Breaking News

Guadeloupe. Politique. Alyans Nasyonal Gwadloup - #NouSéANG : Est-ce un remake de l’UPLG ?

09 Déc 2020
1405 fois

Pointe à Pitre. Mercredi 9 décembre 2020. CC. Voilà que l’ANG, crée en 2006 par Luc Reinette et quelques autres, renait de ses cendres et se fait connaître et reconnaître sur la scène politico-médiatique d’un nationalisme guadeloupéen qu’on disait au creux de la vague. Les « jeunes » quadra de la Néo-ANG semblent vouloir vraiment redonner un nouveau souffle au mouvement national et investir tout le champ de la politique. Mais d’emblée la question de la participation aux joutes électorales coloniales se pose : comment sera -t -elle résolue ? La Néo-ANG peut- elle sur cette problématique faire mieux que l’UPLG ?

Depuis des années le mouvement nationaliste Guadeloupéen devenu aphone et donc inaudible, se cherche et a tenté sans grande réussite de réoccuper la perdue. En 2009, avec LKP et le grand mouvement social qui a ébranlé la colonie, plus d’une quarantaine d’organisations politiques, syndicales et culturelles s’étaient rassemblées contre la pwofitasyon. Au nombre de ces partis, l’ANG qui depuis 2006 à l’initiative de Luc Reinette et de quelques jeunes patriotes tentaient de redonner du sens à la lutte pour l’indépendance nationale. Quelques mois après la victoire du LKP et les Régionales de 2010 la plupart des organisations politiques composant LKP, claquaient la porte et reprenaient leur route. Parmi elles l’ANG.

Un peu plus tard en Avril 2010, naissait une nouvelle organisation nationaliste « Fos pou Konstrui Nasyon Gwadloup (FKNG !). Au congrès d’avril 2011, FKNG ! fédérait en son sein plusieurs associations (CGPN, CIPN, Yenki nou-KaLbas Ka, R2PG et bien entendu #ANG.
Des résolutions prises par le Congrès du FKNG ! L’une retient particulièrement l’attention, car elle n’a en rien perdu de son actualité et elle résonne encore avec la même force au sein de la Néo-ANG qui pourtant dans sa charte ne se revendique pas du FKNG ! *, qu’on en juge :

FKNG ! réuni en premier congrès, exhorte les Guadeloupéens à

1) Encourager toutes les initiatives :

  • Dans les secteurs stratégiques visant à assurer la souveraineté alimentaire, l’autonomie énergétique durable et visant à avoir un système de santé et d’éducation adapté à nos besoins et à notre culture.
  • Dans les secteurs porteurs où la Guadeloupe présente un avantage concurrentiel (technologie, recherche et développement, services, savoir-faire)
  • Mettant en avant la culture guadeloupéenne, ses activités connexes et un tourisme identitaire et solidaire sauvegardant notre patrimoine naturel

 

2) Encourager toutes les initiatives visant à :

  • Penser un modèle de développement durable et solidaire adapté à notre pays, notre environnement, notre culture afin de sortir de la logique productiviste et consumériste.
  • Stimuler le patriotisme économique et l’entreprenariat guadeloupéen.
  • Satisfaire le marché guadeloupéen en biens et services, notamment dans les secteurs stratégiques de l’alimentation, la santé, la production d’énergie.
  • Produire de la valeur ajoutée dans le respect des droits des travailleurs et d’une juste répartition des richesses.
  • Créer du lien social en mettant en avant la solidarité entre les Guadeloupéens, entre les générations, entre les différents secteurs d’activité. »

 

Au lendemain de ce congrès historique, de très sérieuses divergences ont alors vu le jour entre #ANG et FKNG ! notamment sur la question de la participation aux élections coloniales. Certains militants historiques de l’ANG refusaient la position radicale du FKNG ! sur la non-participation aux élections coloniales françaises. Le résultat de ce « clash silencieux » se traduisit par une rupture quasi définitive entre les pro « électoralistes » de l’ANG et les antis du FKNG ! et l’ANG sembla disparaître de la scène patriotique, jusqu’à à la crise sanitaire de 2020.

De son côté FKNG ! sans rien changer de sa ligne politique, a mis en pratique les résolutions du congrès, et pris aux côtés du PCG, une part active à la création des FPAC (Cippa, Copagua, FKNG ! PCG, UPLG). Mais cette belle unité militante explosera en plein vol une fois de plus sur des divergences électorales dans une ville du nord Grande Terre.

Ainsi donc, après près deux ans, d’une unité militante le 20 oct. 2014, FKNG décide de se retirer des FPAC et « réaffirme son opposition radicale a toute participation électorale dans le cadre actuel ».

On s’aperçoit que cette question des élections a souvent divisé les nationalistes. D’un côté ceux  qui croient qu’on pourra arriver au pouvoir grâce au jeu démocratique électoral français, de l’autre ceux qui depuis l’époque du Gong, puis du MPGI sont partisans du boycott des élections françaises.

Pourtant, depuis le milieu des années 80, des patriotes et des nationalistes ont gagné des élections municipales : à Petit-Bourg, Port Louis et Anse Bertrand, mais cela n’a visiblement rien changé quant au fond, à la nature du système colonial.

La Néo-ANG ne peut pas l’ignorer, son éventuelle participation à des élections et même de possibles victoires (électorales) contribueront- elles à faire progresser la cause de la souveraineté de la Guadeloupe ?

 Plus de 3 décennies après les tentatives de l’UPLG de mener le combat sur le front électoral, le débat est une fois de plus ré-ouvert.

Enfin, la Néo-ANG, qui ratisse pourtant très large, comme le fit jadis l’UPLG, semble avoir totalement oublié, les « larges masses populaires ».

Évaluer cet élément
(5 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires