Breaking News

Suivez CCN sur : 

CMA ZCL TV

Haïti. Le report des élections présidentielles accentue la crise politique.

27 Jan 2016
1894 fois

Port au Prince. Mercredi 27 janvier 2016. CCN. Depuis le report sine die  du second tour des  élections  présidentielles, l’agitation a repris un peu partout dans le pays et singulièrement à Port au Prince. Le gouvernement de Michel Marthelly  ne semble pas  en mesure de  gérer cette  nouvelle crise.  D’autant que le 7 février prochain, le président actuel devrait démissionner. Que va - il alors se  passer ?  se dirige t- on vers un « gouvernement  de  transition » ,comme le suggére le Mouvement Patriotique Démocratique ? Dans un communiqué  de son côté la CARICOM s’inquiéte  aussi de la dégradation de la situation et appelle au calme. 

 

voiturebrule pneusbrule

Pneus enflammés, voitures brulées, vitres brisées… tel est un aperçu de plusieurs journées de manifestations organisées par l’opposition dans les rues de Port-au-Prince avant et après la nouvelle du report du 2e tour des élections du 24 janvier, par le président du Conseil Electoral Provisoire Pierre Louis Opont. Ces élections qui devaient mettre face à face Jovenel Moise du PHTK et Jude Célestin de LAPEH se balancent entre les verbes Reporter  et Annuler , car aucune date n’est donnée pour la suite du processus et un nouveau président doit succéder à Michel Joseph Martelly le 7 février prochain.

 

Divisés pendant les élections présidentielles et législatives de 2015, les partis de l’opposition regroupés sous l’acronyme de G8 se mettent (enfin) ensemble  pour contester les résultats des élections du 25 octobre 2015 plaçant l’entrepreneur agricole Jovenel Moise en tête. Ils  réclament  aussi  le départ des membres du CEP et la mise sur pied d’une commission de vérification ayant pour mission de réviser tout le processus électoral.

Affaibli par la pression populaire et le matraquage médiatique, le CEP a enfin pris la décision de freiner la machine « A Delante » soutenu par le chef de l’Etat Michel Joseph Martelly qui voulait à tout prix organiser le 2e tour des élections sans vraiment tenir compte des recommandations de plusieurs secteurs clés de la vie nationale. 

Discrédité par plus d’un depuis sa installation, le Conseil Electoral Provisoire monté, sans aucun représentant de l’exécutif n’inspire pas confiance et est déjà amputé de plusieurs de ses membres qui pour des raisons non justifiées ont remis leur démission au président de la République. Les secteurs qui ont des représentants au CEP ( La Presse, Le secteur des Droits Humains, l’Eglise Catholique, l’Eglise protestante, le secteur vodou …) sont les détracteurs les plus farouches de cette institution qui s’effondre sous des accusation de toute forme. Quel paradoxe !!!

Que va t-il se  passer  le 7 février ?

Annoncée à la dernière minute, la nouvelle du report des élections est loin d’être la solution à la crise haïtienne, car rien n’est encore dit en ce qui concerne la date retenue pour l’organisation de ces élections avortées. Et l’opinion publique se demande « est ce que le président Martelly va oui ou non laisser le palais National le 7 février prochain comme le prédit la loi mère du pays .  En cas de  non Election d’un nouveau président, il est probable qu’Haïti rentre dans une ère de transition , ce qui comme d’habitude pourrait diviser à nouveau la classe politique haïtienne souffrant du syndrome d’envie de Gouverner.

Au moment  où les manifestations violentes s’intensifient à travers tout le pays soit pour protester contre ou soutenir le pouvoir en place, les propositions de sortie de crise se font attendre, dans un pays portant encore les cicatrices d’un tremblement de terre datant déjà de 6 ans. C’est le moment où jamais de mettre de coté les intérêts mesquins car seul un consensus entre les forces vives du pays peut aider à éviter une guerre civile en Haïti après le 7 février. 

Caricom : Déclaration sur la situation en Haïti

(Secrétariat de la CARICOM, Turkeyen, Greater Georgetown, Guyana). Mercredi 27 janvier 2016. CCN.  La Communauté des Caraïbes condamne les actes de violence qui ont, ces derniers jours, entaché le processus électoral en cours en Haïti. Ces événements ont contribué à la décision de reporter le second tour de l'élection présidentielle et les élections pour les membres restants de la législature. 

Dans les circonstances, la Communauté demande à toutes les parties prenantes, et en particulier les principaux acteurs politiques, à faire tout leur possible pour résoudre, comme une question d'urgence, la crise politique actuelle dans une atmosphère calme et paisible en facilitant les négociations en cours. 

La Communauté des Caraïbes attend avec intérêt la poursuite du processus électoral et à une meilleure gestion et la conduite du processus de vote. Il est impératif que le vote ait lieu dans un environnement sûr et pacifique qui encouragera les citoyens à accomplir leur devoir civique et exercer leur droit en grand nombre. 

Source : 
Caricom

Évaluer cet élément
(0 Votes)
CCN

Webzine cari-guadeloupéen créé en 2008. Notre premier objectif est d'établir par ce biais un véritable lien entre les caribéens, qu'ils soient francophones, créolophones, anglophones, hispanophones. L'information est donc pour CCN une matière première d'importance capitale.

Site internet : www.caraibcreolenews.com
Connectez-vous pour commenter

Toute l'actu de la Guadeloupe et des Caraïbes.

Articles Populaires