notre pays.

Nous disposons cette disponibilité, de cette rare occasion pour que nous puissions intelligemment user de notre légitimité et de notre remise en question pour élaborer ensemble la feuille de route qui nous liera les années à venir pour que nos enfants soient très fiers des décisions que nous serons en mesure d'engager et d'assumer pour que nos valeurs culturelles, sociales, sportives et identitaires s'imbriquent dans un processus économique et environnemental innovant qui privilégie la spécificité locale de notre archipel.

J’ai la profonde certitude que nous pouvons mieux faire avec le sentiment d’agir et de ne plus subir sous l’accent d’une perte d’un quelconque mandat.

La patience est un plat consistant pour nourrir un espoir bien confiné depuis.

Le moment est venu de faire éclore cet éclat contenu dans l’œil de chacun, assoiffé d’une envie de défendre objectivement les problématiques de notre pays sous couvert d’une justice retrouvée.

Le patriotisme n’est pas à regarder avec frayeur, mais simplement comme étant l’âme de l’homme qui ne veut plus subir.

Sainte-Rose, le 20 août 2020

Daniel CIMON
1er vice-président du Parti Socialiste Guadeloupéen,
Président du comité du Parti Socialiste Guadeloupéen à Ste-Rose

Évaluer cet élément
(2 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires